WADE A LA RENTREE SOLENNELLE 2011 « Pourquoi ne pas accepter un aveugle comme aviateur ? »

Date:

« Le principe de l’égale admissibilité aux emplois », thème de la rentrée solennelle des cours et tribunaux de 2011, a inspiré Wade, le président du Conseil supérieur de la Magistrature (Csm) qui s’est demandé si l’on ne peut pas pousser l’égalitarisme au point d’accepter un aveugle comme aviateur. Pendant qu’il y était, Wade suggère d’installer progressivement les femmes, dans les Conseils d’Administration des sociétés dont l’Etat a le contrôle.

Les femmes qui ont des ambitions dans les sociétés dont l’Etat a le contrôle, peuvent dès maintenant se frotter les mains et espérer y siéger. Wade promet de les y installer progressivement. Cette proposition, pour coller au thème du « principe de l’égale admissibilité aux emplois publics », a été faite hier, lors de la Rentrée solennelle des Cours et Tribunaux. Ce n’était pas la seule nouveauté du jour Wade s’est aussi demandé s’il ne faut pas « pousser l’égalitarisme, au point d’accepter un aveugle comme aviateur, imposer le braille sur le tableau de bord. Pourquoi pas ? Vous êtes tous en train de vous poser la question. Ce qu’il faut, c’est tenir compte de la différence de tous ».

Cependant, Wade est d’accord sur le droit d’obtenir un emploi, mais ceci ne signifie pas le droit d’obtenir un emploi identique. Poussant la réflexion jusque dans les foyers, Wade dit ne pas être sûr que les Africains veuillent une société où l’on ne reconnaît plus la vie réservée à la femme. Même si « les hommes lui empruntent des boucles d’oreilles et des bracelets, la femme reste ce qu’elle est. Il ne s’agit pas de se disputer la cuisine, une femme sert son mari avec plaisir. Où est le problème ? On ne va pas y chercher une égalité ! (…) Je ne dis pas que les femmes peuvent diriger les prières, nous sommes au Sénégal ! ».
Les statistiques, poursuit-il, montrent que les femmes, qui accèdent à un certain niveau de responsabilités, ne coïncident pas avec leur nombre. Il faut résorber ce déficit et le Gouvernement doit arriver à ce que les femmes, qui remplissent les conditions d’ancienneté requises, ne soient ni découragées, ni écartées dans l’accès aux emplois publics. La même logique s’applique aux personnes vivant avec un handicap. « Je me demande d’ailleurs, si le fait de mentionner dans les concours la rubrique sexe n’est pas une discrimination. Dans certains cas, oui », dit-il, en répondant à sa propre question.

Le principe d’égale accessibilité signifie, pour lui que tous les citoyens soient mis sur le même pied, sans discrimination fondée sur l’opinion politique, la race, la religion. Les magistrats ont récemment décrié leurs mauvaises conditions de travail, particulièrement dans l’intérieur du pays. Wade dit avoir de grandes ambitions en équipements et en ressources humaines, pour permettre aux magistrats de s’atteler à leur mission. « Nous sommes tout à fait d’accord et avons pris un bon nombre de décisions dans ce sens (…) Je suis heureux de constater que les jeunes s’orientent vers la magistrature, qui devient un centre attractif ».

Le Barreau, assure Wade, qui est une institution juridique, ne sera pas laissé en rade. Pareil pour les travailleurs de la Justice : « des modifications seront apportées à leur statut, le Garde des Sceaux y réfléchit ». Aut

Hadja Diaw GAYE

lasquotidien.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

France : Stéphane Séjourné sur le franc CFA, « Si les pays africains se mettent d’accord pour changer le nom, c’est de la souveraineté des...

XALIMANEWS-Le ministre français Affaires étrangères Stéphane Séjourné a accordé un entretien...

Football-Match amical : le Sénégal en maîtrise face au Gabon (3-0)

XALIMANEWS-Ce vendredi soir à Amiens au stade de la...