Wade s’offusque de la « fixation » sur Karim pour sa succession: « Pourquoi pas Idy, Pape Diop, Mamadou Seck ou Ndéné… »

Date:

Pourquoi ceux qui lui prêtent l’intention de se faire succéder par son fils, le ministre d’Etat Karim Wade, ne lui prêtent-ils pas la même intention pour Idrissa Seck, Pape Diop, Mamadou Seck ou Souleymane Ndéné Ndiaye ? C’est la question que se pose le Président Wade dans une interview enregistrée avec « Vox Africa », et qui sera diffusée cette semaine. Le chef de l’Etat a aussi répondu à Moustapha Niasse qui demandait la saisine de l’Onu sur le dossier casamançais. Raillant son ancien Premier ministre qu’il accuse de chercher des perdiems, le Président est aussi revenu sur l’affaire des bases militaires françaises.

Le Président Abdoulaye Wade ne comprend pas que, relativement à sa succession, les médias et les observateurs se concentrent sur le cas de son fils Karim Wade. Ce dernier n’étant, selon lui, que ministre d’Etat dans le gouvernement. C’est ce qu’il affirme dans une interview enregistrée samedi dernier avec Philippe Bercane et Jules Domechet de Vox Africa.

En toute logique, pense Wade, ceux qui entretiennent cette théorie devraient se poser les mêmes questions sur des personnalités qu’il a placées à des postes plus importants que celui qu’occupe son fils. Me Wade de donner l’exemple de Idrissa Seck qu’il a nommé directeur de cabinet puis Premier ministre ; de Pape Diop, président du Sénat, son remplaçant en cas de vacance du pouvoir ; de Souleymane Ndéné Ndiaye « qui peut prétendre à tout », selon le Président, et enfin de Mamadou Seck, président de l’Assemblée nationale. Pour conclure, Me Wade a martelé : « Le Sénégal ne sera jamais un régime militaire ou un royaume ». Avant de préciser que, quel que soit son successeur, il sera élu par le peuple souverain.

Interpellé sur la Casamance, le Président n’a pas manqué d’apporter la réplique à Moustapha Niasse qui demandait la saisine de l’Onu pour le règlement de cette crise vieille de vingt-huit ans. Après avoir accusé le Ps de n’avoir pas su gérer le conflit casamançais, Me Wade a raillé Moustapha Niasse qu’il accuse de chercher des…perdiems auprès de l’Onu.
Parlant des bases militaires françaises, le Président trouve « enfantin » de dire que ce retrait des Français cache un problème foncier. Il trouve ni plus ni moins que c’est une question de souveraineté nationale, soutenant au passage que si c’était seulement une affaire de terres, chaque jour il pourrait en trouver à vendre à Dakar.
Le dialogue politique n’a pas été occulté. Le Président trouve que la question n’est pas de se demander si cet appel lancé à Tivaouane est sincère ou non. Pour lui, l’opposition devrait répondre à cet appel de Serigne Mansour Sy comme lui l’a fait. Il a rappelé qu’à la suite de son discours tenu à Tivaouane, un de ses collaborateurs lui a soufflé que c’était la dix-neuvième fois qu’il lançait un tel appel à l’opposition. Tout en prônant ce dialogue, le chef de l’Etat a mis en garde l’opposition en disant qu’il ne fera pas l’impossible et qu’il n’acceptera pas le chantage. Surtout que, dit-il, l’opposition se trompe lourdement en pensant qu’il a des difficultés pour diriger le pays ou qu’il serait fatigué.

C. M.G

lasquotidien.info

3 Commentaires

  1. On a ecoutè se qui a dit Wade: Il a dit que s’il pense a Karim a sa successio il le dira, mais il a pas dit que sera succeder pour qui que ce soit. Je suis sur que Wade ne pense pas etre succeder par son fils. Wade peut etre avoir peur de faire des choses, mais pas peur de les dire.

  2. Ces vendus qui avancent masqués

    1° Aliou DIA (Force Paysane)
    La mission qui lui a été confiée depuis toujours par Wade, c’est d’endormir les paysans, de leur désigner d’autres coupables que lui, de calmer les frondes qui s’éveillent. Il fait semblant d’avoir un discours tranché, mais à chaque survenue d’élections il se dévoilera, soutiendra Wade ouvertement pour toucher ses pécules supplémentaires de campagne

    2° Momar NDAW (Ascosen)
    Il œuvre soi-disant pour les consommateurs alors qu’en réalité il est en mission commandée pour désigner aux consommateurs des coupables autres que Wade dont il a toujours été le larbin. Il hurle de temps à autres en guise de chantage lorsqu’il n’a pas reçu sa dose. Dès que les élections arrivent, il se dévoile un peu plus pour toucher ses pécules de campagne.

    3° Alioune TINE (Raddho)
    Il a déjà démontré son appât du gain en acceptant les frais de mission faramineux de Wade pour l’accompagner à des cérémonies fantoches de remise de trophées. Wade le tien aujourd’hui par les coui…. Après lui avoir fait accepter plusieurs de ces « enveloppes Segura ». Nous avons également vu le rôle de faire valoir qu’il s’est vu obliger de jouer pour l’Anoci à qui il devait offrir sa caution par sa présence dans le pseudo conseil de surveillance, et son zèle à défendre un bilan soi-disant positif de l’un des plus grands scandales financiers de l’histoire du Sénégal

    Il joue régulièrement le jeu de Wade dans ses appels enfantins au dialogue lancés sur la rue publique

    4° Amadou Moctar DIOP
    Wade le tient par ses promesses perpétuelles de lui confier un jour le ministère des sports. Chaque fois que Wade passe devant lui ou le convoque, A. M. Diop se plie en quatre, se jette à ses basques espérant que cette fois-ci est la bonne.

    5° Babacar Justin NDIAYE (Politologue)
    Wade l’a déjà acheté depuis belle lurette avec ses contrats de consultance payés 20 ou 30 fois la normale. Pour cela, B. J. Ndiaye est chargé dans le cadre de ses entretiens sur la géopolitique, de qualifier au moins Wade de mastodonte politique ou de renard de la politique, alors qu’il sait comme tout le monde que les tactiques et ruses minables de Wade sont à la portée du plus bouffon des politiciens qui ne se respecte pas

    6° Moustapha Cissé LO et Alioune Badara CISSE
    Macky Sall, si il compte aller jusqu’au bout de sa logique devrait se méfier de ces 2 personnages qui le trahiront tôt ou tard.

    7° Landing SAVANE (AJ)
    Benno devrait se méfier de ce cadavre politique. Lorsque l’on a été capable de retourner s’aplatir une deuxième fois devant les pieds de Wade, l’on est bien capable de le faire une 3ème fois. S’il n’avait pas été bouté dehors à plusieurs reprises à coup de pieds au ……, il serait encore en train de cirer toutes les pompes qui lui sont tendues

    8° Barthélémy DIAS (Jeunesses Socialistes)
    Il ne faut jamais oublier qu’il est le fils du caméléon Jean Paul Dias dont il dit être son modèle. Il applique déjà certaines leçons de JP Dias, et tôt ou tard il appliquera ouvertement les leçons de traitrises, de double langage et de nombrilisme du père. Il le mettra juste sur le coup du « entre le PS et mon père, j’ai choisi mon père »

    9° Baidy AGNE (CNP)
    Wade et son fils l’ont acheté avec des fortunes comme frais de mission dans les innombrables voyages fantoches d’affaires, ainsi que par des contrats en BTP surfacturés. Pour tout cela, Baidy Agne est chargé de servir le patronat sur le plat aux Wade. Il ne faut pas oublier qu’il a le même sang que son frère, le tortueux Abdourahim Agne,

    Il y’en a d’autres bien sûr, qui sont très loin d’être fiables, qui sont des vendus ou qui sont tout simplement en mission commandée pour Wade. Il y’en a dans la presse (les Sidy Lamine Niasse par exemple), chez les pseudo-marabouts (les Mamoune, Grand Serigne, ….), chez les homme d’affaires (les Serigne Mboup, Cheikh Amar, ….), etc……. Il faut les débusquer et les marquer au fer rouge car certains sont pires que la racaille wadienne.

    MARVEL
    [email protected]

  3. « L’argent peut-il tout acheter ?
    L’argent peut-il tout acheter ? Question complexe, j’avoue ! Alors lisez et réagissez !

    Écris toi aussi un article et gagne des cadeaux !
    L’argent peut-il tout acheter ? Certains répondront par oui, car il semble bien que l’argent permette de tout acheter : voiture, maison, juge voire la liberté d’un homme. Mais d’autres, plus scpetiques, répondront que non car l’argent ne peut pas acheter le bonheur, l’amour, l’amitié, le respect et la dignité.

    Tout peut s’acheter

    Dans des sociétés où la valeur première est l’argent, on peut croire que tout peut être acheté, les objets comme les personnes. On achète tout aussi bien un terrain qu’un joueur de football, le silence d’un témoin, la conscience d’un homme politique.

    Même ce qui n’a pas de prix a un prix ! Eh oui ! L’homme qui a de l’argent peut tout faire, s’offrir tout ce qu’il désire. Non seulement des biens matériels, mais aussi ce qui normalement « n’a pas de prix » : la santé, la réputation, la liberté, l’intégrité morale. L’argent permet de m’acheter la beauté (chirurgie esthétique), un enfant (on « loue » le ventre des mères porteuses), un organe, une réputation. En principe donc, tout s’achète : une bonne éducation, le talent d’un artiste, la vertu d’un juge, et même les péchés. Avant la Réforme, les catholiques, en versant une somme d’argent à l’Eglise, pouvaient racheter leurs fautes. Cela s’appelait une « indulgence ».

    Si l’on peut acheter un homme comme l’on achète un bien matériel, c’est que l’homme est faible et corruptible. Or, rares sont ceux qui, au nom d’un idéal moral, résistent à l’appât du gain, les hommes étant avant tout guidés par l’intérêt personnel. Dans des sociétés où l’argent est roi, il est encore plus facile de tirer profit du caractère corruptible de la nature humaine. Si les lois sont là pour garantir l’équité, elles sont de fait constamment transgressées. Pour s’en convaincre, il n’est que de lire les journaux qui tous les jours relatent de sombres affaires de corruption. Au XVIIIème siècle, le théoricien Emmanuel Kant, reconnaissait déjà la toute-puissance de la corruption : « tout homme a son prix », écrivait-il.

    « L’argent peut tout acheter dès lors que l’on fait fi des notions de droit, de justice et de morale ».

    On ne peut acheter que les biens matériels

    Les valeurs morales, les personnes ne font pas partie de la sphère des marchandises. Un bonheur qui s’achète n’est pas un véritable bonheur. Acheter ce qui ne peut l’être, voilà ce qui s’appelle de la corruption.

    L’argent ne fait pas le bonheur et, contrairement à ce que l’on a coutume de dire, il n’y contribue même pas.
    Montaigne soulignait que l’on était plus heureux lorsqu’on était dénué de tout. Avant lui, nombre de penseurs, de Socrate à Epictète en passant par Bouddha, ont mis en acte ce précepte. Vivant avec le juste nécessaire, ils ont montré que la quête de la vérité et de la liberté n’avait que faire de l’argent. En effet, l’argent pousse à désirer toujours plus : c’est la preuve qu’il ne satisfait pas.

    L’argent ne permet pas d’acheter ce qui demeure l’essentiel pour tout homme digne de ce nom. Molière dans Le Bourgeois gentilhomme, fait le portrait d’un homme qui, en achetant une éducation, des bonnes manières, n’en est que plus ridicule. On peut en dire tout autant de l’amitié, de l’amour. On peut acheter des « amitiés », des complicités, des relations galantes. Mais que l’argent vienne à manquer et l’on mesurera la solidité de ces affections-là. Autant dire que l’authenticité des valeurs humaines n’a pas de prix, qu’elle ne peut pas s’acheter.

    « Dire que l’argent permet de tout acheter, c’est réduire l’homme à n’être qu’un objet, un moyen au service d’une fin qui ne lui appartient pas ».

    Conclusion

    L’argent ne peut tout acheter que si l’on adopte un point de vue purement matérialiste. Y souscrire, cependant, c’est avoir une vision très cynique de l’homme, c’est nier l’existence de valeurs morales et spirituelles qui échappent à la logique de l’intérêt. L’argent permet d »avoir » beaucoup de choses, mais il ne permet pas d »être ». Cette opposition est peut-être ce qui permet de marquer le mieux la limite du pouvoir de l’argent. Il me faut certes de l’argent pour vivre, mais je dois me demander si l’argent me permet réellement d’être plus libre, plus heureux. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Lutte Sénégalaise : Balla Gaye 2 dirige le combat, corrige Tapha Tine et le terrasse

XALIMANEWS-Ce dimanche à L'arène nationale, Balla Gaye 2, étincelant...

Fortes pluies à Kolda : 2 enfants meurent noyés 

XALIMANEWS-Depuis mercredi, Kolda est sous l'impact de fortes pluies...

Gestion du COUD : Abdou Ndéné Mbodj débusque des cafards

XALIMANEWS-Le nouveau directeur général du Centre des œuvres universitaires...

Nouvelle saisie de cocaïne à l’AIBD : La Douane intercepte une contrevaleur de 3,2 milliards de Fcfa

XALIMANEWS-La Brigade spéciale des Douanes de l’Aéroport international Blaise...