Yawou Dial sur le départ de son ami: « Tout ce que Gaïndé a eu, il ne l’a pas gagné dans l’arène mais plutôt grâce aux bonbonnes de Gaz qu’il vendait. La lutte ne l’a rien donné. »

Date:

Si l’arène sénégalaise était une scène de théâtre, il en serait un indéboulonnable acteur. Lui, c’est Yawou Dial. De passage dans les locaux de l’As, le lutteur est revenu sur la fugue de son « frangin » Gaïndé avec qui il était parti à Bercy 2010. Et c’est pour dire que l’occasion a fait le larron, mais Gaïndé avait déjà suffisamment épargné pour quitter le pays où il joignait difficilement les deux bouts. Déplorant les faibles cachets qui leurs sont proposés par les promoteurs, Yawou dit préparer sereinement sa première sortie, le 7 novembre contre Yamb. Ce sera en avant-première du combat Tonnerre-Papa Sow.

Dans l’arène qu’on apercevait Yawou il fallait s’attendre à voir Gaïndé, son éternel adversaire mais aussi son ami. Aujourd’hui cette image est révolue puisque Gaïndé a pris la poudre d’escampette depuis sa prestation au tout dernier Grand Bal à Bercy 2010. En ce moment le lutteur vit en Italie. Pour son « frangin » Yawou Dial, Gaïndé a été contraint de partir vers d’autres cieux car la lutte qu’il aime tant ne lui permet pas de vivre décemment. Aussi, il note qu’il était déjà au courant que Gaïndé ne reviendrait plus une fois en France. En ce sens il déclare : « Bien sur en tant que personne proche de lui, avant qu’on ne parte, il m’a appelé pour me faire part de son intention de rester.

Et sa décision, je l’ai bien appuyée parce que si les promoteurs lui proposaient des contrats acceptables jamais cette idée de laisser sa famille ne lui aurait traversé l’esprit. Au Sénégal on ne paye pas bien et les promoteurs nous donnent des cachets de misères, entre 50 000 et 150 000 ». Ce qui fait qu’il ne vivait pas de la lutte. « Tout ce que Gaïndé a eu, il ne l’a pas gagné dans l’arène mais plutôt grâce aux bonbonnes de Gaz qu’il vendait. La lutte ne l’a rien donné. Les promoteurs lui donnaient des cachets minables. Avec ces miettes avec toutes les exigences d’une préparation d’un combat, il remettait tout dans ces préparatifs. Content que son complice ait eu l’occasion de gagner sa vie ailleurs, Yawou Dial lui souhaite une grande réussite à l’extérieur. « Si cela ne dépendait que de moi, il reviendrait les poches pleines ». Et Yawou de noter que le voyage de Bercy par lequel Gaïndé est parti n’a été qu’une coïncidence, car ce dernier avait déjà assez épargné pour émigrer. « Il a toujours nourri le rêve de voyager. D’ailleurs au moment de partir à Bercy il était déjà en phase de partir en Italie. Il avait déjà épargné suffisamment pour partir. Ceci n’était qu’une coïncidence. Même sans Youssou Ndour il était déterminé et fin prêt à voyager » assure le svelte lutteur. Revenant sur les liens forts qui l’unissent à son adversaire de toujours, Yawou Dial affirme :« Gaïndé est mon frère, mon ami, il est tout pour moi. Et ceci grâce au Tout Puissant. Si aujourd’hui j’ai atteint cette notoriété c’est par l’intermédiaire de Gaïndé parce que c’est à travers nos différentes confrontations que les Sénégalais m’ont connu ».

Une saison satisfaisante

Yawou tire un bilan positif de la saison précédente de 2009-2010. Au total il a livré 5 combats dont 4 victoires et une défaite. Il est en pleine préparation pour son combat du 07 qui doit l’opposait à Yamb qu’il a battu trois fois. Jugeant que Yamb ne fait pas le poids il le préfère à Youssou, un fils de Balla Gueye. « Le 7 prochain, je dois lutter avec Yamb. Mais en ce moment je vise les jeunes de l’écurie Balla Gaye comme Youssou, (un fils de Balla Gaye) Boy Niang 2, Mbeuss et Commissaire que j’avais frappé, mais que l’arbitre lui avait donné la victoire par forfait. Toujours il reste que mon adversaire de préférence est Mbaye Diouf 2 », déclare-t-il. Yawou connaît bien les difficultés de la vie au Sénégal. Comme son ami Gaïndé qui ne savait plus à quel se vouer jusqu’à ce qu’il quitte le territoire sénégalais. Si ce n’était pas les tours d’honneurs qu’il a l’habitude de faire après ses combats jamais le lutteur ne s’en sortirait, reconnaît-t-il

Djibril DRAMÉ (Stagiaire)

lasquotidien.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

En continu

DANS LA MEME CATEGORIE
ACTUALITES

Communiqué du Conseil des ministres du jeudi 18 juillet 2024

Le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Bassirou Diomaye...

Serigne Saliou Gueye: « Pourquoi j’ai quitté Dmedia…ce que j’ai dit à Bougane » (Vidéo)

Serigne Saliou Gueye: "Pourquoi j'ai quitté Dmedia...ce que j'ai...

Inondations: Deux quartiers de Kaffrine envahis par les eaux de pluie

XALIMANEWS: (APS) – Diamaguène Centre et Kaffrine 2, deux...