Assemblée nationale.Le ministre de la Justice rejette la proposition de loi de Doudou Wade

Date:

Une première ! Le Ministre de la Justice, gardes des Sceaux, Me El hadji Amadou Sall, a montré son désaccord mardi, à propos de la proposition de loi du président du groupe parlementaire libéral, M. Doudou Wade, modifiant l’article 92 alinéa 3 du règlement intérieur. Cette rencontre qui a duré plus de dix tours d’horloge, a quelques fois été très houleuse entre la majorité parlementaire elle- même et avec et les non – inscrits.

Ridicule, mais vrai ! La majorité des députés de l’Assemblée Nationale était contre le président du groupe parlementaire, M. Doudou Wade, et ils se sont heurtés hier, lors des plénières. Les députés n’étaient pas d’accord en effet, sur la formulation de la proposition de loi, modifiant l’article 92 alinéa 3 du règlement intérieur, émanant du président du groupe parlementaire, M. Doudou Wade et qui comportait six amendements.

Le projet amendé en commission a donné ainsi « six propositions d’amendement de la majorité », selon une source proche du dossier. « Ils ne se sont pas entendus sur le libellé du texte ». La proposition de loi du député Doudou Wade se référait sur la question orale une fois par semaine. Ce qui existait déjà, mais surtout, sur la notion de questions d’actualité au Gouvernement, c’est- à-dire « faire venir 2 fois par mois un ministre du gouvernement à l’Assemblée pour s’expliquer avec les députés ». Ce qui n’a pas été du goût des parlementaires qui ont dit niet.

Les débats ont ainsi tiré en longueur, s’étalant de 10h à 18h. Selon nos sources, les discussions étaient très houleuses, surtout après la reprise. Prenant la parole le Ministre de la Justice, gardes des Sceaux, Me El hadji Amadou Sall, est revenu à la charge, avec vigueur. En effet, pendant plus d’une demi – heure, il est monté au créneau, pour s’opposer à la dernière phrase du libellé sur l’amendement faisant allusion à une instruction du bureau. Selon notre source, « il veut que les débats se tiennent en conférence des présidents, qui regroupe tous les présidents et non en bureau de l’Assemblée ».

Les députés non –inscrits, comme Me. Ndeye Fatou Touré et Imam Mbaye Niang, après s’être inscrits en faux contre cette proposition, ont « plaidé » la notion consistant à demander le retrait de la proposition et son renvoi en commission, après avoir harmonisé les statuts juridiques de l’Assemblée et celles du Cena.

Joint au téléphone Me. Ndeye Fatou Touré, confirme et ajoute que « cette partie du libellé refusée est très floue, et il y a des contradictions avec le dernier libellé du règlement ». Pour elle, suspendre cette proposition est normale, surtout qu’il y a plus urgent. En effet, selon elle, « près de 200 questions orales dorment à l’Assemblée ». C’est ce qui explique la paralysie du parlement d’après elle.

Lire l’intégralité ici: africanglobalnews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : Quatre personnes arrêtées pour homicides involontaires

XALIMANEWS-L'enquête en cours, dirigée par le commissaire de Grand-Yoff,...

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : au moins cinq morts enregistrés 

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages situé dans le quartier...

[Vidéo] Tragédie à Liberté 6 : Un bâtiment de trois étages s’effondre en pleine nuit

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages s'est effondré à Liberté...

Coopération : A Rome, Macky Sall appelle à davantage accorder la priorité à l’investissement

XALIMANEWS-Le président sénégalais, Macky Sall a souligné, lundi à...