Gbagbo rejette un gouvernement d’union

Date:

Le camp de Laurent Gbagbo a rejeté mardi tout gouvernement d’union avec son rival Alassane Ouattara comme président ivoirien. Ce compromis avait été proposé par l’ambassadeur de M. Ouattara à l’ONU

Le camp de Laurent Gbagbo a rejeté mardi tout gouvernement d’union avec son rival Alassane Ouattara comme président ivoirien, un compromis proposé par l’ambassadeur de M. Ouattara à l’ONU.

«C’est de la diversion», a déclaré à l’AFP Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI), parti de M. Gbagbo. «Ce qui est non négociable, c’est la victoire de Laurent Gbagbo, officiellement élu et proclamé, qui gouverne le pays» à l’issue de la présidentielle contestée du 28 novembre, a lancé M. Affi.

Dans un entretien lundi à la radio britannique BBC, Youssoufou Bamba, ambassadeur de M. Ouattara aux Nations unies, a affirmé que ce dernier proposait de former un «large gouvernement d’union» avec les partisans de M. Gbagbo si son rival renonce à la présidence.

«Ce que je dis, c’est que M. Ouattara doit être reconnu comme président légitime par M. Gbagbo», a déclaré à la radio britannique l’ambassadeur pro-Ouattara Youssoufou Bamba. «Et à partir de là, M. Gbagbo n’est pas seul. Il a des partisans, il a des gens compétents dans son parti. Nous sommes prêts à travailler avec eux, dans le cadre d’un large gouvernement d’union», a-t-il ajouté.

M. Ouattara pourrait «travailler» avec M. Gbagbo, «parce qu’il est citoyen ivoirien», a expliqué le diplomate. Mais, a-t-il aussitôt ajouté, «ce que je dis doit être clair: la victoire de M. Ouattara ne peut plus être contestée». «Si M. Gbagbo accepte cela, nous pourrions négocier», ce serait «un point de départ» pour des négociations, a encore dit M. Bamba.

«Je pense qu’à partir de là, tout est ouvert. C’est sur la table», a insisté le diplomate, le premier nommé par M. Ouattara, à la fin décembre.

Les violences commises par le camp Gbagbo ne devraient pas constituer un obstacle, a estimé M. Bamba. «Il y a eu violation massive des droits de l’homme, c’est la vérité. Mais vous savez, en politique la vie continue (…) car vous êtes condamnés à vivre ensemble», a argumenté le diplomate.

La communauté internationale, se fondant sur les résultats de la Commission électorale indépendante (CEI) ivoirienne, a reconnu Alassane Ouattara comme le vainqueur de l’élection présidentielle du 28 novembre. Mais Laurent Gbagbo revendique aussi la victoire, que lui a attribuée le Conseil constitutionnel.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a renouvelé lundi son soutien à Alassane Ouattara et a souligné «son fort désir» que la crise politique soit résolue «pacifiquement».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

France : Stéphane Séjourné sur le franc CFA, « Si les pays africains se mettent d’accord pour changer le nom, c’est de la souveraineté des...

XALIMANEWS-Le ministre français Affaires étrangères Stéphane Séjourné a accordé un entretien...

Football-Match amical : le Sénégal en maîtrise face au Gabon (3-0)

XALIMANEWS-Ce vendredi soir à Amiens au stade de la...