Visite de la Cena aux Ceda de Dakar : Doudou NDir déplore l’absence des partis politiques

Date:

En tournée chez les autorités administratives et les Commissions électorales départementales autonomes (Céda), le président de la Cena, Doudou Ndir, n’a pas manqué de marquer son indignation envers les partis politiques (opposition comme pouvoir) qui ont brillé par leur absence, lors de ces visites de courtoisie, hier. Par Astou Winnie BEYE

ImageLes partis politiques du pouvoir comme de l’opposition, excepté le Parti socialiste qui a été représenté, ont brillé par leur absence, hier, lors de la tournée de la Commission électorale nationale autonome (Cena). Une absence qui n’a pas manqué d’attirer l’attention du président de ladite commission, Doudou Ndir, ainsi que du Préfet de Dakar. D’ailleurs, ce dernier a laissé éclater, au début de son discours, son indignation par rapport à cette situation : «Vous démarrez avec une absence des partis politiques, du pouvoir comme de l’opposition, mais ils sont coutumiers des faits. Ils ne se distinguent qu’au dernier moment ; ils connaissent bien les échéances et ils devraient être là. Mais là, on ne les sent pas.» En effet, selon les autorités présentes hier lors de la tournée, les partis politiques devraient être représentés, car «s’ils veulent une meilleure visibilité du système, il faut qu’ils soient sur place». Et M. Ndir d’ajouter : «Ils ne peuvent pas être de-hors et critiquer.» Et il semble que les partis politiques n’avaient pas d’excuses. En effet, d’après M. Ndir, «les informations étaient suffisamment diffusées, comme la Loi l’exige, pour qu’ils soient au courant de cette tournée». Le sous-préfet de Dakar-Plateau de relever : «Nous sommes habitués à l’absence des partis politiques. C’est toujours au dernier moment qu’il y a affluence.»
DES ELECTIONS
TRANSPARENTES ET DEMOCRATIQUES
Durant toute sa tournée, les discours de M. Doudou Ndir se résumaient à deux exigences : avoir des élections transparentes et démocratiques. En effet, après que le gouverneur de Dakar a transmis son message en faisant savoir que l’institution qu’il dirige est à l’entière disposition de la Cena et que celle-ci trouvera en elle «des hommes de devoir et de disponibilité», M. Ndir s’est vu rassuré. «Vos propos sont porteurs de promesses, dit-il, et ce à quoi j’aspire, c’est un partenariat, c’est-à-dire travailler main dans la main». Le sous-préfet de Dakar, Ibrahima Sakho, dira : «Nous sommes tenus de collaborer avec vous, d’abord parce que la Loi l’impose ; ensuite, au niveau de l’Administration, nous avons besoin d’un minimum de crédit.» A la commission d’inscription de la commune d’arrondissement de Dakar-Plateau, il y a eu quelques revendications concernant le manque de bottins, mais aussi les problèmes de cartes d’identité et de certificats de perte. Après avoir enregistré ces difficultés, M. Ndir a assuré qu’une solution sera trouvée, afin que les inscriptions puissent se faire normalement. Ensuite cap sur Médina Gounass où d’autres difficultés ont été transmises au président de la Cena. Elles sont relatives au manque d’informations des électeurs à propos des inscriptions, mais aussi aux problèmes de disponibilité, car disent les membres de cette commission, «il y a des gens qui n’ont pas de temps pour venir dans la semaine pour s’inscrire ; donc, il faudrait remplacer un jour ouvrable par le samedi». Mais pour l’instant, l’on apprend que ce sont les jeunes qui viennent d’avoir 18 ans qui s’inscrivent petit à petit. En effet, de sources officielles, l’on apprend qu’il y a 17 inscrits, 11 modifications et 1 duplicata.
Toutefois, dans les préfectures de Guédiawaye et de Pikine ainsi qu’à la mairie de Pikine ouest, aucun problème n’a été relevé. Et M. Ndir de dire aux autorités de ces territoires : «Nous avons une mission au niveau de l’Etat qui nous enseigne les vertus les plus importantes comme la confiance, le sens de la loyauté. Nous voulons un partenariat local qui soit animé de la même dynamique qu’au niveau national». En effet, la seule préocupation de Doudou Ndir, c’est qu’il y ait «des élections sans soubresauts, sans contestations de lendemain». Ce qui fait dire à M. Pape Malick Hann, maire de Pikine ouest que «si tout le monde se comporte en citoyen, nous aurons des élections claires».
Pourquoi cette tournée de la Cena maintenant ? Réponse de Doudou Ndir : «ma prestation de serment a coïncidé avec le démarrage des commissions de révision et je me suis dit que c’est l’occasion de descendre sur le terrain». Et de lâcher avec satisfaction : «J’ai trouvé des personnes animées des meilleures volontés.» Cependant, il a tenu à rassurer en disant que «les problèmes matériels seront signalés à qui de droit». Avant d’ajouter : «Je vais tirer la sonnette d’alarme à l’attention des autorités sur les petits dysfonctionnements.»
Après la région de Dakar, les autres régions accueilleront, elles aussi, la Cena et ses membres pour les mêmes raisons.

lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Non à la dictature, oui au rétablissement de l’Etat de droit (Par Delta Piso)

L'indifférence d'un peuple est la première force d'un régime...

Décès de l’étudiant Alpha Tounkara à l’UGB : Sidiki Kaba « innocente » les Forces de défense et de sécurité

XALIMANEWS-Le ministre de l'Intérieur, Sikidi Kaba a rapporté que...

Nos universités ne sont pas des stands de tir ! (Par Babacar Ndiaye)

« UGEBISTES » Abdourahmane Diouf, Cheikh Tidiane Dieye, Ousmane Sonko….., Collègues...