Sauvez Talla SYLLA ! Par Tafsir Ndické DIEYE

Date:

‘Nous sommes déjà morts. Ces gens sont sans pitié.’ C’est avec ce cri du cœur de Nabile Farés de Kabyle que j’entame mon propos. Ma plume s’adresse à un homme entré en politique par conviction ; celle d’être au service de son peuple. Elle s’adresse à un homme qui a offert sa jeunesse à la lutte contre l’arbitraire pour l’éveille de son peuple. Il a su mener son combat en ne s’appuyant que sur les barricades de sa foi en Dieu, sur la force de son engagement patriotique pour libérer le citoyen sénégalais des geôles de l’ignorance, de la peur, de l’exploitation perpétrée par un nombre infime d’hommes bénéficiant de l’appareil d’Etat. Ils ne savent conjuguer ces gens-là que le verbe profiter à la première personne du présent de l’indicatif.
Croire jusqu’à l’impuissance à l’avènement d’un Sénégal qui change, voilà l’une des raisons essentielles qui ont toujours poussé Talla Sylla à se frotter au monstre en risquant même sa vie. Cet homme a, à chaque fois, su refuser qu’on détruise sa personnalité par la corruption. Sa jeunesse d’âge a toujours été synonyme de bravoure que certains petits bourgeois profiteurs qualifient de témérité ou de fougue de jeunesse. Sa créativité, son imagination, sa dignité, il les a toujours mises au service des sans-voix.
Talla n’a jamais été comptabilisé dans la catégorie des yes men, des lèches bottes, des larbins et autres laudateurs d’un quelconque régime. On peut être d’accord avec un système ou pas sans être obligé d’être de cette catégorie, de se rabaisser à ce métier dégradant en tout point de vue. Il a servi à sa jeunesse une bonne image de la politique qui n’est pas celle de la politique politicienne des politiciens de l’obéissance intéressée, de l’arrivisme indigne et des ambitions mafieuses. Ses propos ne sont pas durs. C’est la situation qu’ils pourfendent qui l’est. Son seul but est le changement radical du système despotique en place. Nous le comprenons parfaitement.
Ces avec ces mots que nous lançon notre appel au secours pour sauver Talla SYLLA. C’est vrai que le régime de WADE l’a plongé dans l’agonie, car, il existe des cœurs que l’injustice plonge dans l’agonie. C’est vrai que le régime de WADE l’a plongé dans l’agonie, car, il existe des cœurs que la souffrance de leur peuple, plonge dans l’agonie. Oui, ce foutu régime l’a plongé dans l’agonie à force de détruire son pays qu’il chérit plus que tout au monde. Sacré WADE, cette diète de Talla SYLLA est symbolique de la diète des sénégalais née de la dèche populaire généralisée à cause de la gestion calamiteuse de notre très cher Sénégal par votre Régime.
Si demain, Talla venait à mourir, nous aurons, tous, sa Mort sur notre conscience. C’est pourquoi, nous lançons un appel au secours pour sauver Talla SYLLA.
Que toutes les voix autorisées de ce pays essaient de s’approcher de Talla SYLLA pour lui parler, et le dissuader. WADE ne fera jamais ce qu’il veut à moins qu’il surprenne le peuple. Et même dans un tel cas de figure, je verrai mal les opposants et la société civile travailler dans un gouvernement sous WADE, quelle que soit du reste la formule donnée à ce gouvernement. Les opposants et la société civile, tout comme le peuple, veulent le départ de WADE en 2012 et ils travaillent en cela. Et même si WADE surprenait le peuple en appelant à un gouvernement de normalisation, il est à craindre que des personnes de mauvaise foi, pour ternir l’image de Talla, interprètent cela comme un complot ourdi par le régime. A l’état actuel des choses, nous ne pouvons pas nous attendre à une telle démarche de WADE. Ce régime s’en fout de nos vies. Et le peuple a besoin de Talla dans son combat politique pour battre WADE dans onze mois.
Quant à notre jeunesse, après s’être noyée dans l’Atlantique, elle brûle maintenant. Cela nous pousse à nous poser cette question : que peut-on attendre d’une jeunesse qui n’attend plus rien de sa vie ? Il est temps de chercher des réponses à cette question… Et nous n’entendons pas le Chef de l’Etat sur ces drames. Nous n’entendons pas nos hauts dignitaires religieux sur cette question.
Il est temps d’aidé la jeunesse à ne pas s’adonner à l’immolation au feu, au suicide dans l’Océan en s’occupant de ses préoccupations. La jeunesse doit lutter pour changer ce régime démocratiquement en 2012 et non s’adonner à l’immolation par le feu ou au suicide dans l’Océan. 2012 c’est demain.
Tafsir Ndické DIEYE
Auteur de polars et de poésie dont :
Odeur de sang (polar), Silence ! On s’aime (poésie)
Editions Le Manuscrit paris mars 2008
Horreur au palais coédition Nouvelles éditions ivoiriennes/
Centre d’édition et de diffusion africaine
Abidjan Novembre 2010
Mail : [email protected]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Radioscopie d’un fléau social le «Tokk mouy dokh»… (Par Mor Talla Gaye)

Au Sénégal de Diomaye Faye, c’est le temps des...

Parrainages maffieux (par Kaccoor Bi)

Les passations de services au niveau des départements ministériels...