Conseil Régional: Un pool d‘avocats contre le redécoupage de Sangalkam : Dakar en guerre contre Aliou Sow

Date:

Le Conseil régional de Dakar compte attaquer le décret portant découpage administratif de la communauté rurale de Sangalkam. Les conseillers qui réfutent les arguments du ministre Aliou Sow, affutent leurs armes et attendent juste la publication du décret dans le Journal officiel, pour passer à l’attaque. Le Conseil régional de Dakar ne compte pas croiser les bras devant le redécoupage administratif de la communauté rurale de Sagalkam. Au cours d’une réunion tenue hier à leur siège, les élus locaux ont décidé d’attaquer le décret devant les juridictions compétentes pour faute administrative. Pour ce faire, ils n’attendent que la promulgation dudit décret. Jean-Paul Dias, élu local et leader du Bloc centriste gaïndé (Bcg) relève les «irrégularités» commises par Aliou Sow, ministre de la Décentralisation et des Col­lectivités locales : «Nous avons reçu une lettre provenant du gouverneur (de Dakar). Et nous avons demandé au président (du Conseil régional, Malick Gackou) de nous lire la lettre. Arrivé au point qui nous concerne, le ministre dit : -Vu le fait que le Conseil régional n’a pas répondu à ma lettre, j’ai été obligé de me substituer à lui pour prendre la décision -. Ce qui est faux !». Et M. Dias de préciser que lors de la réunion du 29 mars dernier au Conseil régional, le ministre Aliou Sow était représenté par le gouverneur. Et la présence du représentant de l’Etat à cette rencontre à l’issue de laquelle les élus locaux avaient exprimé leur opposition face à ce projet de redécoupage, dit-il, tenait lieu de réponse.

Autre grief soulevé par M. Dias, c’est la modification apportée sur le projet de redécoupage présenté par M. Aliou Sow. «Au début, cela con­cernait uniquement la communauté rurale de Bambilor. Ensuite, il nous parle de Bambilor et de Saghalklam, le 4 mars. Le 8 mars, il nous parle de deux communautés rurales (Bam­bilor et Tivaouane Peulh) en plus de Sangalkam à l’intérieur d’une même communauté rurale. Le 29 mars, le gouverneur modifie séance tenante le projet», rappelle notre interlocuteur. Conséquence : la communauté rurale de Sangal­kam sera divisée en quatre entités administratives. San­galkam est érigée en commune, Bambilor et Tivaouane Peulh en com­munautés rurales, la zone de Jaxaay, Niacourab et Parcelles-Assainies de Keur Massar en commune de plein exercice.

Toutefois, le leader du Bcg considère que cette mesure est nulle et non avenue tant qu’elle n’est pas publiée dans le Journal officiel. «Pour nous, il n’y a pas de décret. (…) Nous ne pouvons répondre à une mise en demeure du ministre qui ne tient à rien», fait savoir M. Dias, qui avertit : «Si le décret sort, nous allons l’anéantir.»

Massène Niang, Secrétaire élu ne dit pas autre chose. D’ailleurs, le leader du Mouvement pour le socialisme et l’unité informe que le Conseil régional a déjà constitué un pool d’avocats pour défendre ce dossier. D’autant que, indique M. Niang, les élus locaux n’ont pas reçu de dossier technique qui prouve le bien-fon­dé de ce découpage administratif.

lesoleil.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

[Vidéo] Replay : L’intégralité du discours de Bassirou Diomaye Faye en Gambie

XALIMANEWS-Après sa première visite officielle en Mauritanie le 18...

Vaccin : Atos Sénégal pilote le progiciel SAP de l’Institut Pasteur

XALIMANEWS- Engagé dans la fabrication de vaccins dans...