Idrissa Seck: ni Saint, ni sain!

Date:

Il doit faire partie de ceux qui pensent que dans ce monde, il n’y a qu’heur et malheur. Disons simplement qu’en toute circonstance, Idrissa Seck a cherché à construire son bonheur sur la ruine des autres. Entre intrigues, combines, mauvais coups et trahisons, il a mené sa marche vers un empyrée qui lui serait promis.

Ni Saint, ni sain!
Et il faut le dire, il avait presque réussi son tour de passe-passe, avant que les rets qu’il avait habilement déployés, ne se refermassent sur lui. Mais les amateurs de romans policiers le savent : le crime parfait n’existe pas. Et à trop forcer son destin, on risque de provoquer la colère des dieux. L’on n’est pas loin de penser, en tout cas, que la foudre de ces pénates s’est subitement abattue sur ce lutin diabolique. Ce Petit homme qui, pendant longtemps a incarné l’Etat et le Pds. Ce phraseur hors pair, dont le ton envoûtant a su endormir son auditoire pendant des nuits. Et telle une ortie, libérant des effluves nocives, il a su éliminer son entourage hostile.

Mais bien avant que le soleil ne s’éteigne, il parla au grand jour, pour avouer sa grosse rapine à la face du Sénégal. Depuis, l’on a su que Mara n’est pas Saint. L’on se demandait, toutefois, s’il était toujours sain, cloitré dans une obsession devenue folle. Ses ambitions fantasques pour le fauteuil présidentiel de ses rêves. Au point de défier le maître jusque dans sa cour. Jouant parfaitement le rôle du faux-frère. Au nom de tous les siens. De sa famille libérale dont il disait, pourtant, qu’il ne se départirait jamais. A la manière de tous les grands imposteurs.

Et il se disait bien qu’il allait marquer le but vainqueur, quand il a entendu l’arbitre de la partie dire qu’il ne sera jamais exclu du match. Du moins, tant que lui officierait. Mais c’était avant qu’il ne commette l’irréparable. Une faute sournoise, alors qu’il était sous la menace d’un second carton, synonyme d’exclusion. En allant crier sur tous les toits que Wade était pour sa candidature, Idrissa Seck avait, en effet, perpétré la forfaiture de trop. Celle que son défenseur, envers et contre tout, ne pouvait supporter. Plus qu’une trahison, le mensonge que Wade ne pouvait gober.

Et lui en est convaincu, Idy n’est pas Sain. Sinon, comment peut-il faire effondrer ce parapet que lui-même a dressé autour de ce fils irrévérencieux? La sanction ne s’est, en tout cas, pas fait attendre. Me Wade, a proposé et obtenue l’exclusion d’Idrissa Seck du Pds par le secrétariat national du parti en dehors de deux personnes. Pape Diouf, l’éternel affidé et Amadou Yoro Sy. Tout compte fait, le coup espiègle d’Idrissa Seck qui consistait à « invalider » la candidature de Wade de l’intérieur pour, ensuite, se proclamer Calife à la place du khalife, a été éventré. Certes, il reste des survivants de sa tribu bohémienne à qui il avait donné de grosses parts de butin, après sa casse du siècle de 2004.

Ceux-là mêmes qui viennent de l’introniser candidat de « Sopi Jotna » pour les élections de 2012. Des gougnafiers qui ne doivent leur promotion, leur posture et leurs avoirs qu’au népotisme sectaire d’Idy, au temps de sa splendeur. Une époque révolue. Un avenir sans espoir. Car point n’est besoin d’être sorti des grandes écoles de sciences politiques, pour savoir que la vague qui avait porté l’ancien Premier ministre à la seconde place des élections de 2007, derrière Wade, est tombée dans le creux depuis lors.

Au plus fort de son aura donc, l’élève n’avait pas fait le poids devant le maître. Aujourd’hui que l’oiseau de mauvais augure s’est fait éjointer, il lui sera difficile de faire pencher la balance. Et les alliances contre-natures avec des ennemis d’hier, fussent-ils des anciens du Pds, n’y feront rien changer. Disons-le clairement, à force de jouer des rôles improbables, Idy s’est immolé sur l’autel politique. Certes, le bonheur est un idéal que l’on se fixe. Mais il est dit qu’on ne le conquiert pas de force. Au risque de le voir s’envoler à jamais. Et c’est vrai, le monde n’a jamais manqué de charlatans. Cette science de tous les temps !

Bassirou Seck
[email protected]

 

© lemessagersn. Info

 

3 Commentaires

  1. Lettre ouverte au President de la Cote d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara.
    Nous avons tous constate la victoire qui vous a été dediee par la Communaute Internationale et ses acolytes lors des dernieres Presidentielles en Cote d’Ivoire.
    En depit de tout, je vous salue a mon nom personnel et au nom de tous les Panafricains et Inconditionnels Democrates et Republicains.
    De par ma voix, nous les Fils et Filles de Thomas Sankara, Patrice Lumumba, Kuame Kuruma, Diomo Kenyata, Cheikh Anta Diop, pour ne citer que ceux-la, vous demandons respectueusement et sans delai de proteger le President Constitutionnel, Laurent Bagbo et ses proches contre la volonte des Puissances malifiques qui visent a les liquider. Ils ne sont pas vos ennemis, mais plutôt vos adversaires politiques. Le President Laurent Bagbo a eu plusieurs fois l’occasion de vous reduire au silence, mais en a toujours decide autrement. Vous avez l’obligation, en tant que President Circonstanciel de la Republique Souveraine de Cote d’Ivoire, de proteger tous les citoyens Ivoiriens (Africains) contre toute tentative de destruction ou de liquidation, meme venant d’eux-memes.
    La declaration du fameux Sarkozy, qui s’autoproclame « Maitre » de l’Afrique Noire de par la tentative de mise en demeure visant le President Bagbo, est une preuve tangible du manque de respect toujours prone par certains Occidentaux envers l’Homme Noir, Africain.
    N’optez jamais pour une solution militaire qui viserait a deloger le President Sortant et ses Fideles Compagnons et a les laisser a la merci des Demons d’Obedience etrangere, une telle pauvre decision resulterait en un bain de sang et sur la meme lancee, rendrait impossible la reconciliation du Peuple souverain de Cote d’Ivoire. N’acceptez jamais d’etre le Bourreau de vos propres Freres et Sœurs au compte des Ennemis de l’Afrique Noire et de ses dignes Fils et Filles. Revisitez le role que les Puissances de Babylon ont joue dans l’assassinat de Patrice Lumumba, de Thomas Sankara et de centaines d’autres Africains ici et ailleurs. N’oubliez jamais que l’Histoire juge toujours ses hommes. Laurent Bagbo ne merite pas d’etre abattu comme un chien, surtout sous ordonnances de Puissances etrangeres, ce serait une insulte a l’endroit de tous les Panafricains. Souvenez-vous toujours de la Sagesse Africaine qui dit: « Mieux vaut convaincre que de vaincre, parce que celui qui est convaincu est vaincu, alors que celui qui est vaincu n’est pas convaincu », en un mot, la Victoire reside dans le Pardon et la Force dans la Reconciliation. Nous sommes tous freres et soeurs Africains et pour reprendre Wole Sohinka: « When two brothers fight, a stranger reaps the harvest » qui traduit la theorie du « Troisieme larron ».
    Une fois de plus, tous les dignes fils et filles de l’Afrique Noire vous demandent de proteger tous les Citoyens Ivoiriens, et au dela de la personne de Laurent Bagbo, le statut d’Ancien President de la Republique Soeur de Cote d’Ivoire.
    Sincerement,
    Papa Latyr Faye
    [email protected]

  2. Afrique, mon Afrique. Lettre ouverte au President de la Cote d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara.
    Nous avons tous constate la victoire qui vous a été dediee par la Communaute Internationale et ses acolytes lors des dernieres Presidentielles en Cote d’Ivoire.
    En depit de tout, je vous salue a mon nom personnel et au nom de tous les Panafricains et Inconditionnels Democrates et Republicains.
    De par ma voix, nous les Fils et Filles de Thomas Sankara, Patrice Lumumba, Kuame Kuruma, Diomo Kenyata, Cheikh Anta Diop, pour ne citer que ceux-la, vous demandons respectueusement et sans delai de proteger le President Constitutionnel, Laurent Bagbo et ses proches contre la volonte des Puissances malifiques qui visent a les liquider. Ils ne sont pas vos ennemis, mais plutôt vos adversaires politiques. Le President Laurent Bagbo a eu plusieurs fois l’occasion de vous reduire au silence, mais en a toujours decide autrement. Vous avez l’obligation, en tant que President Circonstanciel de la Republique Souveraine de Cote d’Ivoire, de proteger tous les citoyens Ivoiriens (Africains) contre toute tentative de destruction ou de liquidation, meme venant d’eux-memes.
    La declaration du fameux Sarkozy, qui s’autoproclame « Maitre » de l’Afrique Noire de par la tentative de mise en demeure visant le President Bagbo, est une preuve tangible du manque de respect toujours prone par certains Occidentaux envers l’Homme Noir, Africain.
    N’optez jamais pour une solution militaire qui viserait a deloger le President Sortant et ses Fideles Compagnons et a les laisser a la merci des Demons d’Obedience etrangere, une telle pauvre decision resulterait en un bain de sang et sur la meme lancee, rendrait impossible la reconciliation du Peuple souverain de Cote d’Ivoire. N’acceptez jamais d’etre le Bourreau de vos propres Freres et Sœurs au compte des Ennemis de l’Afrique Noire et de ses dignes Fils et Filles. Revisitez le role que les Puissances de Babylon ont joue dans l’assassinat de Patrice Lumumba, de Thomas Sankara et de centaines d’autres Africains ici et ailleurs. N’oubliez jamais que l’Histoire juge toujours ses hommes. Laurent Bagbo ne merite pas d’etre abattu comme un chien, surtout sous ordonnances de Puissances etrangeres, ce serait une insulte a l’endroit de tous les Panafricains. Souvenez-vous toujours de la Sagesse Africaine qui dit: « Mieux vaut convaincre que de vaincre, parce que celui qui est convaincu est vaincu, alors que celui qui est vaincu n’est pas convaincu », en un mot, la Victoire reside dans le Pardon et la Force dans la Reconciliation. Nous sommes tous freres et soeurs Africains et pour reprendre Wole Sohinka: « When two brothers fight, a stranger reaps the harvest » qui traduit la theorie du « Troisieme larron ».
    Une fois de plus, tous les dignes fils et filles de l’Afrique Noire vous demandent de proteger tous les Citoyens Ivoiriens, et au dela de la personne de Laurent Bagbo, le statut d’Ancien President de la Republique Soeur de Cote d’Ivoire.
    Sincerement,
    Papa Latyr Faye
    [email protected]

  3. Bonjour le mauvais messager

    C’est vraiment triste d’ecrire sur wade comme s’il était un dieu .
    Le saint c’est qui ?
    Pas Wade en tout cas c’est clair pour les sénégalais

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE