Crise au Sénégal : pour le chercheur français Étienne Smith, « le président de la république ne voulait sans doute pas aller aux élections sans certitudes pour le camp présidentiel de l’emporter et si possible au premier tour »

Date:

XALIMANEWS-Au Sénégal, le peuple reste suspendu la décision du Conseil constitutionnel saisi par plusieurs candidats d’opposition qui affirment que le report de l’élection présidentielle du 25 février est un « coup d’État constitutionnel ». Invité de l’émission Le Grand Invité Afrique de RFI, le chercheur français Étienne Smith, s’est épanché sur l situation politique du pays de Teranga et donne son avis sur le pourquoi du report par le camp présidentiel.

Dans l’émission Le Grand Invité Afrique de la station radiophonique hexagonale, le chercheur-spécialiste de l’histoire politique sénégalaise, enseignant à Sciences PO Bordeaux et travaillant au laboratoire Les Afriques dans le monde (LAM), s’est livré sur la crise qui secoue le Sénégal suite au report de l’élection présidentielle du 25 février 2024 pr le président Macky Sall.

Pour Étienne Smith, les élections sont reportées par Macky Sall parce que « les indices convergent vers un constat que le président de la république ne voulait sans doute pas aller aux élections sans certitudes pour le camp présidentiel de l’emporter et si possible au premier tour. Parce que le second tour est particulièrement dangereux pour le camp sortant dans les élections au Sénégal. » A-t-il lâché avant d’ajouter, « On suppose une forme de volonté de contrôler sa succession, en tout cas et d’assurer que les élections vont donner un résultat favorable pour le camp présidentiel. Or les sondages auraient montré que les élections leur échappaient en grande partie, ce qui expliquerait du coup cette volonté de report. » Et Smith de révéler un autre élément dont s’attendait pas le camp du pouvoir. « C’est la validation de la candidature du PASTEF Bassirou Diomaye Faye, qui est une vraie épine dans le pied, pour le camp sortant, qui ne semblait ne pas l’avoir vu venir. »

1 COMMENTAIRE

  1. Y a rien de nouveau. c’ est deja dit par tous. Il pouvait ce pendant reveler la volonte de la france de vouloir forcer la candidature de Karim. Car eux aussi comme Macky, et le PDS ne veulent pas de Diomaye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

La Une des quotidiens du jeudi 25 avril 2024

La Une des quotidiens du jeudi 25 avril 2024

Gendarmerie nationale : Général Martin Faye remplace Moussa Fall

XALIMANEWS- Le Conseil des ministres de ce mercredi a...

Communiqué du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2024

XALIMANEWS- Voici le communiqué de ce mercredi 24 avril...