« L’adaptation de romans donnerait plus de force au cinéma sénégalais », croit Sokhna Benga

Date:

L’écrivaine sénégalaise Sokhna Benga plaide pour que les romans sénégalais soient davantage adaptés à l’écran, pour que le Sénégal puisse profiter du grand potentiel dont il dispose dans ce domaine et donner de cette manière plus de force au cinéma sénégalais.

« Dans notre Bibliothèque nationale, il y a beaucoup d’ouvrages qui méritent d’être adaptés. On a des auteurs formidables, de grands auteurs et toute cette floraison de livres peut être adaptée », a dit Sokhna Benga dans un entretien accordé à l’APS.

« Il y a énormément de romans sénégalais qui méritent d’être adaptés. Cela donnerait beaucoup de force au cinéma et à l’audiovisuel sénégalais de mettre à l’écran tous ces romans », insiste l’écrivaine, lauréate du « Grand prix du chef de l’Etat pour les Lettres » en 2000, avec son roman « La balade du sabador ».

L’ouvrage « L’or de Ninkinanka » a été adapté en une série télévisée en 2020 grâce à la maison de production ’’Marodi Tv’’, qui en a tiré une soixantaine d’épisodes diffusés en deux saisons.

L’auteure du livre a été choisie comme scénariste et directrice artistique par la production, pour mieux rendre son livre qui a suscité beaucoup de curiosité chez le public.

Selon Sokhna Benga, d’autres romans sénégalais peuvent être adaptés de la même manière, dont « Un indigène à Gorée » (2016) de Moustapha Ndéné Ndiaye, un roman historique dont le thème se rapporte à la colonisation française.

Elle cite aussi « Le choix de L’Oris » (2015), un roman dans lequel Louis Camara, Grand prix du chef de l’Etat pour les Lettres en 1996, fait voyager son lecteur dans l’univers fabuleux de la cosmogonie yoruba.

Il y a aussi « La reine des sorciers » (1998) de Seydi Sow, lauréat du « Grand prix du chef de l’Etat pour les Lettres » la même année, ou encore ‘ »Du baobab au saguaru » (2009) de Rahmatou Seck Samb, elle aussi lauréate du « Grand prix du chef de l’Etat pour les Lettres ». De même que « Le regard de l’aveugle » (2008) de Mamadou Samb et « L’écharpe des jumelles » (2013), du même auteur.

A en croire Sokhna Benga, les plus grands films du monde sont des adaptations de romans, à l’image de « Harry Potter » de la romancière britannique J.K. Rowling.

Sénégal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Mort de Modou Gueye lors des manifestations : Ce que révèle le certificat de décès

XALIMANEWS-Le certificat de genre de mort du jeune Modou...

Manifestation contre le report de la présidentielle : Serigne Mouhamadou Lamine Laye enjoint les fidèles Layènes à la retenue

XALIMANEWS-Le porte-parole du khalife des layènes, Serigne Mouhamadou Lamine...

Non à la dictature, oui au rétablissement de l’Etat de droit (Par Delta Piso)

L'indifférence d'un peuple est la première force d'un régime...

Décès de l’étudiant Alpha Tounkara à l’UGB : Sidiki Kaba « innocente » les Forces de défense et de sécurité

XALIMANEWS-Le ministre de l'Intérieur, Sikidi Kaba a rapporté que...