Côte d’Ivoire: Blaise Compaoré à Abidjan pour négocier avec l’opposition

Date:

e président burkinabé Blaise Compaoré s’est rendu à Abidjan lundi pour négocier avec des responsables de l’opposition ivoirienne qui ont refusé de faire partie d’un nouveau gouvernement de coalition. Une nouvelle manifestation a par ailleurs fait au moins deux morts lundi.

La crise a démarré la semaine dernière avec la dissolution du gouvernement par le président Laurent Gbagbo, ce qui a entraîné des manifestations et violences sporadiques dans tout le pays. Les deux leaders de l’opposition ont refusé dimanche soir de rejoindre un gouvernement de coalition qui devait être annoncé lundi. Ils ont demandé au président Compaoré de faire office de médiateur dans des discussions avec le camp présidentiel.

Ce pays de l’Afrique de l’Ouest est plongé dans la crise depuis 2002, après une tentative de coup d’Etat et la guerre civile qui a suivi, divisant la Côte d’Ivoire en deux -le Sud tenu par le gouvernement et le Nord par les rebelles des Forces nouvelles de Guillaume Soro. L’accord de paix en 2007 avait ouvert la voie à la réconciliation nationale, avec la formation d’un gouvernement d’union dirigé par Guillaume Soro.

Le pays se préparait à des élections présidentielles quand Laurent Gbagbo a dissous le gouvernement et la commission électorale indépendante le 12 février, donnant un coup d’arrêt au processus. Ces élections ont été reportées régulièrement depuis 2005, date à laquelle expirait légalement le mandat présidentiel de Laurent Gbagbo.

Lundi, une nouvelle manifestation de l’opposition a donné lieu à des violences, dans lesquelles au moins deux personnes ont été tuées, selon des témoins.

Un journaliste de l’Associated Press Television News (APTN) a vu deux cadavres gardés par la police pendant une manifestation dans le district d’Abobo, dans le nord d’Abidjan (sud du pays). Deux autres témoins, dont un pasteur, Alexandre Brou, ont de leur côté déclaré avoir vu la police frapper des manifestants.

Selon un chauffeur de bus, Mema Camara, des centaines de jeunes gens s’étaient rassemblés dès le matin pour élever des barricades, interrompant toute circulation, brûlant des pneus et lançant des pierres aux automobiles qui s’approchaient. La police est intervenue et a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la foule, puis « les policiers ont commencé à frapper tous ceux qu’ils pouvaient attraper », a affirmé Mema Camara. « Nous nous sommes cachés dans nos maisons pour les éviter. »

Mais les policiers ont poursuivi les manifestants dans leurs maisons et les en ont sortis, d’après un sympathisant de l’opposition, Ahmed Coulibaly. « Nous sommes scandalisés. Nous sommes traumatisés. Cela nous rappelle les pires moments de la guerre civile », a-t-il dit.

L’opposition a également défilé dans au moins quatre autres villes ivoiriennes. AP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Afrique / Burkina Faso : Ouverture d’une enquête après le massacre de 170 personnes

XALIMANEWS-Une enquête officielle a été lancée, selon un procureur...

État d’urgence en Haïti et instauration d’un couvre-feu à Port-au-Prince

XALIMANEWS-L'état d'urgence a été décrété en Haïti, après un week-end...

Togo : l’ancien Premier ministre et opposant Agbéyomé Kodjo est mort en exil

XALIMANEWS-L''opposant togolais, Agbéyomé Kodjo est mort en exil, deux...