[Video] Discours à la Nation-Abdoulaye Wade : « Le Fesman n’a pas de prix »

Date:

Dakar, 31 déc (APS) – Le troisième Festival mondial des arts nègres (10-31 décembre) abrité par le Sénégal est « un produit unique » qui « n’a pas de prix », puisqu’il est « hors marché », a soutenu le président de la République, vendredi à Dakar, dans un discours prononcé à l’occasion du nouvel an.

« Ce que nous venons de vivre n’a pas de prix mais il est légitime de s’interroger sur ses retombées », a déclaré le chef de l’Etat dans son adresse à ses concitoyens, en allusion à certaines critiques qui jugent que l’organisation de ce Festival est inopportune en raison de son coût, évalué à 35 milliards de francs CFA au moins.

Parlant des retombées de cette manifestation, il a notamment évoqué les « dizaines de milliards de revenus distribués aux artistes, à, leurs orchestres, leurs danseurs et leurs collaborateurs, aux intellectuels qui ont perçu des per diem, aux hôteliers et leurs fournisseurs, aux nombreuses sociétés qui ont réalisé les villages et effectué les rénovations des salles de spectacles et d’expositions ».

Au nombre des bénéficiaires des retombées engendrées par le Festival, il a aussi cité les « sociétés avec leurs milliers de travailleurs de toutes catégories, menuisiers, maçons, manœuvres, ferrailleurs, monteurs de scènes, restaurateurs et derrière ceux-ci, les marchands de denrées alimentaires, de viandes et de légumes, les éleveurs de poulets, pour nourrir 6.000 personnes pendant trois semaines ! ».

« Parmi les réalisations permanentes, a poursuivi le chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, le Sénégal a construit avec ses propres deniers un village de 1.600 lits de durée de vie minimale de 10 à 15 ans ».

« Au total, le Festival n’a pas de prix. Il est hors marché parce qu’il n’a pas son pareil. Dans sa forme actuelle, c’est un produit unique. Plutôt que de se confiner dans les salles de théâtre, il s’est déployé et est allé embrasser le Sénégal des profondeurs dans ses dimensions géographiques, ethniques et sociales. Il est allé vers le peuple au lieu de le convoquer », a-t-il estimé.

De plus, a-t-il noté, le troisième Festival mondial des arts nègres a fait de Dakar, « pendant trois semaines, la capitale du monde noir, le rendez-vous des plus grands artistes noirs dans les 16 branches des arts dont la musique, la danse, le cinéma, la mode, la peinture, la sculpture, la poésie et la littérature ».

« Sur le socle de l’unité culturelle des peuples noirs riche de sa diversité, le 3e Festival mondial des arts nègres aura fait l’inventaire de nos apports à la culture et à la civilisation panhumaines et embrassé passionnément l’avenir en création », a-t-il encore estimé.

Il a émis le souhait de voir « le message d’engagement, de respect, de confiance et de fraternité humaine » porté par le Festival « servir de viatique à la jeunesse d’Afrique et de la diaspora et inspirer les générations futures dans un monde où cohabitent en paix et en égale dignité, tous les peuples et toutes les cultures, dans la reconnaissance et le respect de leur contribution au progrès de l’humanité ».

Le président Wade a par ailleurs rendu hommage aux ‘’pionniers’’ du Festival mondial des arts nègres (Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire, Alioune Diop) et félicité « chaleureusement » la délégation générale qui avait en charge la troisième édition, ainsi que les différentes commissions ayant concouru à la bonne tenue de cet évènement.

BK/AD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

32e finale Coupe du Sénégal : Keur Madior crée la surprise et élimine Guédiawaye FC

XALIMANEWS-L'équipe de Keur Madior (L2) de Mbour a créé...

Visite en Mauritanie : Nouakchott réserve un bel accueil à Bassirou Diomaye Faye

XALIMANEWS- Pour sa première sortie dans la sous région,...

Afrique-RDC : l’ancien Président Joseph Kabila accusé de soutenir les rebelles du M23 dans le Nord-Kivu

XQLIMANEWS-En république démocratique du Congo, des cadres du pouvoir...