Restitution à Sud de son terrain, dépénalisation des délits de presse, baisse des redevances des télés et radios… Le copieux dîner offert par Me Wade aux membres du Cdeps

Date:

On ne lui connaissait pas l’ouverture d’esprit exemplaire qu’il a affichée hier lors de l’audience qu’il a accordée à une délégation du Cdeps. En effet, de la restitution du terrain de Sud « hypothéquée à 2,5 milliards F Cfa) à la sécurisation des entreprises de presse, en passant par sa non opposition au démarrage de Télé Futurs médias et la baisse des redevances des télé et radios, Me Wade s’est montré très positif. Il a tenu néanmoins à déclarer à qui veut l’entendre que beaucoup se trompent lourdement en croyant qu’il veut d’une presse qui chante ses louanges. « Je ne veux pas de cette presse-là, tout ce que je souhaite, c’est une presse constructive pour l’intérêt de son pays »

C’est un esprit d’ouverture exemplaire dont le président de la République a fait montre lors de l’audience qu’il a accordée hier de 19h50 à 21h à une délégation du Cdeps. Au titre des actes salutaires posés envers la presse, Me Wade a de prime abord, décidé de restituer, dès aujourd’hui, à Sud le terrain pour lequel il avait hypothéqué 2,5 milliards F Cfa auprès d’une Banque. « Je voulais simplement agrandir le terrain, mais je restitue ça à Sud dès vendredi », a promis le locataire du Palais. Alors que la délégation du Cdeps conduite par son président Madiambal Diagne fantasme de bonheur, le chef de l’Etat revient à la charge de fort belle manière. Et c’est pour afficher une réelle ouverture d’esprit concernant la chaîne de télévision du Groupe Futurs Médias de Youssou Ndour. Mais, précise-t-il : « nul ne peut me faire chanter encore moins tordre le bras à l’Etat qui est puissant. Car je ne supporte pas que quelqu’un veuille exercer sur moi un quelconque chantage ».

« Mamadou Thierno Talla et Youssou Ndour sont mes enfants perdus »

Pour convaincre les plus sceptiques quant à sa réelle ouverture d’esprit à l’endroit de la télé du Groupe Futurs Médias, Me Wade soutient : « beaucoup ne le savent pas, mais Youssou Ndour et Mamadou Thierno Talla sont mes propres enfants, mes enfants perdus ». Poursuivant, le chef de l’Etat renchérit : « ils venaient toujours chez moi, ils sont pour moi mes enfants. Quant à Youssou Ndour, je l’amenais partout où j’allais à travers le monde ». Très open, Wade promet de donner des instructions fermes pour que l’Administration s’abonne désormais, en plus du quotidien « le Soleil », à deux journaux privés de son choix. Aussi, lors de l’audience à laquelle ont pris part les ministres d’Etat Habib Sy, Awa Ndiaye, le nouveau ministre des Affaires religieuses, Bamba Ndiaye, son collègue de la Communication, le président a promis de demander aux ministres du gouvernement d’être plus ouverts à la presse. Refusant de lâcher les basques au leader du Super Etoile, Wade renchérit : « Youssou Ndour a fait une chanson pour s’attaquer au Monument de la renaissance africaine, mais il ne sait pas que les Africains vont le prendre pour un fou, car c’est à eux qu’il s’en prend ».

« Les redevances des télés et radios seront baissées, elles sont lourdes »

Revenant sur son attachement à la presse, le président de la République a affirmé qu’il souhaite une presse constructive et non celle qui chante ses louanges. « J’ai mes griots de famille pour me chanter, mais je veux d’une presse objective qui œuvre pour le bien de son pays. Pour moi, presse et pouvoir sont comme les ouvriers d’une entreprise ». Visiblement désireux de desserrer l’étau qui étrangle les médias, le chef de l’Etat, répondant à l’amnistie fiscale souhaitée par les patrons de presse, promet de revoir les redevances des télévisions et radios. « J’avoue qu’elles sont très lourdes », a-t-il déclaré. Concernant l’aide à la presse, Wade a interpellé le ministre de la Communication, en ces termes : « où en êtes-vous avec l’aide à la presse ? ». Réponse de Moustapha Guirassy : « on y est et on va boucler les propositions ». Le président de la République de dire : « il fallait venir à cette audience avec les propositions ».

« Je suis favorable à la dépénalisation des délits de presse et à la sécurisation de vos entreprises »

Le chef de l’Etat se dit aussi favorable à la dépénalisation des délits de presse. « Le processus suit son cours, je ne vois pas d’inconvénient à ça », a-t-il déclaré. À la délégation du Cdeps composée de Madiambal Diagne, de Yaxam Mbaye, Mamadou Thierno Tall, Me Diop, Cheikh Thiam et Alassane Diallo, Me Wade a également promis de ne ménager aucun effort pour que la sécurisation des entreprises de presse devienne une réalité. « C’est le devoir de l’Etat de veiller à la sécurité des citoyens, où qu’ils se trouvent. Car quelqu’un peut être armé jusqu’aux dents, faire main basse sur une radio ou une télé et dire qu’il y a un coup d’Etat. Donc, j’ai pris bonne note », a-t-il dit à ses hôtes, dont le bureau va se réunir aujourd’hui pour faire le compte-rendu de leur audience avec le chef de l’Etat.

Daouda THIAM

Source: lasquotidien.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Matam: Décès du chanteur Sidy Baylel Thiam

XALIMANEWS: Le chanteur Sidy Baylel Thiam, grande figure du...

Semences : le ministre de l’Agriculture annonce la fin des subventions

XALIMANEWS: ( Sud Quotidien) Des réformes seront entamées dans...

Afrique-Soudan : les deux belligérants présents à Genève pour des discussions avec l’ONU

XALIMANEWS-Le Soudan, plongé dans une guerre civile depuis plus...