Les mécaniciens de la Présidence, de la Primature, de l’Armée, de la Police, du Ministère de la Santé… près du chômage. Wade promet de filer le marché au GIE Revaas

Date:

WADE PROMET DE FILER LE MARCHÉ DU DÉPANNAGE DES VÉHICULES DE L’ETAT AU GIE REVAAS
Ce sont les membres de l’Agence de régulation des marchés publics qui vont s’arracher les cheveux, et pour cause. Alors que les nombreux marchés de gré à gré et autres pratiques pas du tout orthodoxes dans les procédures d’attribution mises à nu par le rapport de l’Armp demeurent encore vivaces dans la mémoire collective, le président de la République décide, depuis le perron du Palais, de filer le marché du dépannage des véhicules de l’Etat aux mécaniciens du Gie Revaas. Le mérite des membres du Gie : accepter de soutenir son action politique. Mais en procédant de cette manière bien singulière, Abdoulaye Wade va mettre en chômage technique des centaines de mécaniciens qui émargent depuis longtemps dans l’Armée, la Police, la Présidence de la République, la Primature, le Ministère de la Santé, entre autres.
N’en déplaise à l’Agence de régulation des marchés publics (Armp), qui dans son récent rapport, étouffait de rage contre les procédures parfois pas du tout catholiques dans l’attribution des marchés de l’Etat. En effet, le président de la République a décidé, sans tenir compte des règles d’appels d’offres, de filer le marché du dépannage des véhicules de l’Etat à un Groupement d’intérêt économique, qu’il recevait avant-hier en audience au Palais de la République. Me Abdoulaye Wade a fait preuve de cette générosité débordante envers les membres du Gie Revaas, qui lui ont manifesté leur adhésion à sa politique. Commentaire d’un haut fonctionnaire de l’Etat : s’il était bien conseillé, le chef de l’Etat n’aurait jamais procédé de cette façon, sous peine de donner raison à l’Armp, ainsi qu’à ses détracteurs qui l’accusent de mal gouvernance. Surtout, ajoute notre interlocuteur, « son cadeau envers les membres du Gie n’est ni plus ni moins qu’une manière d’appâter une clientèle politique ».
Mais, ce n’est pas seulement le caractère de gré à gré que revêt le marché qui rend incompréhensible la décision de Wade. Car, selon des sources dignes de foi, s’il concrétise sa promesse de filer le marché du dépannage des véhicules de l’Etat aux mécaniciens de Revaas, le chef de l’Etat va mettre des centaines de mécaniciens en chômage technique. Au motif que tous les mécaniciens qui travaillent dans les garages comme ceux du Ministère de la Santé et de la Prévention, de l’Armée, de la Présidence de la République, de la Primature, ainsi que de la Police, ne feront alors que ronger leurs freins dans les ateliers. Et, à l’exception des mécaniciens officiant dans les garages de l’Armée, qui sont en réalité des militaires, tous les autres risquent de ne plus pouvoir émarger dans leurs postes de travail à la fin du mois. Pire, à la longue, ils risquent même de se retrouver sans gagne-pain. Autant dire que d’ici la prochaine élection présidentielle, Wade est capable de poser toute sortes d’actes, fussent-ils les plus controversés.

Daouda THIAM
Lasquotidien.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Comores : un tube à succès évoquant l’alcool et débauche, fait polémique

XALIMANEWS-Aux îles Comores, la chanson Hama Tsimegneha fait un tabac. Cependant,...

Décès de la femme de Didier Badji : Les témoignages émouvants de Guy Marius Sagna

XALIMANEWS- Décédée en France ce lundi, l'épouse du gendarme...