Visite Ouattara à Dakar: des députés de l’opposition tirent sur Wade

Date:

Visite d’Alassane Ouattara à Dakar : Wade sous les feux de son propre camp

Craignant pour la sécurité de nos compatriotes vivant en Côte d’Ivoire, beaucoup de députés de l’opposition comme du pouvoir ont fustigé l’audience accordée par Wade au candidat à la présidentielle ivoirienne Alassane Dramane Ouattara.

En recevant le candidat à l’élection présidentielle ivoirienne Alassane Dramane Ouattara, le président de la République, Abdoulaye Wade, a commis une bourde diplomatique. C’est ce que semblent dire beaucoup de députés, du pouvoir comme de l’opposition. Hier, à l’Assemblée nationale, à l’occasion du vote du budget du ministère des Affaires étrangères, beaucoup de députés qui craignent pour la sécurité des Sénégalais vivant au pays de feu Félix Houphouët Boigny, ont fustigé l’audience accordée par Wade au rival du président sortant Laurent Gbagbo. Surtout en cette période très tendue dans ce pays.

Selon le député de la majorité El Hadj Wack Ly, Wade est libre de recevoir qui il veut, c’est son droit le plus absolu. Cependant, poursuit-il, si cette audience pose problème, c’est parce que le contexte actuel ne s’y prête pas. ‘Wade peut recevoir Alassane Ouattara, mais en cette période très tendue, c’est la sécurité des Sénégalais vivant en Côte d’Ivoire qui est en jeu. Ils peuvent être traités de manière sauvage par les extrémistes favorables au candidat Laurent Gbagbo’, s’indigne-t-il. Et pour le député Ousmane Bâ, ‘il est malaisé, entre les deux tours, que le Sénégal s’immisce dans la vie politique de ce pays. Les conditions ne sont pas favorables. C’est la sécurité des Sénégalais qui sont très importants qui est menacée’, dit-il.

De son côté, Ahmet Saloum Boye soutient que la position officielle de l’Etat du Sénégal devrait être de proclamer sa neutralité et de féliciter tous les candidats. Et pour Issakha Ly, ce n’est pas parce qu’un président a reçu tel Sénégalais que Wade doit faire la même chose, en recevant tel Ivoirien. Le chef de l’Etat doit dépasser cela, conseille-t-il.

Député de l’opposition, Ndèye Fatou Touré indique que le président de la République n’a pas le droit de commettre une erreur de ce genre. ‘Fut-il président de l’Internationale libérale, Wade ne devrait pas recevoir Ouattara’, avance la représentante du mouvement Tekki. Et, d’après Cheikh Bamba Dièye, la posture de Wade est problématique, à la limite dangereuse. ‘Il y a même parfois de l’insouciance’, dit-il, affirmant qu’il a choisi la plus mauvaise des solutions. ‘Parce que, même étant membre de l’Internationale libérale, Wade avait mille possibilités d’exprimer sa convergence avec Ouattara’, martèle-t-il.

Cependant, pour certains députés, Wade a bien raison dans cette affaire. Me El Hadj Diouf qui le félicite d’avoir reçu Ouattara, affirme que l’Afrique doit prendre fait et cause pour ce dernier. De son côté, Samba Bathily Diallo encourage Wade, qui est le responsable de l’Internationale libérale, section Afrique, d’avoir reçu Ouattara, le premier vice-président de l’Internationale libérale. Et pour Amadou Ciré Sall, les députés qui soutiennent que cette audience met en danger la vie des Sénégalais vivant en Côte d’Ivoire, ce sont eux qui, par leurs déclarations, mettent en danger la vie de nos compatriotes dans ce pays. Enfin, de l’avis d’Abdou Sané, c’est parce que le chef de l’Etat ne fait pas quelque chose de mauvais qu’il ne s’est pas caché pour recevoir Ouattara.

Répondant aux parlementaires, Madické Niang, le ministre des Affaires étrangères, demandera à ces derniers de ne pas attiser le feu. Car, rappellera-t-il, jusqu’à présent, la vie des Sénégalais n’est pas menacée. ‘Si c’est le cas, vous aurez une responsabilité. Ne vous hasardez pas à pareille chose’, affirme-t-il, soulignant que cette rencontre qui a eu lieu au Méridien, a été faite à titre privé. Et de dire : ‘Ce que Wade a fait, ne peut en rien mettre en danger la vie des Sénégalais’.

POUR LE BUDGET 2011 DE SON DEPARTEMENT : Madické Niang perd 50 petits millions

La crise économique mondiale et les budgets d’austérité, le ministère des Affaires étrangères ne connaît pas. Son budget de cette année est presque égal à celui de l’année dernière. Il ne perd que 50 petits millions de francs. En effet, le budget du ministère des Affaires étrangères de cette année est arrêté à la somme de 41 milliards 364 millions 126 mille 800 F Cfa contre 41 milliards 414 millions 423 mille 20 F Cfa, soit seulement une baisse de 50 millions 296 mille 220 F Cfa ou de 0,12 % en valeur relative.

Walf.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Culture / Sédhiou : Vers la réglementation de la sortie des Kankourang

XALIMANEWS-Les autorités administratives ont décidé de réglementer les sorties...

Le CRAD s’active pour l’autonomisation des femmes de Dalifort-Foirail

XALIMANEWS-Dans le cadre de son engagement à promouvoir l’autonomie...

Lutte Sénégalaise : Balla Gaye 2 dirige le combat, corrige Tapha Tine et le terrasse

XALIMANEWS-Ce dimanche à L'arène nationale, Balla Gaye 2, étincelant...

Fortes pluies à Kolda : 2 enfants meurent noyés 

XALIMANEWS-Depuis mercredi, Kolda est sous l'impact de fortes pluies...