Le khalif de Bambilor au président Bassirou Diomaye Faye : « Le dialogue intercommunautaire et interreligieux doit être … »

Date:

XALIMANEWS-Le nouveau président de la république du Sénégal Bassirou Diomaye Faye a pris fonction ce 02 avril. Une occasion saisie par le khalif de Bambilor Thierno Amadou Ba de lui faire un vibrant hommage avant de lui lancer un message.

« Je tiens tout d’abord à vous adresser mes félicitations les plus sincères pour votre élection à la présidence du Sénégal. Permettez- moi d’abord d’adresser mes plus chaleureuses félicitations à votre prédécesseur, son Excellence, Monsieur Macky Sall, pour son brillant magistère en tant que Président de la République du Sénégal. Son leadership dévoué et son engagement envers le développement et le bien-être de notre nation ont été des sources d’inspiration pour de nombreux citoyens, y compris ceux qui font partie de notre communauté religieuse », a-t-il dit d’emblée. Il est également revenu sur les défis qui attendent le nouveau chef de l’Etat.

« Son Excellence, Monsieur Bassirou Diomaye Diakher Faye, C’est avec un profond sens du devoir et de l’espoir que je vous écris aujourd’hui, conscient des défis mais également des opportunités qui vous attendent dans l’exercice de vos fonctions. Je souhaiterais partager avec vous une pensée qui, je crois, est essentielle pour le développement et le bien-être de notre nation. Je vous invite à considérer à juste titre l’importance d’allier continuité et innovation dans la gestion des affaires publiques », a indiqué le khalif de Bambilor.

En d’autres termes, rappelle-il, « il est crucial de respecter les fondements et les acquis qui ont fait la force de notre pays tout en embrassant le changement et en adoptant des approches novatrices là où cela est nécessaire ». « La continuité, dans ce contexte, implique de reconnaître et de valoriser les réussites et les progrès réalisés par vos prédécesseurs. Il est essentiel de bâtir sur les bases solides qui ont été posées dans divers domaines, que ce soit sur le plan économique, social, politique voire religieux. Les politiques et les programmes qui ont démontré leur efficacité doivent être préservés et renforcés, afin de garantir une croissance durable et un développement inclusif pour tous les citoyens », a-t-il fait savoir.

Cependant, estime le khalif, « la continuité ne signifie pas l’immobilisme ». En effet, « face aux défis émergents et aux nouvelles réalités auxquelles notre pays est confronté, il est impératif d’adopter une approche innovante et dynamique dans la gestion des affaires publiques. Cela nécessite d’être ouvert au changement, de remettre en question les paradigmes établis et d’explorer de nouvelles solutions pour résoudre les problèmes complexes auxquels nous sommes confrontés ».

« En combinant habilement continuité et innovation, vous pourrez insuffler un nouvel élan à notre nation et répondre de manière efficace et adaptée aux aspirations de notre peuple. Je vous encourage donc vivement à embrasser cette approche équilibrée dans la gestion des affaires du Sénégal, sachant que vous avez le soutien et les prières de nombreux citoyens, y compris de la communauté religieuse, dans cette noble entreprise », a-t-il dit.

« Son excellence, je vous exhorte à promouvoir l’unité nationale en valorisant la diversité qui caractérise notre pays. En cultivant un esprit d’inclusion et de respect mutuel, nous pouvons surmonter les divisions et travailler ensemble à la construction d’une nation forte et solidaire. Le dialogue intercommunautaire et interreligieux doit être encouragé pour favoriser la compréhension et la cohésion entre toutes les composantes de notre société », rappelle-t-il au niveau locataire du Palais de la République.

« Avec insistance, je vous encourage à faire de la justice sociale et de l’équité une priorité absolue de votre mandat présidentiel. Le Sénégal est riche en ressources humaines et naturelles, mais nous devons veiller à ce que ces richesses profitent à tous les citoyens, en particulier aux plus démunis. Il est impératif de mettre en place des politiques et des programmes qui garantissent l’accès équitable à l’éducation, à la santé, à l’emploi et à d’autres services essentiels », précise-t-il. Et de demander au président de la République, pour l’avenir, « d’instaurer une politique saine de reddition de comptes dans la gestion des affaires publiques »: « la confiance des citoyens envers leurs dirigeants est essentielle pour assurer la stabilité et le développement de notre nation. Je vous encourage donc à promouvoir une gouvernance ouverte, où les décisions sont prises dans l’intérêt supérieur du peuple et où la corruption est combattue avec détermination », a-t-il indiqué.

Et dans cette optique, il invite « respectueusement » son administration « à accorder une attention particulière aux guides religieux et à leurs contributions précieuses à la stabilité et au bien-être de notre nation ». « Je vous exhorte à les considérer comme des partenaires indispensables dans vos efforts visant à promouvoir le développement socio-économique, à renforcer les institutions démocratiques et à favoriser l’harmonie sociale. Toutefois, il est crucial que tout dialogue et toute collaboration entre votre gouvernement et les guides religieux se fassent sans faiblesse ni discrimination, en reconnaissant la diversité religieuse et en respectant la liberté de religion de tous les citoyens. Ensemble, nous pouvons travailler à construire un Sénégal où la tolérance, le respect mutuel et la coopération sont les piliers de notre société. Dans l’histoire du Sénégal. Les guides religieux sont de véritables médiateurs, des diplomates au service de la cohésion sociale. Votre mission est de pérenniser cet atout pour l’intérêt général,
Mieux, permettez-moi de souligner l’importance cruciale de la médiation religieuse dans le contexte mondial actuel, et plus particulièrement du rôle que peuvent jouer nos guides religieux sénégalais dans ce domaine. En effet, le Sénégal bénéficie d’une tradition de coexistence pacifique entre les différentes communautés religieuses, et nos guides religieux sont largement reconnus pour leur rôle de promoteurs de la tolérance, du dialogue interreligieux et de la paix », a-t-il fait savoir.

« Sous votre tutelle, le Sénégal pourrait être, en ce sens, un modèle pour le monde entier dans la construction d’un monde meilleur. En effet son excellence, je crois fermement que le Sénégal a le potentiel de devenir un modèle de diplomatie religieuse contemporaine, en s’inspirant des valeurs et des pratiques de nos guides religieux. En mettant en avant notre expérience unique de vivre ensemble dans la diversité, nous pouvons jouer un rôle de premier plan dans la promotion du respect des droits humains, de la liberté religieuse et de la compréhension mutuelle à l’échelle mondiale. Restez humble et humblement conscient de la responsabilité qui vous incombe. Vous avez été élu pour servir le peuple sénégalais, et cela nécessite un engagement profond envers le bien-être de tous, en particulier des plus vulnérables. Que Dieu vous accorde la sagesse et la force nécessaires pour accomplir votre mandat avec succès, dans le respect et la dignité de tous les citoyens du Sénégal. Avec mes salutations respectueuses et mes meilleurs vœux », a conclu Thierno Amadou Tidiane Ba

6 Commentaires

  1. Parfaitement Monsieur le marabout. Seulement, ce dialogue doit être animé par un ministre du culte qui sera chargé d’offrir une place à toutes les confréries, à l’église et à toutes les associations ecclésiastiques …

  2. Protégeons notre nouveau président de tous ces prédateurs opportunistes! Il y aura, j’espère, un ministre chargé des cultes. NOTRE PRÉSIDENT N’A PAS À S’AFFICHER AVEC DES DIGNITAIRES RELIGIEUX DANS LEUR SALON.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE