Dr Boubacar Camara, Sg du ministere des infrastructures: «Il ne faut pas utiliser l’Etat pour brimer un citoyen»

Date:

L’agent public ne doit pas avoir un comportement qui suscite un sentiment d’injustice chez les citoyens. Sinon, celui-ci ne trouvera pas la nécessité de servir l’Etat. C’est un point de vue du Dr Boubacar Camara. Cet inspecteur général d’Etat, ancien directeur de la Douane, l’a défendu hier, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.
Ce haut fonctionnaire a été choisi, cette année, pour prononcer la leçon inaugurale qui marque l’ouverture officielle de l’année universitaire. «Mieux servir l’Etat : grandeurs et exigences» est le thème qui a été retenu pour cette année académique. Justement, le fonctionnaire, selon le conférencier, doit être un serviteur des populations et de l’Etat. Par conséquent, conseille-t-il, en toute solennité, «il ne faut pas sous aucun prétexte brimer, ou utiliser l’appareil d’Etat contre le citoyen. Malheureusement, il a constaté, au Sénégal, que des gens s’approprient même des prérogatives qu’ils n’ont pas». Pour résoudre ce problème, indique Dr Camara, l’Administration doit être soumise au droit. Pour cela la Justice doit jouer un grand rôle afin d’empêcher des abus administratifs, l’arbitraire en un mot.
Car, souligne-t-il, le sentiment d’injustice est révoltant, surtout lorsque l’agent manifeste des comportements inacceptables face à un citoyen qui peine à gagner 30 000 francs Cfa. L’Ige d’illustrer ses propos par l’exemple d’un agent de l’Etat-civil qui doit fournir un bulletin de naissance à un candidat à un concours. Ce dernier ne s’acquitte pas de sa mission à temps pour des raisons personnelles. «Est-ce qu’il a la conscience de travailler pour l’Etat dans toute sa neutralité », s’interroge Dr Camara, qui assure aujourd’hui les fonctions de Secrétaire général du ministère des Infrastructures dirigé par Karim Wade. Ce qui doit prévaloir, plaide-t-il, c’est l’intérêt général au détriment «de l’esprit partisan». Or, le conférencier constate que l’accueil du citoyen dans l’Administration dépend des relations avec l’agent public. Ce dernier doit travailler à ne pas fragiliser l’Etat. Ainsi, dévoiler certains secrets ne l’honore pas.
Au contraire, dans certains contextes, soutient Dr Camara, le fonctionnaire doit protéger l’Etat. Toutefois, le sacrifice ne doit pas mettre l’agent public dans la précarité. Pour dire qu’une valorisation du fonctionnaire sénégalais s’impose. En ce sens que la loi lui interdit de cumuler sa charge publique avec des fonctions privées. Une pratique devenue courante, remarque-t-il. De l’avis de Dr Camara, il est possible de servir l’Etat tout en consacrant son temps libre au secteur privé. D’ailleurs, à l’heure actuelle, préconise-t-il, on doit améliorer davantage l’environnement économique pour capter des investissements privés. Mais aussi, il doit inscrire parmi ses missions régaliennes, ajoute-t-il, une bonne gestion de l’environnement.

lequotidien.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Première sortie officielle : Le Président Bassirou Diomaye Faye se rend à Touba, ce lundi

XALIMANEWS- Pour une première sortie officielle, le Président de...

Le déclassement de la bande filaos traité à la Cour Suprême le 25 Avril

C’est un grand pas qui vient d’être franchi. En...

136e Pèlerinage Marial de Popenguine : l’édition de cette année prévue du 18 au 20 mai 2024

XALIMANEWS-La 136e édition du Pèlerinage marial de Popenguine est prévue...

Lutte contre l’émigration clandestine : sept individus arrêtés à Nianing

XALIMANEWS-Les autorités ont intensifié leurs efforts dans la lutte...