La femme de Gbagbo privée de bains en Suisse

Date:

Voyage privé | La première dame de Côte d’Ivoire fait partie des dix-neuf personnalités de son pays interdites de séjour en Europe

L’interdiction de séjour sur l’espace Schengen qui frappe, depuis une semaine, le couple présidentiel ivoirien et dix-sept autres personnalités de ce pays a des incidences jusqu’à Yverdon-les-Bains. En effet, depuis au moins deux ans, chaque été, Simone Ehivet Gbagbo (61?ans), l’épouse du président sortant de Côte d’Ivoire, séjourne discrètement dans la ville thermale. Elle s’installe dans une suite au Grand Hôtel des bains, à un jet de pierre du Centre thermal d’Yverdon (CTY).

«Nous n’avons pas pour habitude de commenter les entrées et sorties dans notre établissement», botte en touche Nadine Traber, la patronne du Grand Hôtel des Bains. Quant à Olivier Kernen, le directeur du CTY, il reconnaît que Simone Gbagbo est «venue ici à plusieurs reprises pour profiter du thermalisme». Une source policière confirme également ces séjours dans la capitale du Nord vaudois: «La dernière fois, il me semble qu’elle est restée plusieurs semaines.»

Certains l’ont vue et reconnue. Né en Côte d’Ivoire, un quadragénaire sénégalais confirme s’être retrouvé en face de la Première dame. «Je l’ai vue l’été passé, sortant d’une Mercedes devant la BCV de la rue des Remparts. J’ai voulu la saluer mais elle était avec deux gardes du corps.»

La presse se déchaîne

Ces séjours yverdonnois de Simone Gbagbo ont eu un écho jusque dans la presse ivoirienne. Certains titres ayant localisé la femme du président dans la cité thermale pour «des vacances bien méritées» alors que d’autres, des journaux proches d’Alassane Ouattara (président reconnu par la communauté internationale après le scrutin du 28 novembre) l’ont annoncée «malade suite à une activité débordante et évacuée à Yverdon, dans un luxueux palace, non loin d’un centre médicalisé».

Ces suppositions font bondir deux médecins yverdonnois. «Si elle était malade, déclarent-ils en chœur. elle se serait fait soigner au CHUV ou à Genève.»

Ancienne syndicaliste, députée – bien avant que son mari soit président –, patronne de groupe parlementaire, cette fervente catholique a tout partagé avec Laurent Gbagbo: la clandestinité, l’opposition, la prison. Aujourd’hui, ce couple qui a eu deux filles s’accroche au pouvoir et à ses lambris.

D’ailleurs, de nombreux Ivoiriens prédisent à Simone Gbagbo un destin présidentiel. Un destin similaire à celui de Cristina Kirchner, ex-première dame devenue présidente de l’Argentine. C’est dire qu’il est peut-être prématuré d’exclure de nouveaux séjours de la dame de fer d’Abobo aux bains d’Yverdon.

www.24heures.ch

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Première sortie officielle : Le Président Bassirou Diomaye Faye se rend à Touba, ce lundi

XALIMANEWS- Pour une première sortie officielle, le Président de...

Le déclassement de la bande filaos traité à la Cour Suprême le 25 Avril

C’est un grand pas qui vient d’être franchi. En...

136e Pèlerinage Marial de Popenguine : l’édition de cette année prévue du 18 au 20 mai 2024

XALIMANEWS-La 136e édition du Pèlerinage marial de Popenguine est prévue...

Lutte contre l’émigration clandestine : sept individus arrêtés à Nianing

XALIMANEWS-Les autorités ont intensifié leurs efforts dans la lutte...