Trafic international de cocaïne sur l’axe Dakar – Marseille : l’Ocrtis réalise un coup de filet et met en échec l’implantation d’une filière

Date:

XALIMANEWS-Un important coup de filet de l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) a été réalisé. Selon les informations du Libération, la division opérationnelle de cet organisme a réussi à déjouer un projet d’implantation d’une filière de trafic de cocaïne entre Dakar et Marseille.

Tout a débuté par l’exploitation d’une information indiquant que deux Franco-Sénégalais, surnommés « Nostradamus » et « Paco », cherchaient des passeurs de cocaïne à l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD).

Les mules devaient être rémunérées à hauteur de 20 millions de francs CFA. L’enquête a révélé que « Nostradamus » et « Paco » sont en réalité des frères, O. et A. Watte, nés à Marseille mais de nationalité sénégalaise. Un agent de l’OCRTIS a réussi à les infiltrer en leur faisant croire qu’il avait des agents prêts à faciliter leurs activités.

Les deux suspects, âgés de 35 et 39 ans, tentaient d’établir une filière de trafic de cocaïne entre Dakar et Marseille. Pour tester leur réseau, ils prévoyaient d’envoyer un premier colis de 4 kg de cocaïne. Cependant, à cause d’une grève des bagagistes en France, seuls 2 kg ont été envoyés et le passeur n’a reçu que 1,3 million de F CFA au lieu des 5 millions initialement prévus.

La date du 2 mai a été choisie pour l’envoi de la valise via un vol de la compagnie Transavia Dakar-Marseille, mais la livraison n’a jamais eu lieu. Les trafiquants ont tenté de prendre la fuite en fonçant sur une foule devant une maison mortuaire, ce qui a provoqué la colère des habitants.

Les agents de l’OCRTIS ont dû contenir la foule avant d’arrêter les suspects en possession d’une valise contenant 2 kg de cocaïne cachés dans des vêtements pour enfants, ainsi que l’argent destiné au passeur.

Les frères Watte ont été conduits à leur domicile à Tivaouane Peulh, où une perquisition a permis de découvrir, entre autres, la somme de 2 mille euros (environ 1,3 million de F CFA). A. Watte a affirmé avoir récupéré la drogue à Sandaga sur instruction du donneur d’ordre basé à Marseille.

Les premiers éléments de l’enquête indiquent que les frères Watte ont effectué plusieurs déplacements à Bissau, mais l’enquête suit son cours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Économie : le Sénégal devrait atteindre une croissance économique moyenne de 7,4 % en 2024-2026 (Banque mondiale)

XALIMANEWS-La Banque mondiale a relevé le caractère ‘’résilient’’ de...

L’ONU dénonce des « niveaux extrêmes » de violences contre les enfants à Gaza et au Soudan

XALIMANEWS-Dans son rapport annuel, le secrétaire général de l'ONU...