Khalifa Sall justifie sa ‘’collaboration intelligente’’ avec le président Wade

Date:

Le maire de Dakar Khalifa Ababcar Sall a réaffirmé jeudi sa fidélité et son ancrage dans l’opposition, en justifiant sa ‘’collaboration intelligente’’ avec le président de la République Abdoulaye Wade par la nécessité de faire avancer les projets pour lesquels il s’est engagé devant les électeurs de la capitale.

 

‘’Il n’y a rien de suspect. Il est du pouvoir et je suis de l’opposition’’, a répondu M. Sall à une question relative à la nouvelle tournure, faite de concertation et de dialogue, de ses relations avec le président de la République, Me Abdoulaye Wade.

Les pouvoirs publics s’étaient opposés en septembre dernier à certains des projets du maire de Dakar dont l’acquisition à environ 15 milliards de francs de 5 terrains destinés notamment au recasement des marchands ambulants.

Le gouvernement avait même annoncé l’ouverture d’une information judiciaire sur ce sujet, estimant que les terrains convoités par la municipalité auraient pu être obtenus gracieusement dans le cadre de projets d’utilité publique.

Le président de la République a par la suite renoncé à cette information judiciaire et s’est même dit prêt à accompagner la mairie de Dakar dans la réalisation de certains de ses projets. Les deux parties ont depuis inauguré une ère de concertation et de dialogue notamment matérialisée par des audiences accordées à Khalifa Sall par le président de la République.

‘’Il n’y a pas de deal et d’entente’’ avec le président Wade, a-t-il insisté lors d’une conférence de presse de reddition des comptes qu’il animait dans les locaux de l’hôtel de ville de Dakar. Il a fait valoir que sa collaboration avec le chef de l’Etat fait droit aux ‘’prérogatives et compétences de chacun’’.

Khalifa Sall a déclaré qu’il reste fidèle au Parti socialiste (PS) où il milite et à la Coalition Bennoo Siggil Senegaal qui lui a permis d’accéder à la maire de Dakar. ‘’Nous ne sommes pas là dans un conflit. Si je veux me battre politiquement, a-t-il ajouté, je vais dans Bennoo et dans le PS. Il faut toujours faire la part des choses’’.

Il a cependant relevé ‘’la qualité’’ de ses relations avec le président de la République. ‘’C’est parce que nous avons décidé d’aller intelligemment ensemble que les problèmes ont été identifiés’’, a-t-il indiqué. ‘’Cela ne veut pas dire que nous nous entendons sur tout’’.

‘’La ville est une partie de l’Etat. Nous sommes de l’Etat et nous sommes dans l’Etat’’, a-t-il rappelé, en signalant que l’Etat a réussi, chaque fois qu’il l’a voulu, à bloquer les projets de la ville de Dakar.

Parlant de la question du recasement des marchands ambulants de Dakar, il a dit que c’est ‘’une question qui a toujours un enjeu politique véritable’’ qui fait que le président ’’ne veut pas que la mairie de Dakar seule profite des retombées d’une réussite probable de cette opération’’.

 

Aps

 

1 COMMENTAIRE

  1. Putin je l’adore trop ce monsieur, je ne sais toujours pas pourkoi Tanor il ne lui cède pas sa place. Voici une candidat à la hauteur des liberaux !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Lettre ouverte aux sorcières (Par Marvel Ndoye)

A vous qui vous reconnaitrez. Changer les mots «...

Canicule au Sénégal : Les températures pourraient atteindre jusqu’à 46 °C, selon l’ANACIM

XALIMANEWS-La canicule devrait persister au Sénégal en raison d'une...

Marché Petersen : saisie de 26 tonnes de produits impropres à la consommation estimées à près de 8 millions

XALIMANEWS-Une importante opération de contrôle sanitaire a été lancée...