Qui veut la peau de Souleymane Ndéné ?

Date:

Les attaques se font virulentes depuis un certain temps contre le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye. Cible successive de Thierno Lô, Khoureychi Thiam et El Malick Guèye Latmingué, la salve est trop bien organisée pour qu’il n y ait pas une main derrière.

Qui veut la peau de Souleymane Ndéné Ndiaye ? La question n’est pas saugrenue dans le contexte actuel. Voilà un Premier ministre qui ne semble pas tenir les membres de son gouvernement, plus portés à poser des actes d’allégeance continue à Karim Wade, ministre d’Etat, ministre de l’Energie, des Infrastructures, de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire, qu’au Premier ministre, officiellement le « capitaine d’équipe ».

Exemple par le bras de fer qui oppose actuellement le ministre de la Pêche et l’Economie maritime, Khoureychi Thiam, au chef du gouvernement. Il est en effet bien difficile de croire que la levée de boucliers découle de la seule initiative de ce dernier. Le ministre (ou le secrétaire général de la Fédération départementale de Tambacounda) qui a réuni mercredi 09 février les mareyeurs et pêcheurs, au siège du Parti démocratique sénégalais (Pds), officiellement en vue de la réélection du Président Wade en 2012, ne manque pas de faire un lien entre ses problèmes et sa proximité avec Karim Wade.

Et c’est Mame Mactar Guèye, secrétaire général du Rassemblement démocratique sénégalais (Rds), membre actif de la Cap 21, qui porte le message. Khoureychi Thiam avait déjà ouvert les hostilités à Tambacounda, le 31 janvier dernier. Lors d’un meeting organisé à Sinthiou Malème, il avait directement chargé Souleymane Ndiaye en assimilant sa posture politique à de la fumisterie : « je ne suis pas Pds, je suis Wadiste. Je suis avec tous ceux qui aiment et soutiennent le président Abdoulaye Wade. Je ne soutiendrai jamais quelqu’un qui aime Wade et qui déteste son fils, Karim. On ne peut pas déclarer publiquement qu’on aime Abdoulaye Wade et aussi publiquement dire qu’on déteste son fils. C’est de la fumisterie », avait soutenu le Secrétaire général de la Fédération départementale de Tambacounda, selon des propos rapportés par Walf quotidien.

Mais Khoureychi Thiam n’est pas le seul membre du gouvernement à défier publiquement le chef du gouvernement. Avant lui, Thierno Lô, ministre du Tourisme et de l’Artisanat l’avait durement chargé.

Dans une interview incendiaire, le rival du ministre Modou Diagne Fada à Darou-Mousty, est allé jusqu’à afficher sa préférence à…Idrissa Seck. Les raisons de ces attaques étaient politiques ; Thierno Lô ayant été rayé de la liste des responsables triés sur le volet pour figurer dans le Directoire de campagne du candidat ( ?) Wade que dirige Souleymane Ndéné Ndiaye.

La liste n’est pas bouclée. Le député El Hadj Malick Guèye, « le marabout » de Latmingué, s’est joint à la fronde pour fustiger le rôle « déstabilisateur » de Souleymane Ndéné Ndiaye au sein du Pds et contester publiquement son autorité. Le parlementaire, qui s’était aussi signalé dans le même registre en accusant Souleymane Ndéné Ndiaye de « passer son temps à construire des châteaux » , profite de la tribune qui lui est offerte, pour demander un report de la présidentielle à 2014 ; une idée, soit dit en passant, qu’Idrissa Seck avait émise, avant de la retirer de la place publique.

En vérité, ce n’est pas la première fois qu’un Premier ministre subit les assauts de tireurs embusqués. Depuis Moustapha Niasse, c’est le même cérémonial, humiliant pour les chefs de gouvernement, qui est mis en branle chaque fois qu’on veut éjecter ou neutraliser un Premier ministre. Et l’histoire révèle toujours par la suite qu’il y a quelque part un donneur d’ordre embusqué qui organise tout. Me Abdoulaye Wade ou son fils. Ou les deux à la fois.

En tout cas, la confusion est aujourd’hui si grande dans les rôles que jouent réellement les différents ministres du gouvernement Wade, qu’il faut même se demander si elle n’est pas sciemment entretenue pour permettre à Karim Wade de jouer effectivement les premiers rôles. Mardi et mercredi derniers, ont eu lieu deux réunions au palais de la République, à la salle des Banquets et non à la Primature ; conclaves au cours desquels Karim Wade est apparu comme le véritable chef du gouvernement.

Les ministres d’Eatat, en charge de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Diop ; Mamadou Diop Decroix, leur collège de l’Intérieur Me Ousmane Ngom etc, ont tous pris la parole pour encourager les ponctions annoncées dans les budgets de plusieurs départements ministériels, afin de mettre fin aux délestages. Souleymane Ndéné Ndiaye, qui, dès les premiers jours de son installation avait annoncé que Karim Wade est un ministre sous ses ordres, a lui-même été obligé de cautionner ce plan de sauvetage à centaines de milliards de F Cfa et à l’efficacité plus que douteuse.

nettali.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : Quatre personnes arrêtées pour homicides involontaires

XALIMANEWS-L'enquête en cours, dirigée par le commissaire de Grand-Yoff,...

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : au moins cinq morts enregistrés 

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages situé dans le quartier...

[Vidéo] Tragédie à Liberté 6 : Un bâtiment de trois étages s’effondre en pleine nuit

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages s'est effondré à Liberté...

Coopération : A Rome, Macky Sall appelle à davantage accorder la priorité à l’investissement

XALIMANEWS-Le président sénégalais, Macky Sall a souligné, lundi à...