Brussels Airlines explique son différend avec Karim

Date:

A travers une correspondance envoyée aux autorités, la Compagnie Brussels Airlines a tenu à expliquer le différend qui l’oppose au ministre des transports aériens, Karim Wade. Wencke Lemmes-Pireaux du département de la communication de la compagnie soutient que Karim Wade doit leur donner les raisons qui l’ont poussé à prendre la décision de leur interdire de desservir Dakar.

« Le 4 janvier dernier, Brussels Airlines a reçu une lettre des autorités sénégalaises nous demandant de cesser à partir du 5 janvier, tout vol reliant Bruxelles avec d’autres destinations africaines, telles que Banjul, Freetown ou encore Conakry via Dakar. Des opérations, que Brussels Airlines effectuait depuis huit ans en respectant scrupuleusement toutes les règles internationales et en collaboration avec la précédente compagnie nationale Air Sénégal International », écrit Wencke Lemmes-Pireaux, du département de la communication de la Compagnie Brussels Airlines dans une note explicative à l’intention de la presse.

« Il va de soi que malgré le fait qu’aucune raison pour ce changement de position nous ait été communiquée, nous avons cessé nos vols et arrêté nos ventes entre Dakar et les trois autres destinations africaines. En conséquence, nous avons dû adapter nos opérations et desservir Dakar depuis le 5 janvier en vol quotidien direct « Bruxelles-Dakar-Bruxelles » sans connexion quelconque avec d’autres villes africaines », a t-il ajouté.

Il rappelle par ailleurs que Brussels Airlines a toujours respecté l’accord bilatéral conclu en 2008 entre le Sénégal et la Belgique permettant à Brussels Airlines d’opérer sept vols hebdomadaires entre la capitale belge et Dakar avec des vols de connexion allant même au-delà de Dakar vers Conakry, Freetown ou encore Banjul.

« A aucun moment nous n’avons eu l’intention de concurrencer la compagnie sénégalaise, bien au contraire, nous vivons depuis toujours, une excellente coopération avec la compagnie nationale et nous sommes ouverts à toute collaboration plus intense avec Senegal Airlines, à laquelle nous souhaitons beaucoup de succès pour ses opérations », a t-il fait remarquer.

Malgré le fait que le ministre des Affaires étrangère Belge ait haussé le ton, menaçant de rappeler son ambassadeur au Sénégal si Karim Wade ne revient pas sur sa décision, « Brussel Airlines » joue la carte de l’apaisement.

Wencke Lemmes-Pireaux pense qu’« afin de pouvoir continuer à relier de manière optimale la Belgique avec la capitale sénégalaise, il est essentiel pour Brussels Airlines de pouvoir continuer ses vols via Dakar à Banjul, Conakry et Freetown – et ceci même sans embarquer des passagers à Dakar. Plusieurs autres compagnies pratiquent de tels vols, faisant un arrêt technique pour faire le plein de carburant et ainsi continuer son vol vers une autre destination africaine. La simple continuation de vol via la capitale sénégalaise est notre priorité et ne constitue en rien une concurrence pour la nouvelle compagnie nationale », a t-il conclu.

nettali.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE