Une sommation interpellative servie à Demba Dia

Date:

Après le gel des activités du parti, le départ de ses conseillers, l’annonce prématurée de la tenue d’un Congrès du parti en vue de son débarquement dans les plus brefs délais, place à la bataille judiciaire dans les rangs du Mouvement action de la citoyenneté Mac (Mac). Et c’est Demba Dia, le patron du Mac, qui fait l’objet d’une sommation interpellative de la part d’un membre du Bureau politique dudit Mouvement.

Une sommation interpellative pour confirmer ou infirmer, c’est ce qui a été servi à Demba Dia pour des propos tenus dans le journal « Rewmi » à la date du 30 décembre dernier. Dans le document de Me Aloyse Ndong, huissier de justice en charge de l’affaire dont « L’As » a copie, Ansoumana Danfa, membre du Bureau politique et conseiller municipal du Mac à la Mairie des Parcelles assainies, dit ne point se reconnaître dans les propos de Demba Dia. Ce dernier, en voulant se justifier par rapport à notamment, son soutien à Wade, s’en prend exclusivement à lui.

« Demba Dia ne saurait ignorer ni disconvenir avoir tenu des propos mensongers dans le journal « Rewmi » du jeudi 30 décembre. Qu’il a eu à déclarer que le requérant (Danfa) avait été exclu des rangs du Mac et démis de ses fonctions depuis le 13 juin 2010. Et selon l’instance dirigeante du Mac, il ne peut et ne doit plus agir sous la bannière du Parti », lit-on dans la sommation. L’huissier de poursuivre : « il l’a traité de transhumant et (dit) qu’il a eu à cheminer avec tous les responsables politiques de toutes les obédiences au sein de la commune des Parcelles assainies. De Lamine Bâ à Moussa Sy, en passant par Mbaye Ndiaye, Coumba Souna Dieng, Mme Adama Seck, la Génération du concret ou simplement Mme Faty Balla Mbacké de l’Alliance pour la République ». Et Demba Dia ajoute, toujours selon Me Aloyse Ndong que « Danfa n’a fait que leur tourner le dos. Non sans jeter le discrédit sur l’honorabilité de ces responsables, tel un mercenaire politique ».

Toutefois, dans sa réponse à l’huissier, le patron du Mac infirme en soutenant que le communiqué paru dans le journal n’était pas de lui mais du Parti. De sources sûres, les conseillers qui sont entrés en dissidence depuis l’annonce de son soutien à Wade, n’entendent point revenir sur leur position. D’après nos sources, ils se réunissent aujourd’hui même pour préparer le Congrès en vue de débarquer Demba Dia, le chef de file du Mac.

Madou MBODJ

lasquotidien.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

La fin de l’État hors la loi (Par Pr Mary Teuw Niane)

Les recours déposés devant le Conseil constitutionnel (Cc) par...

Niger : dans le Nord la société civile d’Arlit s’inquiète de la qualité des eaux

XALIMANEWS-Dans le nord du Niger, la société civile d’Arlit...