Electricité au Senegal : l’accélérateur silencieux 

Date:

Solidement fixé sur un camion – remorque, un convoi exceptionnel convoyant l’un des transformateurs de plus de 200 Tonnes quitte le porte de Dakar à bord d’un convoi  imposant étroitement escorté   pour un trajet de 25 km à destination de Cap des Biches dans le département de Rufisque ou se trouve la centrale à gaz de 300 MW pensée, conçue et financée par West African  Energy. Une société sénégalaise avec des capitaux et un management entièrement sénégalais.

 C’est une opération grandeur nature à tout point de vue qui se répète tous les mois  sur le même trajet pour accélérer les travaux de ce méga – chantier unique en Afrique de l’Ouest par son envergure et que notre pays avec son secteur privé  n’a jamais réalisé depuis les indépendances. Même les ICS dans les années 1980 n’ont eu l’intensité  capitalistique et  technique d’une complexité comparable à la  centrale à cycle combiné du Cap des Biches  utilisant une technologie à haut rendement composé de deux turbines à gaz et une turbine à vapeur donc duale.  

C’est plus de 500 milliards de Fcfa  d’investissement  dont 300 milliards Fcfa  de capitaux propres  détenus par les  sénégalais actionnaires si nous escomptons  le contrat d’achat SENELEC, une conception d’experts sénégalais validée par SENELEC  et un OPC  africain avec un cabinet mauricien. C’est le gratin du patronat local qui a su unir ses forces, ressources et moyens pour nous rendre notre fierté et orgueil  devant les français, turques, marocains et indiens et autres ….

 Un million de ménages dépendra à terme de l’électricité issue de la centrale de West Africa Energie, sa production va stabiliser pour 20 ans la production d’électricité avec le gaz issu des champs gaziers, la sécurité énergétique du Sénégal dépendra en grande partie de ses turbines  et de son extension pour atteindre à terme 500 MW voir plus.

 Séduit,  la Côte d’Ivoire s’est empressée de restructurer un vieux projet – Centrale Atinkou –  avec  Eranov – groupe franco- africain coté à Paris et Abidjan pour  une centrale à gaz à cycle combinée de 400 MW, le marche’ de l’électricité au sein de la CEDEAO avec le WAPP aiguise tous les appétits, et le Sénégal grâce à la centrale de Cap des Biches et le gaz en perspective est en pole position. 

le fleuron technologique au cap des biches va propulser la capacité de production à plus de 2 Térawatt, une puissance de pointe qui permettra au Sénégal de réaliser ses objectifs d’accès universel via le réseaux basse et moyenne  tension et surtout de constituer une réserve de capacités pour les pays limitrophes qui ont  des capacités de production électriques limités .

La chaîne de valeur électrique avec la production de la  centrale  de cap des biches réussit déjà  le tournant vers un système électrique  bas – carbone avec le gaz issu des champs gaziers. L’implication de l’électricien public Senelec est stratégique et intelligente pour son le devenir de segment production.

WAE fait déjà des émules, au Nord du Sénégal, le chantier de la future centrale de St – Louis s’accélère avec NDar Énergie et Afreximbank, comme pour anticiper le démarrage imminent  de Grand Tortue Ahmeyim .

La révolution énergétique avec notre système de production électrique  qui se densifie et s’élargit grâce à l’ingéniosité d’authentiques fils du pays   s’accélère silencieusement loin de la tension souvent artificielle de notre quotidien pré-électoral. 

                                                                                  Moustapha Diakhate

                                                           Ex Conseiller Special Primature

                                                                           Expert Infrastructure

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Agression de MNF. : Indignation oui, Manipulation non (Par Marvel Ndoye)

Les images sont terrifiantes. L’acte est perfide, mais également...

Cruelle fin de règne (Par Abdoul Aly Kane)

A l’entame de son dialogue national des 26 et...

DE QUOI MACKY SALL EST-IL LE NOM ? (Par Pierre SANE)

Il n’y a rien de plus dangereux qu’un président...

Odeurs de gaz…(Par Amadou Tidiane Wone)

Lorsque l’on assiste à une représentation théâtrale, les scènes...