Président Macky Sall, demande à la classe politique sénégalaise et la société civile : Pourquoi voulez-vous qu’après avoir renoncé à mon second mandat auquel j’avais Droit, que je commence une carrière de dictateur ? (Par Aliou Ndao Fall)

Date:

« Je m’adresse à la France. Eh bien, mon cher et vieux pays, nous voici donc ensemble encore une fois, face à une nouvelle épreuve. » Déclaration du Générale De Gaulle Président de la France. Ma foi, pour cette grande et courageuse décision, Macky SALL, Président de la République du Sénégal, tout comme le Président De Gaulle en son temps, s’est adressé à la Nation dans les mêmes conditions puisque « face à une nouvelle épreuve. » « Il y’a des résistances immédiates, d’opposants qui considèrent que l’arrivée du Général De Gaulle au pouvoir a constitué une forme de coup d’État », se souvient Louis Mermaz.

Mais au Sénégal un pays démocratique au même titre que la France, c’est le prochain départ du président Macky SALL du pouvoir, qui constitue pour l’opposition une forme de « coup d’État. » Quel paradoxe. Dieu du ciel, mais que veulent les opposants sénégalais ? La communauté internationale doit se poser cette question avant de diligenter un tire groupé sur le Président du Sénégal quant à sa décision de reporter les élections, suite à des accusations de corruption à l’endroit de (02) sages du Conseil constitutionnel et de la double nationalité découverte d’une candidate à la présidentielle. C’est incroyable et inattendu par les populations sénégalaises qu’un Général de France en retraite, de manière voilée va jusqu’à penser à la possibilité d’un coup d’État militaire prochainement au Sénégal. Mais Dieu soit loué, par la même occasion, il apporte la preuve irréfutable que le Sénégal est libre et indépendant, puisque son Président prend librement les décisions qui lui semblent meilleures pour l’avenir du pays.

De (1848 à 2024), de Charles Louis Napoléon BONAPARTE à Emmanuel MACRON, la France a eu 25 Présidents. Et pourtant 176 ans après, toujours à la poursuite d’une démocratie parfaite, la France s’accommode d’une démocratie imparfaite. C’est le cas de le dire. Le Sénégal de (1962 à 2024), de Léopold Sédar SENGHOR à Macky SALL, le Sénégal a eu 4 Présidents après 62 ans d’indépendance. Malgré tout, le niveau de vie progresse, le Sénégal se modernise de manière irréversible et la démocratie en amélioration constante. Avec un sens de l’humour naturel (un Poular au milieu des Sérères) oblige, contact direct avec les sénégalais, forme plus ou moins improvisée, selon les circonstances, mais toujours au service du fond parfaitement pesé, le président Macky SALL reste serein et fait confiance totalement au peuple souverain. A cheval sur les valeurs républicaines et les principes démocratiques, il n’a jamais cherché à tromper la volonté du peuple envers lequel il avait fait une promesse, qu’il a respectée avec dignité alors que la loi lui donnait le droit de briguer un second Quinquénat. Qui dit mieux ?

La Communauté Internationale aurait-elle souhaité des élections tenues le 25 février 2024, avec des contestations post électorale, afin de venir jouer aux sapeurs pompiers et ainsi prendre en otage le président élu dans l’intérêt de leur pays respectif ? Les États-Unis se félicitent de l’annonce faite hier par le président sénégalais, Macky Sall. « Nous sommes convaincus que des élections libres et équitables et des transitions de pouvoir donnent lieu à des institutions plus fortes et à des pays plus stables et plus prospères. » Déclaration de l’Ambassade des USA à Dakar le 04 Juillet2024. No comment. Le 03 Juillet 2023, Post sur X de Youssou NDOUR : « un président de la République qui organisera, sans y participer, l’élection de son successeur, ça sera une 1ère dans notre histoire commune. Un Très grand président tu l’es, un Chef d’État incomparable tu le resteras »…. Dans le secret d’une de nos échanges, parlant de ce débat d’éventuel 3eme candidature, Macky me dit « on me sort parfois cette expression : ne fait pas moins que tes prédécesseurs . Youssou je ferai plus, car je ne me représenterais pas .» Pour rappel, le 22 juin 2023, suite a son séjour en France, à l’occasion du quel il s’est adressé a ses camarades de l’Apr et BBY, toute la presse nationale et internationale, annonçaient avec certitude la 3eme candidature du président Macky SALL. Deux (2) semaines après, le 03 juillet 2023, il surprenait tout ce beau monde d’intellectuels et de professionnels, en faisant une déclaration à la nation mémorable informant qu’il ne participera pas à l’élection présidentielle à venir, contrairement à leur annonce. Voilà le Président Macky SALL qui démontrait à nouveau le respect et la considération qu’il donnait aux valeurs républicaines et aux principes démocratiques, surtout quand il s’agit d’une parole donnée à toute une nation, qui doit restée sacrée. « Qu’il faille me renier pour survivre je dis non .» Ce cri de cœur, de combat, affirmant sa volonté de rester lui même en tout moment, dans toute circonstance et quelque soit la charge, le Président Macky SALL demeure fondamentalement dans les mêmes dispositions aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain. A

u nom de tous les Républicains d’ici et de la Diaspora, merci à Son Excellence Macky SALL, Président de la République du Sénégal pour vos 12 ans de Magistrature Suprême qui ont porté notre pays sur les rampes d’un développement certain et d’une progression fulgurante en tout point, que notre candidat le Premier Ministre Amadou BA, assisté et soutenu par cette grande Coalition BBY, particulièrement notre parti l’Apr, finira sans nul doute de consolider pour le bonheur des populations sénégalaises sans exception.

Aliou Ndao FALL Secrétaire National chargé de la Diaspora Apr.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE