Un faussaire électoral au palais (Par Me Moussa Diop)

Date:

L’audience que le Président de la République a accordée à l’ex-mandataire de la coalition Yewwi Askan Wi à Matam alimente les débats.
Me Moussa Diop, leader de AG/Jotna et Candidat de YAW à Matam nous fait remarquer les nouvelles méthodes du pouvoir qui utilise des armes non-
conventionnelles contre l’opposition : la corruption, l’achat de consciences, et l’apparition, après les transhumants, de nouveaux protagonistes dans
l’échiquier politique, dénommés ‘’Faussaires électoraux’’.
Dans un post dans Facebook, Me Moussa Diop s’attaque violemment au pouvoir pour dénoncer ces pratiques. Voici en intégralité son post sur sa page Facebook.
« C’est à peine remis du tâtonnement présidentiel sur la suppression/ rétablissement du poste de premier ministre que je rechute face non seulement à
l’audience accordée par le Président de la République au faussaire électoral de Matam (Djibril Ngom) mais surtout sur l’utilisation de nos deniers publics par le
chef de l’Etat pour racheter des opposants (l’arme du crime est dans l’enveloppe bien bourrée de billets de banque)
Au lieu d’utiliser nos deniers pour payer les indemnités de départ aux véritables managers (mes indemnités contractuelles sont toujours confisquées par lui en
raison de ma position sur la 3eme mandat), on corrompt des opposants au sein même de la maison de la République. Je ne reconnais plus mon Président depuis sa
réélection en 2019 pour un dernier mandat. Cette audience confirme que les élections sont loin d’être locales.
Après la mallette de SEGURA de WADE, voici la grosse enveloppe de la honte qui crève le cœur après celle de Mme Fouta Tampi ».
Pendant ce temps, aucun apériste nommé par décret n’ose s’émouvoir publiquement.
Qu’aucun ministre ou Dg ne m’appelle nakk par télégram.
À la task-force et à la convention des cadres républicains de nous expliquer.
Vivement 2024 dans 120 semaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Ma part de vérité sur les sans jours sans tourisme du gouvernement (Par Faouzou Deme)

Le Chef de l'État, le Président de la République...

L’art du meurtre endogène : le suicide (Par El Yaya Lam)

Le Sénégal et les sénégalais ont payé un très...

Le degré zéro de l’opposition politique (Par Marvel Ndoye)

Si nous avions imaginé qu’après avoir porté le PASTEF...