Oumar Samba Ba, SG de la Présidence et seul rescapé de l’ancien régime : Tranches de vie et secrets de longévité d’un homme du sérail

Date:

XALIMANEWS- Reconduit au secrétariat de la Présidence par le Président Bassirou Diomaye Faye, Oumar Samba Ba passe pour être le seul rescapé du régime sortant de Macky Sall. Grand commis de l’Etat, l’homme est décrit comme un fonctionnaire qui a le sens du devoir. Mieux, Oumar Samba Ba est réputé pour être le « sujet mystérieux du Palais ». Celui dont le silence de l’ombre contraste d’avec la lumière de la mission.

Le pion rare dans l’ombre

Même si sa mission, telle que spécifiée, l’oblige à adopter une certaine attitude de réserve, Oumar Samba Ba est de la trempe des gens peu porté vers le mondain et les paillettes. « L’homme s’épanouit à l’arrière-scène, le nez fourré dans ses dossiers, visant l’efficacité et la performance », rapportait le journal L’Observateur dans un témoignage au lendemain de sa première nomination au Palais par le Président Macky Sall, alors qu’il venait de remplacer un homme de confiance du désormais ancien Président du Sénégal, en l’occurrence Mouhammad Boun Abdallah Dionne.

En effet, dans les coulisses, cette ombre géante et subtile renvoie au «Pragmatisme», à la «rigueur» et à la «discrétion» des grands de l’histoire. Ces qualités, chantées par ses pairs, constituent la viatique d’une vie rangée bien qu’exposée sous les lambris dorés du Palais présidentiel.

De la compétence célébrée

«C’est un garçon très compétent. Un grand commis de l’Etat qui connait ses dossiers. Il est très pointu. Sa principale caractéristique, c’est qu’il est très pondéré, très modeste. Ce n’est pas le genre à faire des vagues.», témoigne t-on encore sur cet inspecteur des Impôts et Domaines dont le poids de l’héritage peut-être révélateur.

Sidy Mouhamed Ndour, son ancien collègue au Palais et ami de son père, Pape Oumar Bâ, en fait un point d’honneur. «Il tient ses qualités de son père. Courtoisie, discrétion, efficacité, disponibilité et efficacité dans le travail. Oumar Samba Bâ, je le connais depuis sa naissance. Il est de très bonne famille. C’est un homme valeureux, un bon talibé Tidiane. C’est son père qui était mon collègue au contrôle économique. Pape Oumar Ba était un inspecteur du contrôle économique et il était l’inspecteur régional du bureau du contrôle économie à Tambacounda».

Natif de Ziguinchor où son papa était en service, Oumar Samba Bâ a rejoint la faculté des Sciences Économiques et de Gestion (Faseg) après son baccalauréat, en 1994. Puis, il passe à la Faculté des Sciences économiques et de gestion où il a laissé le souvenir d’un étudiant modèle qui s’attelait, avec passion, aux études. « Nous nous sommes connus à la Faseg. C’est un homme très sérieux, travailleur. Nous avons eu notre maitrise ensemble. Il est discret, calme et aime la recherche. On l’appelait Arrow et son voisin Neumann. Ce sont deux auteurs qui avaient écrit un livre sur la micro-économie. Il est discipliné. En 1999, nous avons été admis à l’école nationale d’administration et de magistrature (Enam).) C’est en 2001 qu’il sort de l’Enam comme administrateur civil. Le monde professionnel s’ouvre à lui. Oumar Samba Bâ rejoint le commandement territorial. Pour son premier poste, il est affecté à la Direction de l’Administration générale et de l’Equipement (Dagad) au ministère de l’Intérieur », retrace Aliou Sow, un ami de la fac.

Du mérite et de la montée en puissance

Plus tard, son entrée dans les hautes sphères de l’Etat ne surprend personne. Il est repéré par Mamadou Moustapha Ba, alors directeur du Budget, précisément en 2007. C’était lors d’un séminaire sur le programme d’urgence d’appui à la relance économique en Casamance financé par la Banque mondiale. L’on rapporte que Oumar Samba Bâ y fera une brillante présentation qui séduira toute l’assistance. «J’étais à la Dsef et Macky Sall était Premier ministre. Après la présentation, j’ai proposé à Oumar Samba Bâ d’être le coordonnateur du projet, mais, il a poliment décliné l’offre», dixit Moustapha Bâ.

Après son passage à Ziguinchor, il devient Directeur de cabinet du ministre Maïmouna Sourang Ndir. Quand Hadjibou Soumaré est nommé Premier ministre, Oumar Samba Bâ devient conseiller technique à la primature. En 2010, l’Administrateur Civil Principal est nommé Directeur du Moyen Orient et de l’Asie à la Direction de la Coopération Internationale du Ministère de la Coopération Internationale, de l’Aménagement du Territoire, des Transports aériens et des Infrastructures, dirigé par Karim Wade. En 2012, Me Abdoulaye Wade quitte le Palais, Macky Sall s’installe. Oumar Samba Bâ rejoint la Présidence avec lui. Quand Jean Maxime Simon Ndiaye est nommé Secrétaire général de la présidence de la République, Oumar Samba Ba devient son adjoint.

Pour Sidy Mouhamed Ndour, ce fut une ascension méritée. «Depuis, il n’a pas quitté les hautes sphères de l’Etat. C’est un homme de confiance. Nous avons eu à partager sur certains dossiers quand j’étais à l’Inspection générale d’Etat et les sept années que j’ai été à la Présidence de la République et que je présidais la commission de suivi et de contrôle des patrimoines immobiliers de l’Etat à l’étranger. Je travaillais directement avec le secrétaire général de la Présidence. Oumar Samba Bâ est très respectueux, très compétent parce qu’il a fait un parcours irréprochable.» 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE