Football-Premier League : Firmino sur la relation tendue entre Sadio Mané et Mohamed Salah à Liverpool, « Ils n’ont jamais été les meilleurs amis »

Date:

XALIMANEWS-Dans un livre, le Brésilien Roberto Firmino membre de la fantastique triplette des Reds avec Sadio Mané et Mohamed Salah, a évoqué la relation tendue entre le Sénégalais et l »Egyptien. Pour l »Auriverde, ça n’a pas été le grand amour entre les 2 Africains.

Durant 5 ans, le trio explosif Mané-Firmino-Salah a rav le club de la Mersey et ses fans. Malgré la réussite de cette triplette, qui a remporté, entre autres, la Ligue des champions et la Premier League, entre les 2 Africains la tension régnait. Témoin de ces chauds moments, Roberto Firmino qui a su user de sa diplomatie pour arranger les choses, raconte dans un livre la situation.

Dans un livre,  » Si Senor, mes années à Liverpool « , dont The Guardian en publie les bonnes feuilles, Firmino arrivé en 2015 revient sur la relation entre Sadio Mané recruté en 2016 et Mohamed Salut débarqué en 2017. « Je connaissais très bien ces gars, peut-être mieux que quiconque. C’était moi sur le terrain, en plein milieu d’eux. J’ai vu de mes propres yeux les regards, les grimaces, le langage corporel, l’insatisfaction lorsque l’un était en colère contre l’autre. Je pouvais le sentir », écrit-il.

« Je ne sais pas s’il en était conscient ou non, mais Salah frustrait tout le monde lorsqu’il ne passait pas le ballon. Je savais comment gérer cette situation mieux que quiconque. Klopp a abordé ce problème devant nous tous : lorsqu’un coéquipier était dans une meilleure position, le ballon devait lui être passé. C’était une consigne claire visant Salah. Au fil des années, je dois dire que cet aspect de son jeu s’est considérablement amélioré. Il a progressivement appris à être moins égoïste et plus coopératif – même s’il est un attaquant, un buteur, et que chaque buteur a tendance à être un peu gourmand dans la quête d’un but. C’est normal. »

« Mané était plus intense dans les bons comme dans les mauvais moments. C’était le plus explosif de nous trois et c’était aussi la personne avec qui j’avais le plus de liberté pour discuter de ce sujet. Je lui parlais toujours, lui donnais des conseils, essayais de le calmer. Je lui disais de trouver la paix, de jouer pour l’équipe et de rester détendu. Ils n’ont jamais été les meilleurs amis ; chacun restait seul. Il était rare de les voir parler tous les deux et je ne sais pas si cela avait à voir avec la rivalité égypto-sénégalaise dans les compétitions africaines. Je ne sais vraiment pas. Mais ils n’ont jamais cessé de parler, n’ont jamais rompu leurs liens. Ils ont toujours agi avec le plus grand professionnalisme. »

« Je n’ai jamais pris parti. C’est pour ça qu’ils m’aiment : j’ai toujours passé le ballon aux deux ; ma préférence allait à la victoire de l’équipe. Beaucoup se concentrent sur ce que j’ai apporté au trio offensif en termes tactique, mais l’élément humain était peut-être tout aussi important : mon rôle de pacificateur et d’unificateur. Si je ne le faisais pas, cela n’aurait été que des tempêtes entre eux deux sur le terrain », a assuré l’Auriverde, qui a expliqué aussi qu’il comprenait pourquoi son entraîneur Jürgen Klopp le remplaçait plus facilement que ses deux coéquipiers, pour éviter une guerre d’ego. Le rôle de médiateur de Roberto Firmino a beaucoup aidé pour faire baisser la tension entre le Lion de la Teranga et le Pharaon, et cela a beaucoup contribué dans la réussite de ce trio qui était devenu le meilleur d’Europe voire de la planète foot.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE