Vous avez dit Abdou Aziz Diop ? C’est qui ? Par Aissatou Kane Ndour

Date:

Combien d’intellectuels bardés de diplômes se prononcent sur la situation du pays en toute correction et avec la courtoisie qui sied ? Combien sont-ils à avoir une expertise politique avérée et qui maitrisent les concepts sans pour autant se réclamer politologue ? Combien sont-ils à avoir une aura nationale et internationale et qui s’expriment souvent sur les questions qui concernent notre pays avec humilité en tenant compte de l’avis de tout un chacun ? Ils sont nombreux, ces sénégalais. Ils occupent des postes de responsabilité dans les grandes universités du monde. Ils sont dans les institutions internationales. Leurs expertises sont réclamées un peut partout dans le monde.

Ces sénégalais talentueux et respectueux du principe de la contradiction sont différents d’un certain Abdou Aziz Diop qui squattent les radios et les pages de contribution pour déverser sa bile et faire l’apologie du culte de la haine. Pour simplement donner son avis, comment peut-on se retrouver à déverser des injures contre un homme politique d’envergure nationale et internationale. Qu’est ce qui explique une telle démarche ? L’objectif n’est-il pas de donner son point de vue ? Pourquoi y mêler tant de haine ?

Pour comprendre une telle posture il faudra peut-être tenir compte du fait que le bonhomme s’est tenté en politique et a lamentablement échoué. Il était de passage chez Talla Sylla, pour ensuite migrer vers Mame Adama Gueye. Aujourd’hui il a peut être trouvé plus nanti qu’eux et derrière qui, il essai d’écarter, de la course, un présidentiable, à travers des manœuvres indignes d’un Diop. Cependant Abdou Aziz Diop ne réclamera pas son statut d’homme politique parce qu’il aura du mal à le justifier. Il n’a certainement pas deux pâtés de maison derrière lui. Il a donc décidé de s’agripper à son titre de politologue qu’il s’est auto-désigné pour se voir ouvrir les micros et ainsi régler des comptes politiques.

Il est de la responsabilité des journalistes de savoir dénicher ces genres d’usurpateurs qui polluent l’atmosphère par un comportement indigne et regrettable.

Après sa sortie malheureuse sur la rfm, il est revenu à la charge dans une contribution diffusée à la presse ce 16 octobre 2010 pour confirmer toute sa haine. Il déclare, en faisant allusion à Idrissa Seck, qu’il a été absous par « une justice aux ordres ». Notre politologue ne condamne pas le fait qu’une « justice aux ordres » ne maintienne un homme politique en prison sans aucune preuve mais il se désole que cette « justice aux ordres » le libère. Voilà toute la cruauté d’un politicien masqué qui souhaite réduire à néant un adversaire politique, par tous les moyens.

Mais Abdou Aziz Diop doit comprendre que les efforts conjugués de tout un Etat et ses services de répression n’ont pas pu barrer la route à Idrissa Seck. Ce ne sera donc pas la promotion d’une haine pathologique d’un intellectuel de bas étage qui y parviendra.

Le chien aboie, la caravane passe.

Aissatou Kane Ndour

Assistante de direction

[email protected]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

100 JOURS DE POUVOIR DU PRÉSIDENT BASSIROU DIOMAYE DIAKHAR FAYE: PARLONS-EN ! (Par Samba Ndiaye)

Cent jours : ce repère temporel ,non Institutionnel mais...

Automobile : le Sénégal à l’ère des véhicules 100% électriques

XALIMANEWS-Loxea, filiale de CFAO Mobility spécialisée dans les solutions...

Audit au Port autonome de Dakar : Waly Diouf Bodian rassure les syndicats et les travailleurs

XALIMANEWS-Le directeur général du Port autonome de Dakar, Waly...