Les coupures d’électricité menacent les prévisions de 2011

Date:

L’économie sénégalaise va connaître un redressement en 2011 avec la hausse de 4,0% de son PIB enregistrée en 2010. Mais l’élément qui risque de compromettre ces prévisions ce n’est d’autre que la crise énergétique qui sévit actuellement le pays.

La crise énergétique actuelle risque de compromettre les prévisions économiques sur lesquelles la Banque mondiale a tablé pour l’économie sénégalaise en 2011. Dans son rapport sur « les perspectives globales de l’économie mondiale », présenté hier, jeudi 13 janvier par vidéoconférence, la banque mondiale a noté que le Sénégal doit le redressement de son économie à la reprise mondiale, et la hausse de 4,0% de son PIB en 2010 à l’accroissement des exportations, des investissements étrangers directs et des transferts de fonds des travailleurs migrants.

La banque mondiale reconnaît que l’Etat a également consacré davantage de ressources au financement de plusieurs grands projets d’infrastructures, notamment un nouvel aéroport, et la production agricole a bénéficié de conditions climatiques favorables. Avant de faire remarquer : « les coupures d’électricité continuent cependant de faire obstacle à l’expansion de l’économie, même si des efforts sont en cours pour accroître la capacité de production en énergie ». Ce qui fait dire au Responsable du groupe « perspectifs de développement », M. Andrew Burns, qui a présenté le rapport depuis le siège de l’institution à Paris, qu’« une partie de la raison qui a fait que le Sénégal n’a pas fait mieux c’est la crise énergétique ».

Devant le paradoxe que soulève cette tendance de redressement de l’économie au moment où le pays est tenaillé par des coupures intempestives de courant, l’économiste du bureau régional de la banque mondiale à Dakar, M. Mamadou Ndione pense que : « Ce qu’il faut comprendre sur le redressement, c’est que le Sénégal a un taux de croissance d’environ 4% pour 2010. Une comparaison entre cette dernière année et celle précédente (2009-2010) reflète une évolution de 4% ». Ce qui, à son avis, « ne veut pas dire que tous les problèmes sont réglés ou bien que le Sénégal ne pourrait pas aller au-delà ». Pour lui, « Si on compare 2009 et 2010, on voit cas même qu’il y a eu pas mal de difficultés que l’économie sénégalaise a connu notamment avec ce qu’a engendré la crise financière et la crise économique. On a vu que les exportations du Sénégal ont été touchées ». M. Ndione a rappelé que l’augmentation des volumes de transfert en 2009 n’a pas atteint le niveau connu avant avec son taux de 10%.

Maintenant, a-t-il poursuivi, « c’est pratiquement stable avec une augmentation de 1%. Il y a ainsi un différentiel de 9% qui touche le taux de croissance. La baisse de l’entrée des touristes a également impacté sur l’économie nationale. On a vu qu’en 2010, l’économie mondiale dans sa globalité est en train de reprendre. Au Sénégal, il y a par exemple les Industries Chimiques du Sénégal (Ics) qui sont en train de reprendre ». N’empêche que, fait-il remarquer : « le Sénégal n’a pas complètement peu bénéficier du redressement de l’économie mondiale et de l’amélioration des finances publiques ».

L’économiste du bureau régional de la banque mondiale à Dakar pense qu’un redressement est attendu pour le Sénégal parce que le pays bénéficie des ingrédients notamment la demande extérieure avec les exportations, la demande intérieure avec la commande publique qui a augmenté en 2010 mais aussi les envoies des émigrés sénégalais qui ont progressé moins ce que ce qui était attendu. « On s’attendait à une forte baisse mais heureusement que ça ne s’est pas produit ». A son avis, tout cet ensemble donne « une progression qui aurait été beaucoup plus forte si on n’avait pas la crise énergétique. Donc, il y a une question de demande qui est là mais l’offre n’a pas peu se redresser pour l’occuper».

sudonline.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Boubacar Sèye demande l’émission d’un mandat d’arrêt international contre Macky Sall

XALIMANEWS- Pour crimes politiques et économiques, Boubacar Sèye demande...

Décret portant attributions du MUCTAT : Balla Moussa Fofana fixé sur sa mission

XALIMANEWS- Le nouveau décret fixant les nouvelles attributions du...