Quand la guerre s’arrêtera par Véronique TADJO

Date:

Avant, je pensais que la ville m’aimait. J’avais l’impression qu’elle donnait toujours un peu plus, qu’elle distribuait des bonnes surprises sans attendre les jours de fêtes. Le matin, elle s’alliait au soleil pour nous apporter des cadeaux plein les bras. Je la trouvais très belle avec ses yeux pétillant d’avenir. Une vraie princesse, la perle des lagunes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE