Le putschiste, le pantin, le lait caillé, et le bouton (Par Marvel Ndoye)

Date:

Ce Dimanche 25 Février 2024 sera marqué d’une pierre noire dans l’histoire du Sénégal, le jour où des millions de citoyens ont été lâchement empêchés d’aller choisir librement leur prochain président de la république. Ils en ont été empêchés par un président qui se sait honni de ce peuple, passé maître dans les ndoudj-ndadj, conscient d’avoir un bilan qui fait de lui l’un des pires dirigeant de la planète, un dictateur au bilan qui le mènera tout droit vers les juridictions pénales nationales et internationales.

Ce qui est triste avec ce président, c’est son manque de courage, ce sont ses méthodes préhistoriques dénuées de subtilité.

1° J’ai peur de mes adversaires, j’utilise la force et la justice pour les écarter

2° Je suis rejeté par la population, j’utilise les forces de l’ordre pour les réprimer

3° Ma politique de répression cause 84 morts, 1700 blessés, 3000 prisonniers politiques, je les impute tout bonnement à mes adversaires politiques

4° Je sais que j’ai un bilan matériel insignifiant, et un bilan immatériel catastrophique, j’affirme tout simplement le contraire

5° Je sais que personne ne le fera après moi, alors je rebaptise moi-même des avenues à ma gloire, et des édifices à la gloire de mon épouse, peu importe si l’on en rit

6° Un fonctionnaire prend une décision qui me déplait, je le mets au frigo, ou je le radie, ou je l’affecte, ou je le limoge

7° Les Cours et Tribunaux ou le Conseil Constitutionnel prennent des décisions qui me déplaisent, je ne les applique pas

8° La CENA, arbitre électoral, prend une décision qui me déplait, je ne l’applique pas, je limoge toute l’équipe et je les remplace par mes militants en violation de la loi

9° Des textes de loi ou du code électoral ne m’arrangent pas, je les change pour les tailler à ma mesure

10° Je peux dire n’importe quoi aujourd’hui, et tout son contraire le lendemain

11° Je suis le patron du procureur maitre des poursuites, dont je mets mon coude sur tout dossier pénal ou criminel qui concerne mon camp tant que je suis là

12° Je constate dans tous les sondages que mon adversaire va gagner les élections, alors j’invente un chaos institutionnel pour annuler ces élections

Comme on le voit, Macky Sall agit comme un éléphant dans un magasin de porcelaines, il s’en moque des valeurs républicaines, de l’état de droit, de la clochardisation des institutions. Il n’y a absolument rien d’astucieux ou de subtil dans tout cela, absolument rien qui puisse être qualifié de génie politique. C’est tout le contraire car ces méthodes sont à la portée de n’importe quel va-nu-pieds.

La dernière preuve est l’interview qu’il a donné ce Jeudi 22 Février 2024. Il fallait beaucoup se retenir pour ne pas s’étrangler de rire. Il a tout dit et son contraire, a fait du déni de la réalité, s’est noyé dans ses incohérences.
** Il n’y a pas de détenus politiques, mais je consens à en libérer certains
** Si les détenus étaient torturés, ils n’attendraient pas de pouvoir le dire pour le dire
** Je vais partir, mais je vais rester
** Je vais respecter la décision du Conseil Constitutionnel et je vais la violer
** Je vais lancer un dialogue avec les 19 candidats en l’absence des 16

Comprenne qui pourra. Voilà le charabia qu’il nous sert quand il n’a plus rien à dire et parce que le ridicule ne tue.

Macky Sall nous annonce donc que ces Lundi et Mardi, vont décider à la place des institutions et les 17 millions de sénégalais :

1° Lui le président sortant honni et dégagé par le peuple

2° Ses 3 candidats fantoches qui se définissent eux-mêmes comme :
** Le lait caillé de Macky (Idy Mbourok Sow)
** Le bouton de Macky Sall (Boune Dione)
** Le pantin de Macky Sall (Amadou Ba)

3° Une bande de recalés qu’il avait lancés dans la course dans le but gonfler le nombre et saboter le processus

4° Une bande de psychopathes et de vampires qu’il fait passer pour les forces vives de la nation qui viendront lui dire « geumeul door – khipil door – rèyal nieup – teudial nieup – djeulal lép – défal lou la nékh ».

Son pseudo dialogue est une bonne chose car ces Lundi et Mardi les sénégalais verront à la même place les principaux pilleurs et fossoyeurs irréductibles de la nation par lesquels il faut commencer le nettoyage à partir du 3 Avril 2024.

MARVEL NDOYE
E-mail : [email protected]

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Radioscopie d’un fléau social le «Tokk mouy dokh»… (Par Mor Talla Gaye)

Au Sénégal de Diomaye Faye, c’est le temps des...

Parrainages maffieux (par Kaccoor Bi)

Les passations de services au niveau des départements ministériels...