[Audio] Youssou Ndour lance le mouvement  » Fekke a ma ci Boole », se dit prêt à soutenir Wade en 2012…- A propos de la TFM, il demande à celui-ci de nommer son directeur s’il n’a pas confiance…

Date:

Youssou Ndour se dit prêt à soutenir Wade en 2012-Et à propos de la TFM, il demande à celui-ci de nommer son directeur s’il n’a pas confiance…

PS: Chers Internautes vous pouvez nous envoyez une bonne écriture de l’expression « Féké mo ci bolé
Source: RFM/Xalima

Lors de la prochaine élection présidentielle,  Youssou Ndour ne franchira certainement pas le Rubicon pour présenter sa candidature. Cependant, il faudra compter avec lui pour pimenter les débats politiques et la campagne.

Youssou Ndour, la star de la musique sénégalaise, ne restera pas neutre lors de la prochaine présidentielle. Il a annoncé la couleur lors de la conférence, hier, organisée à Science Po par l’Association pour le développement de l’Education en Afrique. Certes Youssou Ndour, actuellement en campagne de promotion de son nouvel album «Dakar- Kingston», dit ne pas avoir besoin d’être président de la République du Sénégal. Toutefois, il a confirmé son intention de soutenir publiquement, pour la première fois, un candidat. «Maintenant, je participe, c’est-à-dire, je vais beaucoup plus éveiller les consciences, faire des tournées pour aider à comprendre», a-t-il lancé d’un ton ferme. Chaleureusement applaudi, il a assuré qu’il parlera avec les gens «pour dénoncer les tricheurs». Mais avant de choisir le candidat qu’il soutiendra, Youssou Ndour veut d’abord avoir «des éléments qui renseignent sur les gens qui veulent nous diriger, ce qu’ils ont fait avant, ce qu’ils font maintenant ou ce qu’ils veulent faire s’ils sont élus demain». Ensuite, il compte être «un trait d’union entre ces gens qui vont être dans (son) mouvement, et expliquer pour qu’on fasse le bon choix». Pour lui, «2012 est une élection cruciale pour le Sénégal», même si, tempère-t-il, «ce n’est pas une guerre». Pour montrer toute sa détermination, Youssou Ndour a même révélé, hier, à la presse le nom de son futur mouvement : Fekké mathi boolé.
Conscient que son engagement qu’il considère comme «citoyen, dans un premier temps» ne va pas manquer d’alimenter les chroniques, Youssou Ndour avertit : «Fekké mathi boolé n’a rien à voir avec la Télévision futurs médias (Tfm)» qu’il veut lancer. «Qu’il ait Tfm ou pas, mon mouvement verra le jour. C’est une prise de conscience. J’ai 50 ans. Et je pense avoir une petite expérience dans ma vie. A un moment de sa vie, on fait le point. Et j’ai fait le point dans ma tête et j’ai décidé de mettre en place un mouvement.» Il poursuit : «Ce mouvement-là n’est pas un mouvement contre Wade ; c’est clair et net. C’est un mouvement de réflexion où les gens vont réfléchir, échanger pour faire le meilleur choix (…). Il n’est ni pour l’opposition ni pour le pouvoir ; c’est un mouvement qui va réfléchir et qui va, au moment venu, prendre des décisions.»

Soutien
A la question de savoir s’il pourrait appeler à voter Wade, Youssou Ndour répond : «Je vais rencontrer tout le monde avant et discuter ; donc, il ne faut pas l’écarter, l’idée de soutenir Wade» (sic). Pour cette éventualité, il faudra en tous cas attendre pour croire. En effet, au cours de la conférence publique, Youssou Ndour a de temps en temps lancé, malicieusement, des piques au Président Wade. Ce fut d’abord le cas au détour d’une question portant sur les problématiques urgentes du développement en Afrique. Le chanteur a énuméré l’Education comme une première condition du développement. «L’éducation est un droit», rappelle-t-il. Avant de lancer : «Nous, on nous l’a présentée comme une faveur. En Afrique, quand on amène son enfant s’inscrire à l’école, on serre la main du directeur avec ses deux mains en le remerciant. Mais l’éducation est un droit, les parents paient les impôts(…). J’aimerais dire aux gouvernants de ne pas se glorifier avec des chiffres…» Une allusion aux nombreuses communications de Wade et du gouvernement sur le budget consacré à l’Education depuis l’Alternance. Un peu plus tard, Youssou Ndour remettra ça, quand il est interrogé sur son microcrédit Birima : «On aura une banque, s’il n’y a pas un problème politique», a-t-il ironisé. Tout comme il a ironisé sur «un pouvoir libéral qui empêche la liberté de l’entrepreneuriat».
Par ailleurs, à propos du blocage dans le lancement de sa chaîne de télévision, Youssou Ndour propose au Président Wade d’en nommer le directeur. «Je suis même prêt à ce que Wade nomme le directeur, s’il le désire. Comme il n’a pas encore confiance en cette télé (…) parce qu’il pense que c’est un coup monté (…) S’il est inquiet par rapport au lancement de cette télé, il peut nommer le directeur qu’il peut choisir dans son camp (…). Je fais donc cette nouvelle proposition à Wade par presse interposée. Comme on ne communique que via la presse, je suis malheureusement obligé de le faire par là.» Mais, en conclusion, il dira : «Je suis prêt à tout sauf, à jeter mon truc dans la rue». Wade appréciera.

Sourc: lequotidien.sn

12 Commentaires

  1. you tu as beau etre notre you national mais , si tu te mets à supporter un regime qui est en train de pericliter ,parceque tu veux proteger tes milliards investis dans TFM,là on ne te comprend plus , et tu risques d’etre seul dans cette entreprise,et au decompte final , tu vas perdre d’avantage au final.
    Actuellement , rien ne peut sauver le regime actuel .
    Il n’est pas trop tard de reconsiderer ta position pour ne pas etre en mal avec le furur regime qui doit gerer le Senegal
    Cordialement.

  2. L’écriture wolofement correcte est : fekke a ci boole. Merci de demander aux spécialistes. Dans des cas de ce genre, adressez-vous directement à la Direction de l’Alphabétisation et des Langues Nationales.

  3. Je viens de lire l’article au complet , donc je suis obligé de revoir mon intervention precedante, en meme temps je m’excuse aupres de you de m’etre suffi du titre de l’article « se dit prêt à soutenir Wade en 2012 » et qui ne reflete pas les veritables propos de you qui dit bien « C’est un mouvement de réflexion où les gens vont réfléchir, échanger pour faire le meilleur choix (…). Il n’est ni pour l’opposition ni pour le pouvoir ; c’est un mouvement qui va réfléchir et qui va, au moment venu, prendre des décisions.»

    Parfois les journalistes mettent comme titre des termes qui attirent le lecteur et qui sont tres loin du contenu de l’article meme.
    Cordialement.

    [email protected]

  4. You,notre cher Youssou national !J’ai toujours ete fan de toi mais la je pense que t’es en train de faire du chantage pour obtenir ta tele.On devine aisement que tu veux reunir des senegalais de bonne foi derriere toi pour avoir un certain poids et pouvoir negocier apres.Une fois que t’auras ta tele,tu demissionneras certainement de la tete du mouvement.

  5. GRAND YOU,

    Grand, tu es un exemple pour tout un peuple. Wade ne veut pas te donner la tele parcequ’il manoeuvre pour installer son fils au pouvoir, et il ne veut pas de journalistes indépendants comme ceux qui sont à la RFM qui pourront contribuer à faire capoter son plan. La tele tu l’aura INCHA ALLAH, n’en déplaise à wade et à ses calots, mais grand de GRACE ne parle pas de la possibilité de soutenir wade en 2012. Il est candidat à la place de son fils à qui il va donner le pouvoir à la première occasion. Wade est un simple humain et à 83 ans meme s’il vit 120 ans ( yalla na yalla yoke aye faname ) , en 2012 il aura 85 ans pour un mandat de 7 ans. C’est à dire qu’il aura 92 ANS à la fin de son mandat s’il gagne. Ce n’est tout simplement pas possible. Il y’a aujourd’hui que des corrompus et des opportunistes qui essaient de ne pas comprendre celà. Donc GRAND  » NGIRE YALLA  » ne fait pas ça, les senegalais ne te le pardoneeront pas et tu ne le mérites pas. Au pire abstient toi de te prononcer si tu ne peux pas nous aider à se débarrasser de ce vieux qui veut tromper tout le monde pour installer son fils. VIVIE LA TFM, incha ALLAH, ça va ouvrir, seul le pouvoir de DIEU N’a pas de fin. UN FRERE .

  6. you arret ton jeu guemeul yalla personne n p t’empécher d’ouvrir ta télé wade n p rien si Dieu l veut l pouvoir d pharaon était plus fort q cet pouvoir on connait la suite d cet pouvoir tourne l dos à wade et son fils ils veulent t tendrent 1piége. si tu soutiens wade tout l peuple sénégalais vont t tourner l dos moi l premier .you guemeul yalla Dieu est grand

  7. Invité par l’association Alliance pour le développement et l’éducation en Afrique (ADEA), Youssou Ndour était, hier après-midi, l’hôte de l’amphithéâtre Emile Boutmy de l’Université Sciences -Pô paris. Accompagné, sur l’estrade, par des étudiants et responsables de l’université, le roi du Mbaalax a, pendant plus d’une heure, partagé avec l’assistance son expérience, ses rêves et ambitions pour une Afrique autosuffisante, développée et démocratique.

    Le temple des Sciences politiques de Paris avait, hier, un hôte peu habitué aux amphithéâtres. Pour son engagement et son leadership, Youssou Ndour était invité à partager, avec l’assistance, son expérience et ses conseils. Dans ce sens, exhortant ses cadets à l’excellence, l’auteur de Dakar-Kingston –son dernier album- leur a fait comprendre qu’ils ont eu beaucoup de chances -contrairement à lui qui n’a fait que l’école de la rue- d’avoir fait des études et devaient, en conséquence, se battre pour répondre aux enjeux actuels et futurs de la mondialisation. Contrairement aux discours auto-flagorneurs auxquels nous ont habitué les gouvernants, pour mettre en valeur «leurs résultats» en matière de scolarisation, Youssou est d’avis que l’Education est un droit universel qu’aucun gouvernement ne doit ignorer. Après un demi-siècle de vie, bien remplie, et au cours de laquelle il a reçu toutes les consécrations, le chanteur et homme d’affaires a décidé de se lancer dans la politique. «2012, avertit-il, ne se fera pas sans moi». Faut-il, par là, voir une déclaration de candidature à la prochaine présidentielle? Le patron de Futurs Médias est sans équivoque. «Je n’ai aucune ambition présidentielle, mais je vais m’engager, descendre dans l’arène et éveiller les consciences.» Son choix ne sera plus secret et pour cela, il menace de faire des tournées sur l’ensemble du territoire pour, dit-il, «démasquer les tricheurs». D’ailleurs son mouvement est déjà constitué et protégé, il se nomme Fékké Massibolé. D’emblé, Youssou tient à préciser que son mouvement n’est ni contre Wade ni pour l’opposition et n’écarte pas l’idée d’appeler à voter pour un candidat déterminé. Ce mouvement qui verra le jour sous son leadership sera un cercle de réflexion qui n’aura rien à voir avec le problème de sa télé. « Ce sera, précise-t-il, un cercle de réflexion». Intervenant sur le problème de la crise en Casamance, Youssou croit savoir que le comportement de l’Etat –avec l’option militaire sur le terrain et les menaces judiciaires- ne milite pas en faveur de la paix. D’ailleurs, revenant tout juste d’une tournée au sud du pays, il a laissé entendre qu’il ne comprend pas que dans ce Sénégal, qui est une nation de dialogue, on refuse de le faire avec ce dossier. Son virage à 90°, vers ce glissant et dangereux terrain –politique- qui semble être la chasse gardée de certains oligarques serait, à en croire le Lead-vocal du Super Etoile, motivé par le fait qu’à son âge il ne peut plus rester neutre. En plus de l’insupportable précarité dans laquelle vit le peuple -au moment où l’argent coule à flot au sommet de l’Etat- c’est le sort peu enviable que lui réserve le régime libéral qui semble motiver la radicalisation de l’artiste: sa banque Birima comme sa télé Futurs Médias sont dans le viseur de l’Etat. «Je ne peux pas investir plus d’un milliards de mes économies et m’entendre dire: « vas te coucher, tu n’auras pas ta télé». Je ne cherche pas de bras de fer et je ne suis pas l’ennemi de Wade. D’ailleurs je suis prêt à le laisser, s’il le veut, nommer le directeur de ma télé; s’il a des craintes par rapport à nous». Le règlement de son problème poussera-t-il Youssou Ndour à renoncer à son combat politique? «Non, cela ressemblerait à un chantage. Qu’il y ait TFM ou pas, mon engagement est déjà établi. Et j’ai beaucoup de respects pour nos institutions pour les faire chanter» a conclu l’artiste. Pour l’instant, un dialogue de sourds semble s’être installé ; lors de sa dernière sortie, Abdoulaye Wade, le chef de l’Etat, avait laissé entendre qu’il n’autoriserait jamais la diffusion du signal de TFM et cela malgré les deux millions de pétitionnaires qui ont souhaité voir cette télé en fonction.
    Babacar Touré
    [email protected]

  8. Boy you! Ne parle meme pas de soutenir Wade. Jamais tu ne feras une connerie pareille. Tu m’as beaucoup decu en meme y faisant allusion. Quel monstre tu es petit?

  9. You je te félicite pour ton courage, c’est vrais que fekke mola ci boolé. Il y’ a des personnes qui voulait être la quand on nomme le président, mais dieu a décidé autrement. Je veux seulement que tu choisis bien au moment de choisir ton candidat. Que soit Tamor, Wade, Niasse ou même le candidat de benno, l’essentielle hamal ba paré qui et qui.

  10. Je suis de tout coeur avec toi Mon Frère. Je sais qu’avec des personnes comme toi on peut espérer sortir un jour ce pays du chao avec l’emprise des « politichiens ». Je souteins ton mouvement et je te demande de lancer l’inscription via le net et de prévoir même des carte d’adhésion.
    J’aimerai vraiment me reconaitre dedans
    Bien à vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

« Libération » de Sonko : la vive réaction d’Adji Sarr

XALIMANEWS-L'annonce d’une probable libération d'Ousmane Sonko a provoqué une...

Nouvelle coupure d’internet mobile

XALIMANEWS- Internet, sur les données mobiles, est à nouveau...

Deux jours sans commerce : Les commerçants protestent contre le report de l’élection

XALIMANEWS- A la suite de la marche silencieuse...

Revue de la presse (Wolof) de iRadio du mardi 13 février 2024 avec Baba Ndiaye

Revue de la presse (Wolof) de iRadio du mardi...