Entretien avec Moustapha Diop de Taxawu Sénégal/Canada: “Khalifa Sall a le meilleur profil pour succéder à Macky Sall, plusieurs partis sont prêts à le soutenir…”

Date:

XALIMANEWS: Le President Macky Sall, a annoncé, le 3 juillet dernier, qu’il ne sera finalement pas candidat à un troisième mandat lors de l’élection présidentielle de février 2024. Cette décision du Président a fait couler beaucoup d’encres. Pour plusieurs observateurs, le Président Sall a désamorcé une “bombe”.

Dans un entretien accordé à la rédaction de Xalima, Moustapha Diop, membre de la plateforme Taxawu Sénégal de Canada est revenu sur cette “décision historique” du Chef l’Etat. Pour lui, elle est synonyme d’apaisement du climat et loin d’être “une chance” pour l’opposition lors des échéances à venir

L’ ex membre de l’AFP aujourd’hui proche de Khalifa Sall n’a pas voulu s’exprimer sur la série noire que traverse la conférence des leaders de Yewwi et convoque les victoires électorales récentes.

Selon Moustapha Diop, l’ex maire de Dakar Khalifa Sall a le meilleur profil pour succéder à Macky Sall à la tête de la magistrature suprême “de par son expérience, sa cohérence et de par sa posture républicaine”.

Ci dessous l’Intégralité de l’Entrentien

  1. Que pensez-vous de la décision du Président Macky Sall de ne pas se présenter en 2024 ?

Vous savez, nous devons d’abord rappeler que le débat sur le 3ème mandat qui fait l’objet de cette décision ne devrait aucunement se poser, dès lors qu’il s’agit d’une question que les sénégalais avaient déjà tranchée. Ceci étant dit, c’est une décision à saluer considérant que le Président Macky Sall aurait pu commettre l’erreur de forcer sa candidature avec ce que cela aurait pu avoir comme conséquences. C’est donc une bonne nouvelle pour l’image du Sénégal. Maintenant cette question était derrière nous, nous allons pouvoir nous concentrer sur d’autres enjeux forts intéressants pour les sénégalais.

  1. Cette décision du Président Macky Sall n’est elle pas synonyme d’apaisement du climat politique ?

Vous savez, Comme nous l’avons mentionné précédemment, notre conviction est que le débat sur le 3ème mandat ne devrait aucunement se poser. Maintenant, nous sommes d’avis que cette décision ne peut avoir qu’un effet positif sur le climat politique, même si nous attendons encore de lui que d’autres défis soient relevés. Comme l’a toujours réitéré le Président Khalifa Sall, notre position a toujours été que les élections doivent être inclusives, transparentes et apaisées.

  1. Nous allons vers des élections sans le Président actuel, pensez-vous que c’est une chance pour l’opposition de l’emporter ?

Vous savez, des élections présidentielles ne se gagnent pas à l’avance, car plusieurs facteurs pourraient y influer. L’opposition et notamment Taxawu Sénégal avec le Président Khalifa Sall a la chance de les emporter mais cette chance de les emporter ne serait pas expliquée par la non-participation du Président actuel, mais plutôt sur la qualité du candidat et le projet qu’il porte.
Certes, on peut dire que le fait d’aller aux élections sans le président actuel peut être un avantage pour l’opposition, considérant qu’il pourrait être difficile pour la coalition au pouvoir de trouver un candidat consensuel et de le faire connaître aux sénégalais, à moins de 8 mois des élections présidentielles. Également, cette non-participation permettrait de faire porter le débat sur des enjeux autres que celui du 3ème, notamment sur des questions d’emploi des jeunes, l’éducation et la formation, la santé, l’agriculture, la sécurité, changement climatique, les relations internationales, …..
Toutefois, comme vous le savez, le président Abdou Diouf a été battu en 2000 alors qu’il était le Président sortant. Le Président Abdoulaye Wade a également été battu en 2012, alors qu’il était le Président sortant.
Donc, nous sommes d’avis que l’opposition, notamment Taxawu Sénégal aurait également la chance d’emporter les élections si le Président Macky Sall commettait l’erreur de se présenter.

  1. On peut considérer que votre candidat Khalifa Ababacar Sall n’est plus membre de la Coalition Yewwi Askan Wi. Ses dernières sorties qui rejoignent celles de son lieutenant Barthélémy Dias confirment la première phrase. Depuis qu’il est hué par les partisans du leader de Pastef Ousmane Sonko à la place de la nation, le leader de Taxawu n’a plus participé à aucune activité du F24.
    Khalifa Sall risque t’il d’aller à la présidentielle de 2024 sans l’aide de l’opposition ?

Vous savez, je n’aimerai pas m’attarder beaucoup sur la Coalition Yewwi et je ne dirai rien d’inapproprié à leur endroit car notre culture politique nous impose à garder une certaine posture non seulement envers ceux avec qui Taxawu a eu à mener d’importants combats jusqu’à récemment, mais aussi envers mème le régime du Président, qui reste notre principal adversaire.
Pour répondre à votre question, nous aimerons d’abord rappeler que considérant l’histoire politique de notre pays et considérant le contexte actuel, la formation de coalition politique est d’une importance capitale, notamment pour des élections à scrutin majoritaire comme celle des législatives et les locales. Dans des perspectives d’élections présidentielles, il serait plus avantageux pour l’opposition d’avoir plusieurs candidats représentatifs car considérant la fragmentation de l’électorat sénégalais actuel, il serait difficile, voir impossible pour une coalition de l’opposition de gagner la présidentielle dès le premier tour; ce qui importe c’est plutôt la possibilité de convergence de l’opposition pour le second tour. En 2000, le Président Wade n’aurait probablement pas remporté les présidentielles si le Président Niass n’avait pas été candidat au premier tour et ne l’aurait pas soutenu au 2ème tour. Également, en 2012, le Président Macky Sall a pu battre Wade, par ce qu’il y avait plusieurs candidats importants qui l’ont soutenu au 2ème tour.
Maintenant pour le Président Khalifa Sall, il faut encore attendre, le moment venu vous allez voir, considérant le contexte politique actuel.
D’abord, comme vous le savez, avec Taxawu Sénégal est une plateforme, plusieurs partis, mouvement et d’autres personnalité sont déjà actifs pour la participation du Président Khalifa Sall aux élections présidentielles du février 2024. Considérant son passé politique et sa cohérence, plusieurs ex militants des partis PS, AFP, AJ PADS, LD et PIT, Rewmi se sont déjà joints au projet du Président Khalifa Sall. Moi-même, je suis militant fondateur fondateur de l’AFP que j’ai quittée en 2018 après y avoir assumer des responsabilités.
Ensuite, comme vous le savez, pour la première fois au Sénégal ya des incertitudes sur les éventuels candidats à 8 mois des élections. Même dans le camp de la coalition au pouvoir, on ne connait pas qu’est ou qui sont les candidats. Donc, une fois les candidats actés, vous allez voir la formation de coalition autour de chaque candidat et notamment celle des partis au tour du Président Khalifa Sall.

  1. Pourquoi est-il le meilleur profil pour succéder à Macky selon vous ?

Nous sommes incontestablement d’avis que le Président Khalifa Sall a le meilleur profil pour diriger le Sénégal, après les élections présidentielles de février 2024.
D’abord, de par son expérience, sa cohérence et de par sa posture républicaine, le Président Khalifa Sall est sans doute la meilleure personne qui pourrait réconcilier les sénégalais qui n’ont jamais aussi été divisés.
Ensuite, les réformes, notamment institutionnelles qui s’imposent requiert d’avoir un président de la République, modéré comme le Président Khalifa Sall qui est un homme de consensus.
Puis, la géopolitique mondiale et notamment l’instabilité politique dans la sous-région, requiert d’avoir un Président d’expérience et modéré.

PID

xalima le 13 juillet 2023

2 Commentaires

  1. Très bon entretien tout est di. KAS a l’expérience pour nous sortir de cette situation de par sa connaissance de l’état, sa connaissance de la société sénégalaise qui a une tradition de dialogue pour résoudre ses crises et surtout c’est important le calme, la sérénité, la sagesse face à une société de plus en plus tournée vers l’affrontement. Merci Moustapha pour cet interview.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

La Une des quotidiens du mercredi 14 février 2024

La Une des quotidiens du mercredi 14 février 2024

Crise politique : Le Khalife des Tidianes « pour un dialogue inclusif et constructif »

XALIMANEWS-Sa réaction est attendue. Le khalife général des Tidianes,...

Défiance généralisée, seuils critiques : Alioune Tine parle de la situation du pays…

XALIMANEWS- Cité au cœur de la médiation entre Macky...