J’alerte (Par Adama Gaye*)

Date:

Je Ne Suis Pas Bah Diakhate. Ni ne partage ses combats qui semblaient être inspirés par un pouvoir déchu, liberticide et sanguinaire, qu’il a outrancièrement défendu jusque dans ses pires moments et actes. .

Je ne le connais même pas et sa défense acharnée du régime criminel de Macky Sall m’éloigne naturellement de lui autant que sa propension à fouiller dans les poubelles humaines !
Il n’empêche que son arrestation consécutivement à des propos qu’il a tenus dans un contexte de pluralisme démocratique et d’expression m’interpelle.
J’espère qu’il sera traité avec les règles de la loi. Autant j’ai condamné les dérives de Macky Sall et co, autant ce matin ma conscience me pousse à dire au nouveau régime qui s’installe de faire attention à ne pas réveiller la bête immonde. Les mêmes causes produiront kes mêmes effets.
Le pays a un grand besoin de paix, de débats sereins et sérieux, d’une contradiction qui enrichit, et d’une saine compétition.

Je constate, pour le regretter, que des voix, naguère opprimés, s’élevant des rangs du Pastef, applaudissent l’arrestation de Bah Diakhate, sans questionner sa régularité. Voici moins de 3 mois, ces mêmes voix fleurissaient les actes d’abus de droit du régime précédent.

J’alerte. Il ne faut pas franchir la ligne rouge qui a fait germer hier un Moussa Fall, Bocar Yague, causé des Didier Badji, Fulbert Sambou, Jean François Mancabou, Cheikh Wade ou Adja Diallo et tant d’autres, en plus de semer la chienlit dans un Sénégal où se dégage toujours l’odeur pestilentuelle qu’une gouvernance violente et sanguinaire y a installée.

L’urgence, c’est de s’attaquer aux crimes du passé récent, de faire une reddition des comptes, de laisser éclore les libertés peu importe ce qu’il en coûte d’adversité politique.

Le régime en place doit se garder de reproduire ce qu’il condamnait chez ses prédécesseurs, comme la prise de prix bidon, la participation au Ceo Forum de Jeune Afrique, comme l’a fait le ministre de l’économie, Sarr, alors que ce journal a couvert tous les crimes de Macky, ou encore le recours aux méthodes d’un État policier.

Plus jamais une justice aux ordres.
Plus jamais une sécurité assujetie au non droit.
Plus jamais une presse complice, complotiste et de révérence.
Plus jamais un peuple courbant l’échine devant les puissances publiques.
Plus jamais quelque tentation autocratique pour imposer un silence dictatorial.

La liberté sera ou le Sénégal tel que nous le voulons ne sera plus.

L’alternative est on ne peut plus rêche, claire: nous tenons à nos droits et libertés comme à la prunelle de nos yeux.

Que ce soit entendu une bonne fois pour toutes…Alléluia…

J’alerte !.

Adama Gaye
Auteur d’otage d’un État (Éditions l’Harmattan à Paris)

Ps: Si Bah Diakhate a diffamé, qu’il en réponde devant la justice selon les procédures légales.

Quiconque me diffame, comme Cheikh Ousmane Toure et le journal Verdict de Cheikh Mbacke Gadiaga, passera par ce crible…

Je rappelle que je ne suis pas un opposant mais ub citoyen libre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Baie de Hann : 15 tonnes de déchets débarrassés

XALIMANEWS- La rupture est assurément en bonne voie. Après...

Vidéo – Quand le président Diomaye reçoit un échantillon des premières gouttes de pétrole

XALIMANEWS- Après l'annonce officielle du démarrage de l'exploitation du...

Après 2 ans d’attente : le Parti Awalé officiellement reconnu grâce à l’obtention de son récépissé

XALIMANEWS-Le leader du parti Awalé, Dr Abdourahmane Diouf, également...