Ouagadougou-Niamey. Pourquoi Me Madické Niang a abandonné son avion

Date:

C’est une grande première ! C’est pendant que l’avion affrété par Wade déchirait les entrailles du Ciel que le ministre des Affaires étrangères, Me Madické Niang, a été informé de la décision des nouvelles autorités nigériennes de fermer leurs frontières. Contraint à faire escale à Ouagadougou, l’émissaire de Wade a été également prié hier par les bourreaux de Mamadou Tandja d’abandonner son avion au Burkina Faso et d’embarquer à bord d’un autre vol qu’ils ont mis à sa disposition.

C’est en plein vol, avant-hier, en partance pour Niamey, que le ministre des Affaires étrangères, Madické Niang, a été informé de l’impossibilité pour l’avion qui le convoyait d’atterrir au Niger. En embarquant à bord de l’avion que le président de la République lui avait affrété pour s’enquérir de la situation au Niger, le chef de la diplomatie sénégalaise ignorait qu’il ne pourrait pas fouler le tarmac de l’aéroport de Niamey. Mais c’est dans les airs qu’il a été informé par les responsables de l’aéroport Léopold Sédar Senghor, de la décision des nouvelles autorités nigériennes de fermer leurs frontières terrestres et aériennes. C’est un démembrement de l’École de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne basé à Niamey qui a informé les autorités de l’aéroport Léopold Sédar Senghor que l’émissaire de Wade ne pourra guère atterrir. « Trop tard, parce que le ministre Me Madické Niang était loin de Dakar », explique une autre source aéroportuaire. Résultat, c’est à Ouagadougou que le ministre des Affaires étrangères a été obligé de s’arrêter, avant de pouvoir rallier Niamey, hier, vers les coups de 14 heures 30.

Pourquoi l’avion du ministre des Affaires étrangères n’a-t-il pas pu se poser sur le tarmac de l’aéroport de Niamey ? Selon une source digne de foi, c’est parce que les nouvelles autorités nigériennes voulaient éviter de frustrer d’autres pays. Car, en délivrant une autorisation d’atterrissage exceptionnelle à l’émissaire de Wade, elles couraient le risque de fâcher d’autres pays. Et la solution de rechange, d’après notre interlocuteur, a été d’affréter au patron de la diplomatie sénégalaise un autre avion. « C’est ce qui explique que Me Madické Niang a partagé le même vol que l’ancien Président du Nigeria, Abdusallamy Aboubacar, à bord d’un avion nigérien », explique-t-il.

Daouda THIAM

lasquotidien.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : Quatre personnes arrêtées pour homicides involontaires

XALIMANEWS-L'enquête en cours, dirigée par le commissaire de Grand-Yoff,...

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : au moins cinq morts enregistrés 

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages situé dans le quartier...

[Vidéo] Tragédie à Liberté 6 : Un bâtiment de trois étages s’effondre en pleine nuit

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages s'est effondré à Liberté...