Hermes Investments refuse de livrer à Bocar Samba Dièye ses 12.000 Tonnes de riz: bras de fer autour de 2,5 milliards

Date:

L’importateur de riz Bocar Samba Dièye est à couteaux tirés avec son fournisseur, Hermes Investments, à propos de la livraison d’une commande de 12.000 tonnes de riz qu’il avait passée auprès de celle-ci. Devant le refus systématique du fournisseur d’ effectuer le débarquement de la marchandise, l’homme d’affaires sénégalais a obtenu du Tribunal régional de Dakar une ordonnance de saisie conservatoire sur la cargaison de riz à bord du m/v « Livadia ».

Lorsque le navire « Livadia », en provenance de Ho Chi Minh City (Vietnam), a accosté le 2 mai 2011 au Port autonome de Dakar (Pad) avec à son bord les 12.000 tonnes de riz blanchi 100% brisé qu’il avait commandées, Bocar Samba Dièye devait sûrement réfléchir aux marges bénéficiaires qu’il allait en tirer. Il ne pensait point que la société Hermes Investments lui chercherait chicane en s’opposant au débarquement de la cargaison. Il s’est malheureusement heurté à cette situation inattendue. Pour rentrer dans ses droits et disposer de sa marchandise pour laquelle il a décaissé la rondelette somme de 2.538.238.731 Fcfa, le célèbre importateur de riz a adressé, avant-hier mardi 3 mai 2011, au président Tribunal régional hors classe de Dakar une requête aux fins de saisie conservatoire. Une demande à laquelle a favorablement accédé le Tribunal qui lui a délivré hier une ordonnance l’autorisant à pratiquer la saisie conservatoire sur la cargaison de riz à bord du m/v « Livadia ».

Sur les péripéties du litige qui oppose leur client à Hermes Investments auprès de qui il a acheté trois bateaux rien que dans l’année en cours, Mes Lô et Kamara dénoncent les manœuvres de la société basée à Singapour, visant à céder la cargaison à un importateur malien. Dans la requête confirmée par juge, les conseils de Dièye reviennent en détails sur le contrat entre les deux parties et dont « L’As » détient copie, Les avocats de Bocar Samba Dièye se sont voulus catégoriques. Pour eux, dès l’arrivée du navire Livadia à Dakar le 2 mai 2011, « le débarquement du riz devait être effectué, à la charge de l’acheteur, par son manutentionnaire habituel, la société Transsene ». Seulement, « contre toute attente, la société Hermes Investments a refusé l’accès audit manutentionnaire et a décidé de vendre le riz à un importateur malien », dénonce M.Dièye. Pour asseoir cette thèse, l’homme d’affaires sénégalais brandit un document dans lequel son fournisseur établit un connaissement au nom de l’entreprise Sntt Mali. Pourtant, une somme de 10.152.955 Fcfa a été déboursée par Bocar Samba Dièye pour s’acquitter des droits et taxes. Ce qu’atteste la copie de la Demande d’autorisation de débarquement et d’enlèvement Transit N°201.101.74 en date du 2 mai 2011.

Selon une source très au fait du dossier, les réticences de Hermes Investements à livrer au commerçant Bocar Samba Dièye sa commande obéissent à une ambition démesurée d’un surplus de gains. « Comme le marché mondial du riz est très fluctuant, la société Hermes Investments qui avait vendu à Bocar Samba Dièye la tonne à 322,42 Euros, pense qu’elle peut gagner plus si elle cède la marchandise au marché malien ou ivoirien », explique notre interlocuteur.

Par ailleurs, nous avons tenté en vain de joindre au téléphone le représentant de la société Hermes Investments, Mamadou Ciss, pour avoir sa version. Son téléphone sonne constamment dans le vide.

Hawa BOUSSO

lasquotidien.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Urgent : L’ Iran vient d’attaquer Israël avec des drones

XALIMANEWS- L'Iran annonce avoir attaqué Israël, ce samedi soir....

Océanie-Australie : au moins 6 morts dans une attaque au couteau dans un centre commercial de Sydney

XALIMANEWS-Six personnes ont été tuées dans une attaque au...