Départ du 23e Bima de la base de Bel Air : La France rend officiellement les clefs de Bel Air à Wade

Date:

Un nouvel accord de défense sera sans doute signé entre la France et le Sénégal avant la fête de l’indépendance du 4 avril 2010. Mais un tel accord ne changera rien à la nature des relations militaires entre la France et le Sénégal. Le Sénégal voulait simplement reprendre la base de bel Air et la France, par le truchement du ministre Hervé Morin, s’est déjà exécutée en remettant au Président Wade le document officiel de restitution. Le retrait des «marsouins» va commencer l’année prochaine et pour le reste, l’Armée française pourra continuer à faire comme avant. Par Madiambal DIAGNE

ImageLes conditions du départ partiel des unités de l’Armée françaises basées au Sénégal se précisent, une semaine après la visite à Dakar du ministre de la Défense Hervé Morin. En effet, en lieu et place d’un départ massif et total, seule l’unité des 600 «marsouins» du 23e Bataillon d’infanterie marine (Bima), basée à Bel Air, rendra ses quartiers. Toutes les autres unités françaises vont rester. Ainsi, sur un effectif total de 1 200 hommes des Forces françaises du Cap-Vert (Ffcv), la moitié va rester au Sénégal. Ce schéma de retrait confirme les informations publiées dans notre édition du lundi dernier, selon lesquelles, les autorités sénégalaises ne cherchaient qu’à reprendre l’emprise de la base de Bel-Air, un grand espace d’environ 300 hectares en bordure de mer, pour y implanter des hôtels et résidences de luxe. D’ailleurs, l’intransigeance du Président Wade sur ce dossier était telle que les autorités militaires françaises, qui ne souhaitaient pas déménager la base militaire à Thiès, n’avaient d’autre choix que de rendre les terres. On sait, de sources bien au fait de ce dossier, que le ministre français de la Défense a remis au chef de l’Etat sénégalais, au cours de leur rencontre vendredi dernier à Dakar, un acte portant restitution de l’emprise de Bel-Air. Il ne reste plus donc qu’à s’accorder sur les modalités de retrait des troupes du 23e Bima.
Des sources proches de l’Armée française affirment que le retrait du 23e Bima ne se fera pas du tac au tac. «Il faudrait un temps d’évacuation de nos hommes et de leur famille. Nous nous inscrivons dans une perspective d’un an à dix huit mois pour achever le retrait total et définitif des marsouins. La logistique est importante et des missions engagées doivent être bouclées», indique un officier français. Autrement dit, le 23e Bima ne quittera pas Dakar avant l’année prochaine. Quant aux autres aspects de la coopération militaire entre la France et le Sénégal, la renégociation des accords de défense du 29 mars 1974 ne devrait pas y changer grand-chose. «Le Sénégal a souhaité faire un peu de symbolisme en demandant la signature d’un nouvel accord de défense avant le 4 avril 2010, date de la célébration de l’accession du pays à la souveraineté internationale, mais le fond des missions de l’Armée française ne changera pas. Les autres unités vont rester et au besoin, les Forces françaises du Cap-Vert pourront renforcer ses effectifs des autres unités. Les bases de Ouakam et de l’Arsenal, entre autres points de chute de l’Armée française, vont demeurer avec leurs missions traditionnelles.»
Le commandement opérationnel des Forces françaises du Cap-Vert devra rester sur place, mais on se demande avec quel niveau de commandement. Un officier de la trempe du général Olivier Paulus, qui a pris le commandement des Ffcv le 4 août 2008, n’aura-t-il pas mieux à faire que de commander un «bataillon» de 600 hommes ? Le général Paulus se trouve d’ailleurs en séjour en France pour les besoins du rassemblement des autorités militaires françaises à l’occasion de la cérémonie d’adieu aux Armées du général d’Armées Jean Louis Georgelin, chef d’état-major des Armées. La cérémonie a eu lieu à l’hôtel des Invalides à Paris mardi dernier sous la présidence du Président Nicolas Sarkozy. L’amiral Edouard Guillaud remplace à la tête de l’Armée française le général Georgelin qui était en poste depuis octobre 2006.

lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. Et les officiers senegalais mecontents que vous avez interviewes;ils sont maintenant d’accord?Tu es vraiement un sacre menteur avec ton foutu journal du quotidien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : Quatre personnes arrêtées pour homicides involontaires

XALIMANEWS-L'enquête en cours, dirigée par le commissaire de Grand-Yoff,...

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : au moins cinq morts enregistrés 

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages situé dans le quartier...

[Vidéo] Tragédie à Liberté 6 : Un bâtiment de trois étages s’effondre en pleine nuit

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages s'est effondré à Liberté...

Coopération : A Rome, Macky Sall appelle à davantage accorder la priorité à l’investissement

XALIMANEWS-Le président sénégalais, Macky Sall a souligné, lundi à...