INSTALLATION MOUVEMENTEE DU CLF DE THIES Entre injures, jets de pierres et bombes asphyxiantes

Date:

 

Le bureau du comité de liaison fédérale (Clf) de Thiès a été installé ce week-end dans la douleur. L’opération s’est déroulée sur fond d’injures, de jets de pierres, de bombes asphyxiantes. Les délégués de la commune ayant boycotté, seuls ceux du département ont voté.

Les jeunes libéraux de Thiès se sont encore donnés en spectacle ce week-end, à l’occasion de l’installation du bureau du comité de liaison fédérale (Clf). Pourtant, dès le départ, les choses étaient apparemment dans une bonne dynamique, avec un seul candidat pour la commune et un seul pour le département. C’est ainsi qu’un consensus a été scellé autour de Mouhamadou Lamine Massaly au niveau de la commune et d’Abdoulaye Tine pour la zone rurale. Cependant, cela n’a pas été le cas pour la formation du bureau fédéral et donc, le vote était inévitable.

Or, la commune ne compte que 18 délégués parmi les 86 présents. La négociation pour trouver un consensus a entraîné une confusion dans la salle et au finish, 18 candidats se sont signalés dont 17 dans la commune. Et c’est le début du blocage de l’opération, avec à la clé une violence marquée par des jets de pierres.

Le garde du corps du député Moussa Sy sera accusé d’avoir eu recours à une bombe asphyxiante et à cette occasion, deux jeunes seront évacués à l’hôpital. Il a fallu l’intervention de la police pour ramener un calme apparent. La commune a finalement boycotté le vote. Seul le département s’est livré à l’exercice avec son seul candidat, en l’occurrence Abdoulaye Tine. Selon ce dernier, il y a eu dès le départ une volonté manifeste de bloquer et les responsables de la commune ont tout fait pour provoquer les uns et les autres, afin d’atteindre cet objectif.

Moussa Sy récusé pour « injures et impolitesse »

Pour Mouhamadou Lamine Massaly, candidat de la commune, sa démarche relève d’un souci de sécuriser le parti ; et dans le département, des éléments de Rewmi et de l’Apr se trouvent dans les rangs des délégués, d’où le risque de voir le parti pris en otage. Il poursuit : « certains jeunes du département sont manipulés par des responsables qui ne croient même pas à la candidature de Me Wade ». Selon lui, une gestion partisane inacceptable a été notée dans cette affaire ; et le mieux est qu’un comité de liaison communale (Clf) regroupant toutes les trois communes d’arrondissement soit installé. Sokhna Oumy Niang, secrétaire général du Clc de Thiès Nord, ajoute : « dès son arrivée dans la salle, Moussa Sy, l’insulte à la bouche, voulait nous imposer le vote alors que tous les délégués voulaient le consensus ».

Toujours selon Sokhna Oumy Niang, le député Moussa Sy est à la base de la violence et c’est son propre garde du corps qui pulvérisait les gens avec une bombe asphyxiante. Et Moustapha Nguirane d’affirmer que le secrétaire général sortant, candidat à sa propre succession, devait au moins faire un bilan. Et de déclarer : « tant que cette affaire n’est pas tirée au clair, aucune activité politique ne se tiendra plus dans la commune, y compris le renouvellement des instances des femmes. D’ailleurs, on récuse le superviseur Moussa Sy pour injures et impolitesse ».

Mbaye SAMB

lasquotidien.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

France : Stéphane Séjourné sur le franc CFA, « Si les pays africains se mettent d’accord pour changer le nom, c’est de la souveraineté des...

XALIMANEWS-Le ministre français Affaires étrangères Stéphane Séjourné a accordé un entretien...

Football-Match amical : le Sénégal en maîtrise face au Gabon (3-0)

XALIMANEWS-Ce vendredi soir à Amiens au stade de la...