Barack Obama autorise l’envoi de drones en Libye

Date:

Un drone américain de type «Predator».

Un drone américain de type «Predator».

Getty Images/Tony Avelar/Christian Science Monitor
Par RFI

Le secrétaire américain à la défense, Robert Gates, a annoncé hier jeudi que le président Barack Obama avait autorisé l’envoi de drones en Libye pour aider l’OTAN à repousser les forces loyales à Kadhafi. Si les Etats-Unis insistent sur le rôle limité qu’ils entendent jouer, le sénateur John McCain est arrivé ce vendredi 22 avril 2011 à Benghazi.

Avec notre correspondant à WashingtonJean-Louis Pourtet

Deux drones survoleront en permanence le territoire libyen, ce qui est une bonne nouvelle pour la coalition et pour les rebelles.

Ces avions sans pilotes, volant à basse altitude avec une autonomie de 24 heures, peuvent tels des oiseaux de proie, d’où leur nom de Predator, mieux repérer leur cible, et lâcher des missiles Hellfire plus petits et plus efficace, diminuant les risques de faire des victimes parmi la population civile.

Le rôle limité des Américains

C’est, selon Robert Gates, l’arme idéale en zone urbaine. Les drones ont depuis 2006 éliminé plus de 1 800 talibans ou membres d’al-Qaïda au Pakistan et en Afghanistan. Même si, officiellement, leur mission en Libye n’est pas de viser Kadhafi lui-même, le Guide a certaines raisons de s’inquiéter pour sa sécurité.

Dans les milieux militaires américains, personne toutefois ne pense que l’envoi de drones sera suffisant à neutraliser les forces loyalistes, mais le secrétaire à la Défense a estimé que la campagne de bombardements commençait à porter ses fruits. Conjuguée aux sanctions économiques et aux pressions diplomatiques, il pense qu’avec le temps, le régime devrait tomber.

Mais les Etats-Unis, a-t-il prévenu, continueront de jouer un rôle limité. A l’inverse des Francais, des Britanniques et des Italiens, les Américains ne veulent même pas envoyer de conseillers militaires pour former les rebelles. Ils se contenteront de leur fournir des uniformes et des gilets pare-balles.

 

JOHN MCCAIN À BENGHAZI

Le sénateur américain John McCain, vétéran de la guerre du Vietnam, s’est déplacé vendredi 22 avril 2011 à Benghazi, officiellement pour une visite chez les rebelles libyens. L’ancien candidat républicain à l’élection présidentielle de novembre 2008 a prévu un entretien avec les chefs du Conseil national de transition (CNT). Plus importante personnalité américaine à se rendre dans les territoires contrôlés par les rebelles, John McCain est favorable à un engagement militaire plus ferme des Etats-Unis dans la coalition internationale.

rfi.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

France : Stéphane Séjourné sur le franc CFA, « Si les pays africains se mettent d’accord pour changer le nom, c’est de la souveraineté des...

XALIMANEWS-Le ministre français Affaires étrangères Stéphane Séjourné a accordé un entretien...

Football-Match amical : le Sénégal en maîtrise face au Gabon (3-0)

XALIMANEWS-Ce vendredi soir à Amiens au stade de la...