RACAILLE FINANCIÈRE (Par Kaccor Bi)

Date:

Faut-il la fermer et ne rien dire ?

Au nom d’un corporatisme de mauvais aloi ou de l’appartenance à un établissement public dont les employés ont bénéficié d’avantages indus, faut-il se taire ? Si les prestigieux corps de contrôle de nos finances ex sangues ont trouvé à redire sur la gestion de ces messieurs et dames qui tentent de s’absoudre de leurs rapines, c’est parce ces derniers, qui sont des délinquants financiers, ont

outre passé leurs missions pour considérer les établissements qu’on leur a confiés comme leurs propres entreprises, rivalisant de générosité, distribuant des millions, en veux-tu, en voilà, à des parasites. Accordant des augmentations de salaires à la volée,mais aussi des primes,des indemnités,finançant des conférences dites religieuses,des soirées dansantes, des colonies de vacances, des arbres de Noël à coups de dizaines de millions de nos francs,distribuant des aides sociales, prenant en charge des pèlerinages… Par ces pratiques maffieuses—car les directeurs généraux qui accordaient de telles libéralités ne s’oubliaient évidemment pas au nom du principe

qui veut que charité bien ordonnée commence par soi-même!

Par ces pratiques maffieuses, donc, durant les 12 ans d’unegestion que l’on nous avait promise vertueuse et sobre, unvéritable carnage a été opéré sur nos finances publiques au mépris des lois du pays.On comprend que ces dossiers aient été missous le coude ! Et qu’aucun prédateur de nos finances publiques ou des ressources nationales n’ait été présenté à un procureur ! Des milliards pas perdus pour tout le monde puisque ayant servi à enrichir des copains, des putes et des coquins. Des agences qui servent de vaches à lait à des religieux, troubadours, politiciens et escrocs. Des institutions dont le rôle est de financer des projets de développement et qui balancent à la volée des millions à des influenceurs, griots, journalistes exploitant des chaines YouTube et sites Web en plus de bénéficier du fonds d’aide à la presse. D’autres bienheureux servis grassement à coups de centaines demillions par des entreprises pendant que des pionniers de cette presse tirent la langue. Bien entendu,toute cette racaille a pu bénéficier de ceslibéralités parce que usant de sa proximité avec un régime qui ne lui refusait rien et qui se fichait que ces heureux bénéficiaires remboursent leurs prêts ou prennent la tangente pour aller s’encanailler ailleurs. A lire les rapports de la Cour des comptes sur ce carnage, on est partagé entre le dégoût et l’envie de meurtre. Pendant qu’ils nous vendaient des infrastructures coûteuses, car fleurant à mille lieues les surfacturations, ils s’en mettaient plein les poches tout en enrichissant d’autres crapules jamais repues alors que tout cet argent, jeté par les fenêtres pour faire plaisir à des parasites, aurait pu servir à résorberle chômage et créer de petites entreprises. On pourrait bien se demander ce qu’il adviendrait de ce pays si cette camarilla avait rempilé pour un autre mandat.Une camarilla composée de personnes qu’ilfaudrait éloigner définitivement des affaires publiques. Et l’on ne peut être qu’enrage à les entendre vociférer contre le nouveau régime.

Eux que la pudeur aurait dû pousser à se cacher et se taire.

Définitivement !!! Bien évidemment, il est hors de question que le nouveau régime laisse impunis tous ces crimes au risque d’être accusé de complicité. La main des nouvelles autorités ne doit point trembler pour châtier tous ces bandits

financiers. Et que personne ne vienne nous parler de chasse aux sorcières!

kaccoor bi – le temoin

Peut être une image de 7 personnes et estrade

Toutes les réactions :

295Moussé Bao, Sow Sunny et 293 autres personnes

1 COMMENTAIRE

  1. Nous attendons de pied ferme le duo Sonko-diomaye dans la suite à donner à tous ces rapports de nos corps de contrôle. Il faut non seulement que tous ces rapports sur la table du procureur mais nous attendons aussi que des audits plus poussés soient faits sur la gestion des dix dernières années aussi bien dans les ministères que toutes les directions générales. Nous sommes intransigeant sur cet aspect de la bonne gouvernance et de la redition des comptes. La seule utilité du vote massif des sénégalais pour ce duo réside ce dossier de redition des comptes. Il n’y aura jamais de développement dans bonne gouvernance et redition des comptes et surtout l’imputabilite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Wax ji doy na sëkk ! * (Par Vieux SAVANE)

De quoi toutes ces personnes qui semblent obsédées par...

Il faut Jubanti la presse (Par Alymana BATHILY)

Dévoiement de l’entreprise de presse, précarité du travail, atteinte...

LES IDIOTS (Par Kaccor Bi)

Il se trouve donc des gens à cautionner les...