Thierno Alassane Sall critique « le refus » d’Ousmane Sonko de présenter sa DPG et « défend » le respect de la Constitution

Date:

XALIMANEWS-Thierno Alassane Sall, qui a été candidat malheureux à l’élection présidentielle du 24 mars 2024, critique vivement les arguments avancés par les députés de Yewwi pour justifier le refus du Premier ministre de présenter sa Déclaration de Politique Générale (DPG). 

Dans une déclaration partagée sur les réseaux sociaux, il souligne que selon l’article 55 de la constitution, le Premier ministre est tenu de faire cette déclaration devant l’Assemblée nationale après sa nomination. Pour lui, cette obligation constitutionnelle ne comporte aucune spécification de délai. 

« Le Premier ministre doit faire sa déclaration de politique générale avant que le gouvernement ne pose des actes dans le sens de l’exécution d’un quelconque programme et il va sans dire c’est déjà le cas », fait-il savoir. 

Il rappelle également que le Premier ministre doit présenter sa DPG avant que le gouvernement n’engage des actions pour exécuter un programme quelconque, ce qui est déjà le cas actuellement.

Thierno Alassane Sall critique l’utilisation du règlement intérieur de l’Assemblée nationale comme moyen pour éviter une obligation constitutionnelle, qualifiant cela de refus de rompre avec les pratiques passées. 

« Invoquer le règlement intérieur de l’Assemblée nationale pour se dérober à une disposition constitutionnelle n’est franchement pas le chemin de la rupture », ironise-t-il.

Il insiste sur le fait que le nouveau régime doit avant tout respecter scrupuleusement la Constitution et œuvrer à la reconstruction des institutions affaiblies, une démarche qui ne nécessite ni financement ni ressources particulières, mais simplement une volonté de se hisser à la hauteur des enjeux historiques et d’assurer une gouvernance démocratique.

2 Commentaires

  1. Thierno tu nous emmerdes la loi c’est la loi.Vous ne pouvez pas invoquer le respect de l’article 55 de la constitution et dire on peut s’en foutre de la loi organique qui doit l’encadrer.Au delà de tout celà vous vous montrez en piètre opposant quand vous estimez que faire la rupture c’est juste respecter la constitution qui a ce niveau n’est qu’une profession de foi que seule une loi organique peut matérialiser.
    La rupture c’est exiger que ce que Amadou Ba a fait ne se renouvelle plus c’est a dire décliner dans le vide une déclaration de politique générale au mépris de toute loi expressive de la volonté législative.

  2. Ce gars au.nom de principes s’est attaque a la candidature de Karim Wade et maintenant je ne vois pas pourquoi au nom de ces memes principes peut il accepter que des falsificateurs dictent leur loi. En fait ces opposants sont contre Sonko et c’est tout le pays ne les interesse pas mais leur propre personne. On a juste pas d’opposition et d’ailleurs leurs partis spnt entrain d’etre desertes par ceux qui sont interesses par le Senegal. Tous ces opposants qui parlent petsonne ne les suit, ils sont l’ombre d’eux meme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Automobile : le Sénégal à l’ère des véhicules 100% électriques

XALIMANEWS-Loxea, filiale de CFAO Mobility spécialisée dans les solutions...

Audit au Port autonome de Dakar : Waly Diouf Bodian rassure les syndicats et les travailleurs

XALIMANEWS-Le directeur général du Port autonome de Dakar, Waly...

Maître Augustin Senghor restez zen et poursuivez la mission ! (Par Mbaye Jacques Diop)

Ces derniers temps le président de la fédération sénégalaise de football, Maître...