Interdit d’entrée dans la Ville de Kaolack, Idrissa Seck renonce à ses activités politiques

Date:

Idrissa Seck parle de manque de sérénité au sommet de l’Etat et interpelle Wade

Idrissa Seck fait-il peur au régime d’Abdoulaye Wade ? Hier, à Kaolack, non seulement son cortège a été interdit d’entrée dans la ville, mais encore ses partisans ont été interpellés par la Police. L’ancien Premier ministre parle de manque de sérénité au sommet de l’Etat et interpelle le Président Wade.

La journée d’hier a été très mouvementée à Kaolack. A l’origine, la venue de Idrissa Seck qui devait présider un meeting au mythique terrain Deggo et conduire une caravane à travers les artères de la ville. Cette activité interdite par le préfet de Kaolack, Ibrahima Guèye, a mobilisé tout ce que la région compte comme policiers. Sous la houlette du commissaire central adjoint Baldé et du commissaire de police de Ndorong, les forces de l’ordre ont procédé vers 16 heures, à l’arrestation de Sidy Diop, Mbaye Sarr, Aliou Ly, Moustapha Cissé, tous proches de Idrissa Seck. Les policiers ne s’en sont pas arrêtés là, eux qui ont dressé un barrage à la sortie de la ville, sur le tronçon menant à Gossas et Diourbel. Auparavant, c’est à coups de grenades lacrymogènes qu’ils ont dispersé les partisans de Idy. A l’arrivée du cortège impressionnant du maire de Thiès, les deux commissaires de police, prétextant le risque à l’ordre public, lui ont interdit l’accès de la ville. Ce n’est que vers 20 heures, que les policiers ont laissé passer Idrissa Seck et son cortège. Curieusement encore, la zone de Ndorong abritant le lieu du meeting a été délestée au passage du cortège se rendant chez la notaire Nafissatou Diop. Mécontents, les nombreux militants de Idrissa Seck ont tout simplement brûlé des pneus pour dénoncer cet acharnement.

Idrissa Seck qui a tenu un point de presse s’interdit d’accuser qui que ce soit. Il demande tout de même au président de la République de garantir aux Sénégalais la liberté d’agir et de mener leurs activités. Moqueur, l’ex-numéro deux du Parti démocratique sénégalais (Pds) trouve que tout cela dénote un manque de sérénité à la tête de l’Etat. « Il s’agit d’un manque de sérénité et de calme au sommet de l’Etat. Notre droit a été violé pendant plusieurs heures. On me reproche le délit de vouloir être ovationné par les populations », ironise Idrissa Seck. Qui annonce qu’il renonce à toutes ses activités politiques pour cette fois-ci, mais ajoute qu’il reviendra à Kaolack continuer sa politique. Exigeant la libération sans délai de ses militants, il s’indigne qu’à la moindre occasion les autorités accusent des Sénégalais de coup d’Etat ou de trouble à l’ordre public. Ainsi, le maire de Thiès fier d’avoir mobilisé le Saloum, se rend ce matin à Porokhane pour les besoins du magal dédié à Mame Diarra Bousso, mère du fondateur du mouridisme.

Auparavant à Diakhao, Idrissa Seck a eu droit à tous les honneurs, accueilli qu’il a été par les petits-fils de Bour Sine.

Papa Samba SENE

lasquotidien.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Première sortie officielle : Le Président Bassirou Diomaye Faye se rend à Touba, ce lundi

XALIMANEWS- Pour une première sortie officielle, le Président de...

Le déclassement de la bande filaos traité à la Cour Suprême le 25 Avril

C’est un grand pas qui vient d’être franchi. En...

136e Pèlerinage Marial de Popenguine : l’édition de cette année prévue du 18 au 20 mai 2024

XALIMANEWS-La 136e édition du Pèlerinage marial de Popenguine est prévue...

Lutte contre l’émigration clandestine : sept individus arrêtés à Nianing

XALIMANEWS-Les autorités ont intensifié leurs efforts dans la lutte...