Cheikh Tidiane part, Madické désigné médiateur, l’Ums durcit le ton

Date:

– La démission du ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy, n’a pas déplu à l’Union des magistrats sénégalais (Ums). Son président, Abdoulaye Bâ, note que les intimidations de l’Etat ne les ébranlent pas car la magistrature c’est un pouvoir et non des agents. Ce que Cheikh Tidiane Sy n’a pas compris. En tout cas, selon la presse, Me Madické Niang a été désigné par le chef de l’Etat pour entamer une médiation avec les magistrats qui avaient paralysé la justice durant les quatre jours qu’a duré leur mouvement d’humeur.

 

« A moins d’un revirement qui le ferait revenir à la tête du département de la justice, les magistrats et les greffiers, qui avaient engagé un bras de fer avec leur désormais ex-ministre de tutelle Cheikh Tidiane Sy, peuvent espérer avoir un nouvel interlocuteur qui seraient dans de meilleurs dispositions pour prendre en compte leurs préoccupations. Les demandes d’explication brandies par leur hiérarchie n’y ont rien changé. Les camarades d’Abdoulaye Bâ, regroupés au sein de l’Union des magistrats sénégalais (Ums) sont allés jusqu’au bout de leur 4 jours de grève », écrit « L’As » qui note que « des magistrats poussent un ouf de soulagement » avec le départ de Cheikh Tidiane Sy.

Dans « Le Quotidien », Abdoulaye Bâ, le président de l’Union des magistrats sénégalais déclare : « nous sommes un pouvoir, pas de simples agents ». « Il faut que le Premier-ministre ou le nouveau ministre qui sera nommé à la tête du département de la justice sache qu’il a en face de lui un pouvoir et non de simples agents de l’Etat. Si l’exécutif le comprend ainsi, tant mieux. Nous ne reculerons pas face aux menaces et intimidations », déclare Abdoulaye Bâ dans « Le Quotidien ».

« Walf Grand-Place » rapporte les « confidences » de Cheikh Tidiane Sy qu’il a faites à un de ses proches. « Il y avait beaucoup de choses à dire sur cette affaire (de coup d’Etat du 19 mars). (Mais) j’ai choisi d’être un homme d’Etat et rien ne pourra me distraire », aurait confié l’ex-ministre de la Justice à un de ses proches. Des confidences reprises par « Walf Grand-Place » qui indique que « le désormais ex-ministre de la Justice a toujours choisi de servir l’Etat « au risque de subir les critiques les plus acerbes de ses concitoyens ». « En vérité, raconte ce proche parent, « Cheikh Tidiane Sy est surtout un homme d’Etat qui a fait le choix de ne jamais s’adresser à la presse pour s’expliquer sur les raisons d’Etat », explique « Walf Grand-Place ».

« L’Observateur » informe que « Me Madické Niang (est) désigné médiateur par Me Wade (sur la crise dans la magistrature) ». « Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Me Madické Niang, reprend son bâton de pèlerin. Il vient d’être mandaté par le chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, pour ouvrir le dialogue avec les magistrats. Ce que l’ex-ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy, n’avait pas réussi jusqu’à perdre son fauteuil avant-hier », écrit « L’Observateur ».

Nettali.net extrait revue de presse

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE