Une autre approche de  »l’approche genre » (promotion de la femme) !!! |Une remise en question de l’universalité des  »droits humains » !!!

Date:

UNE AUTRE APPROCHE DE ‘’L’APPROCHE GENRE’’ (PROMOTION DE LA FEMME) !!!
[UNE REMISE EN QUESTION DE L’UNIVERSALITE DES ‘’DROITS HUMAINS’’ !!!].
Ce sujet est presque toujours éludé par les islamologues ; ils fuient régulièrement le débat, du fait de sa très grande sensibilité ; oui, le sujet fâche assurément et est très souvent soulevé par certains défenseurs des droits de l’Homme malveillants pour décrédibiliser l’Islam. Et pourtant pour un croyant, toutes confessions confondues, il n’y’a pas une autre alternative crédible à même d’assurer à la femme son plein épanouissement et donc sa promotion, en dehors de sa soumission à l’homme – quoique cela puisse paraître paradoxal.
En vérité, Dieu – le Tout-Puissant – a créé la femme avec une force intrinsèque ‘’irrésistible’’, mais aussi avec une certaine distorsion mentale qui la prédispose à l’égarement si elle n’est pas sous la tutelle d’un maître – quelque soit son âge, sa capacité financière ou son degré d’instruction – Dieu fait ce qu’Il veut, favorise qui Il veut ; Il est l’Omniscient, le Sage.
(34) Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. … . (4. Les Femmes : 34 – An-Nisâ’)
(228) … Quant à elles (les femmes), elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance. Mais les hommes ont cependant une prédominance sur elles. Allah est Puissant et Sage. (2. La Vache : 228 – Al-Baqarah)
(21) Regarde comment Nous favorisons certains sur d’autres. Et dans l’au-delà, il y aura des rangs plus élevés et plus privilégiés. (17. Le Voyage Nocturne : 21 – Al-Isrâ’) … (253) … Allah fait ce qu’il veut ! (2. La Vache : 253 – Al-Baqarah)
C’est ainsi, que la femme musulmane hérite la moitié de la part de l’homme :
(11) Voici ce qu’Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part (de l’héritage) équivalente à celle de deux filles. … (4. Les Femmes : 11 – An-Nisâ’)
C’est ainsi aussi que le témoignage d’un homme équivaut, à défaut, à celui de deux femmes :
(282) Ô les croyants ! Quand vous contractez une dette à échéance déterminée, mettez-la en écrit ; … Faites-en témoigner par deux témoins d’entre vos hommes ; et à défaut de deux hommes, un homme et deux femmes d’entre ceux que vous agréez comme témoins, en sorte que si l’une d’elles s’égare, l’autre puisse lui rappeler. … Et craignez Allah. Alors Allah vous enseigne et Allah est Omniscient. (2. La Vache : 282-283 – Al-Baqarah)
Et comment peut-on exercer le pouvoir si on a une incapacité à témoigner ? Oui, telle elle est donc la loi de Dieu et ‘’quiconque cependant transgresse les lois d’Allah, se fait du tort à lui-même’’ (65. Le Divorce : 1 – At-Talaq)
Au vu de tout cela, l’exercice de l’autorité parentale par la femme ne peut se concevoir, en Islam, qu’au plan purement administratif. Certaines de leurs sœurs occidentales ou occidentalisées, non-croyantes, parlent de discriminations, d’injustice, d’iniquité, de violation des droits de l’homme et que sais-je ! Elles sont très certainement égarées ; elles se sont très certainement fourvoyées – Une vérité certaine ! En effet, la plupart des gens semblent perdre de vue que toute religion repose essentiellement sur la base de l’épreuve. Oui, l’épreuve est une donne incontournable en matière de religion. C’est ainsi que les prescriptions divines s’opposent généralement à nos passions ; dès lors, ces ‘’discriminations’’ qui sont des épreuves ne peuvent pas être qualifiées de violations des libertés individuelles, tant qu’il n’y a pas contrainte dans l’adhésion à la religion. Et il est indéniable que la liberté de culte est un principe sacro-saint en Islam [(Cor. 2 : 256 – La Vache – Al-Baqarah) ; (Cor. 109 : 1-6 – Les Infidèles – Al-Kâfirûne)]. Comment pourrait-on donc parler de violation des droits de l’Homme ?
A propos de l’autorité de l’homme sur la femme, la Bible ne dit pas autre chose : Saint Paul déclare dans son Epître aux Corinthiens :
« … Je veux que vous sachiez que le chef de tout homme, c’est le Christ ; que le chef de la femme, c’est l’homme ; et que Dieu est le chef du Christ. … . Si une femme ne porte pas de voile qu’elle se coupe aussi les cheveux. Or il est déshonorant pour une femme d’avoir les cheveux coupés ou la tête rasée ; qu’elle porte donc un voile … À cause des Anges, la femme doit porter sur la tête un signe de soumission. Au reste, aux yeux du Seigneur, la femme ne va pas sans l’homme, ni l’homme sans la femme ; car si la femme a été tirée de l’homme, l’homme de son côté, naît de la femme, et tous deux viennent de Dieu … ». (1.Corinthiens 11 : 1-16)
Oui, toutes les religions monothéistes placent l’homme au dessus de la femme. Ainsi, toute idéologie prônant le contraire est forcément d’essence ‘’antéchristique’’ (franc-maçonnique, entre autres) et ne peut prétendre à une universalité, encore moins à une immuabilité. Comment pourrait-il y’avoir une universalité des droits de la femme (ou des homosexuels), en dehors de la religion ?
A l’évidence, nous vivons une ère particulièrement ténébreuse et opaque, avec une crise des valeurs sans précédent, en rapport avec la fin des temps et caractérisée, entre autres, par le ‘’règne de la femme’’ mais aussi par une exacerbation de sa vulnérabilité (fragilité psychologique). Et à ce sujet, tous les Textes Sacrés (Coran, Hadith, Evangile, Thora) convergent :
– [Propos du Prophète (PSL) :] « Parmi les conditions de l’Heure (fin du monde), on verra les gens négliger la prière, s’abandonner à leurs passions et glorifier les riches … En ce temps-là, Salmân, le croyant sera plus méprisé qu’une servante, son cœur fondra comme le sel dans l’eau, à cause de tout ce qu’il verra d’illicite sans qu’il n’y puisse rien changer ; les hommes se satisferont des hommes et les femmes des femmes (homosexualité) et on fera des avances aux jeunes hommes comme on en fait aux jeunes filles vierges. En ce temps-là, les gouvernants seront débauchés, les ministres crapuleux (ou libertins) … . A cette époque, le mensonge se répandra, les étoiles filantes apparaîtront, la femme épaulera son époux dans son commerce et le marché connaîtra la récession. ». (Ibn Mardawayhi)
En vérité, en cette ‘’fin des temps’’ (akhirou zamân), la crise spirituelle est telle que la laïcité s’est imposée presque partout dans le monde ; Et comme le Prophète (PSL) la dit tantôt, ‘’’la femme épaulera son époux dans son commerce et le marché connaîtra la récession’’. Oui, une telle situation est prévue dans l’Islam, mais comme un mal nécessaire.
– Mu’adh b. Jabal rapporte avoir entendu ces paroles de l’Envoyé de Dieu – sur lui la grâce et la paix – : « La roue de l’Islam tourne, tournez dans le sens du Livre (le Coran), car le Livre et le gouvernant divergeront (laïcité). Ne vous séparez donc pas du Livre ! … (Abû Naîm)
Et à l’évidence, toutes nos difficultés, tous nos désagréments, et tous les fléaux qui s’abattent sur nous ne sont que la rançon de cette situation (crise spirituelle) ; oui, la laïcité, c’est ‘’Dieu entre parenthèses’’ ou ‘’tout sauf Dieu’’, en d’autres termes ; nous sommes donc, à l’évidence, sur une trajectoire de perdition ; une perspective pessimiste, tant que la religion ne sera pas revivifiée. Ainsi, désillusion sur désillusion, on s’achemine inexorablement vers l’échec tant que les comportements ne seront pas changés. Oui, seul le retour à Dieu et son adoration en un culte pur renversera cette tendance.
Au vu de tout cela, il faut nécessairement une autre approche de l’ « approche genre », prenant en compte la dimension spirituelle, consistant essentiellement à faire prendre conscience aux femmes la réalité de leur spécificité et de leur fragilité psychologique exacerbée dans le contexte spécial de cette ‘’fin des temps’’ (akhirou zamân), et en conséquence, entreprendre la restauration de leur dignité bafouée, en réhabilitant toutes les vertus qu’elles ont perdues – à savoir, la pudeur, la décence, la patience et surtout la soumission. Oui, point d’épanouissement pour la femme, en dehors de la soumission à l’homme – quelque soit son âge ou sa capacité financière. Et pour une femme musulmane, accepter seulement cet état de fait, c’est-à-dire se démarquer de la vision occidentale de l’émancipation de la femme, constitue un véritable djihad ‘’idéologique’’. Ce n’est donc pas un problème de pouvoir, encore moins un problème économique ; c’est plutôt un problème de changement de comportement, une affaire de fortification spirituelle qui passe par l’acceptation de l’épreuve divine. Et en vérité, la condition d’un peuple – et donc celle de la femme en particulier – ne changera pas tant que les comportements ne seront pas changés.
(11) … Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que (les individus qui le composent) ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes (comportement). Et lorsqu’Allah veut (infliger) un mal à un peuple, nul ne peut le repousser : ils n’ont en dehors de lui aucun protecteur. (13. Le Tonnerre : 11 ; Ar-Ra’d)
Ainsi, seul le projet de société que préconise l’Islam peut apporter aux femmes, et au peuple d’une manière générale, les solutions véritables à leurs problèmes. Mais hélas, le remède n’est pas souvent conforme à leurs désirs et passions – Telle est la coutume de Dieu. Un miel amer !!!

DOCTEUR MOUHAMADOU BAMBA NDIAYE
Ancien Interne des Hôpitaux de Dakar
Pédiatre à Thiès
Recteur de l’Université Virtuelle ‘’La Sagesse’’ de la Fondation Serigne Babacar SY Ihsaan – Bienfaisance (Thiès).
Rétro confirmateur (Consolateur) du Mahdi, Son Eminence Serigne El Hadj Madior CISSE, fils spirituel de Serigne Babacar SY, khalife de Cheikh Ahmad TIDJANI Chérif – le ‘’Sceau des Saints’’ et ‘’Christ de la Parousie’’ (Jésus fils de Marie revenu). (*)
http://sites.google.com/site/missionmahdi/
http://sites.google.com/site/universitevirtuellelasagesse/
http://www.facebook.com/dr.bambandiaye/

(*) [Audio et écrit] Elucidation de la problématique du Mahdi [Arguments tirés du Coran et de la Tradition du Prophète (PSL)]. https://sites.google.com/site/missionmahdi/retour_oumar_foutiyou_tall

2 Commentaires

  1. Monsieur Bamba Ndiaye, vous récidivez dans vos balivernes ! Pourquoi votre haine des femmes, n’avez-vous pas de mère ? Pourquoi voulez-vous que l’homme qu’un homme meurtrier, qu’un homme génocidaire, qu’un homme incestueux, qu’un homme adultère, qu’un homme psychopathe, etc. soit quand même supérieure à toutes les femmes ?? Tu es vraiment une honte humaine et sociale. Tu n’as pas honte de traiter les femmes pour moins que rien. Pense à ta mère salaud ! Si ce n’était pas elle, tu ne serais jamais venu au monde et l’Humanité et le Sénégal s’en porteraient mieux ! Hypocrite, menteur et démagogue, tu sais bien que toutes les statistiques dans tous les pays du monde montrent que de nos jours les femmes réussissent mieux à l’école que les hommes, qu’il existe des femmes plus diplômées et plus savantes que les hommes dans tous les domaines, qu’elles ont plus d’éthique, de transparence et de rigueur dans les différentes fonctions et entreprises qu’elles dirigent, que la plupart de ceux qui font vivre leurs foyers aujourd’hui au Sénégal sont des femmes. Ingrat ! Tu as utilisé des versets du Coran à dessein pour vomir ton complexe des femmes et ta misogynie, mais aussi montrer ta bassesse, ton ignorance et ton esprit anachronique et barbare. En réalité tu es un malade mental et ta place est à Fann. On connait tes nombreux échecs dans ta carrière et à l’université, on a vu tes actes et propos incohérents dans une mosquée à Thiès en 2009 et lors de la dernière campagne électorale. Alors si tu veux guérir de ce mal qui te ronge, amende-toi auprès des femmes et de ta mère et ferme ta gueule. Thim DOO ROUSS SAKH.

  2. Je n’ai fait que rappeler le message divin (Coran, Hadith, Évangile), mais hélas, seuls les  »doués d’intelligence » peuvent le comprendre. Au demeurant, je n’ai rien à voir avec les évènements de la dernière campagne électorale et je n’ai jamais tenu de propos dans une mosquée de Thiès ; quant à mes études, je n’ai jamais connu d’échec ; pour preuve, j’ai réussi au concours d’Internat des Hôpitaux de Dakar en fin 4ème année de médecine, cumulant ainsi carrière universitaire et post-universitaire, obtenant donc l’équivalent du certificat d’études spéciales de pédiatrie français en même temps que mon doctorat d’état en médecine. Être médecin, c’est une chose, et parler de religion, c’est autre chose !!! Et si vous traitez de fou l’auteur d’un tel article (aussi documenté et argumenté), vous devenez, à l’évidence, votre propre réfutation – les gens jugeront ! Que Dieu vous bénisse et vous fasse miséricorde !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

JOUER AVEC LE FEU

Le président sénégalais Macky Sall a reporté de manière...