Rsf sur la suspension de Walf Tv : «Un abus de pouvoir qui menace tous les médias»

Date:

XALIMANEWS: La mesure de suspension des programmes de la chaîne de télévision privée Walf TV, prolongée pour un mois par les autorités sénégalaises, n’agrée pas Reporters sans frontières. Dans un communiqué en date d’hier, lundi 12 juin 2023,  l’organisation de journalistes dénonce un « acharnement et une décision abusive » émanant du ministre de la Communication. 

« C’est la première fois dans l’histoire de l’audiovisuel privé du Sénégal qu’un média est suspendu sur une durée aussi longue : 30 jours consécutifs. Cette décision abusive du ministre sénégalais de la Communication, des Télécommunications et de l’Économie numérique, Moussa Bocar Thiam, marque une nouvelle étape dans l’acharnement contre la chaîne Walf TV depuis au moins deux ans », constate Reporters sans frontières. Et de poursuivre :  « Cette suspension constitue un dangereux abus de pouvoir qui pourrait être utilisé contre tout média dont la couverture déplairait aux autorités mais qui, pourtant, ne fait que son travail, alerte le directeur du bureau Afrique subsaharienne de RSF, Sadibou Marone. Le Sénégal doit redevenir un fleuron de la liberté de la presse en Afrique. Nous appelons les autorités à œuvrer dans ce sens, en cessant de persécuter le groupe Walfadjri, en abrogeant toutes les dispositions liberticides du Code de la presse, en protégeant le travail des professionnels de l’information et en prenant des engagements forts lors des Assises de la presse qui se préparent pour juillet prochain »

La “voix des sans voix” régulièrement bâillonnée

Poursuivant, le texte de Rsf fait remarquer que «  Walf TV est régulièrement victime de suspensions de la part du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA). Avant cette suspension d’un mois, elle avait été interrompue le 1er juin, pour 48 heures. En mars 2021, le CNRA avait également interrompu ses programmes pendant trois jours, lui reprochant de diffuser « en boucle » les images des troubles provoqués par l’arrestation de l’opposant politique Ousmane Sonko. Une autre suspension d’une semaine à compter du 10 février 2023 avait aussi été justifiée selon le CNRA par une “couverture irresponsable” des manifestations dans une ville du centre du pays où l’opposant était présent ». Et d’attester que » Cette fois, le ministre s’est lui-même arrogé le droit d’ordonner la coupure du signal de Walf TV en s’appuyant sur le Code de la presse, alors même que celui-ci ne le cite pas comme autorité compétente en la matière ». Fondé par Sidy Lamine Niasse, figure de la presse sénégalaise décédé en 2018, Walfadjri est présent dans le paysage médiatique depuis 1984 sous la forme d’un mensuel papier, puis d’un hebdomadaire et, à partir de 1993, d’un quotidien. Depuis lors, le groupe compte aussi une radio et une télévision avec des stations régionales, où plusieurs générations de journalistes sénégalais ont fait leurs premières armes. Son slogan “voix des sans voix” découle aussi de son maillage du territoire national, du pluralisme et de la diversité de sa couverture des événements du pays.

avec Sud Quotiden 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Drame à Colobane : Un camion en course poursuite fait 3 morts

XALIMANEWS- Un accident est survenu ce samedi matin, à...

Marche silencieuse Aar Sunu élection : Retour sur les temps forts ce samedi

XALIMANEWS- Initiée par la société civile, la marche silencieuse...