Présidentielles 2024 : Alioune Tine, « cette résistance de la DGE donne à voir une volonté d’exclure coûte que coûte Ousmane Sonko de la présidentielle »

Date:

XALIMANEWS-Dans un post publié sur ses réseaux sociaux, le Directeur d’Amnesty International, fustige le comportement de la Direction générale des Élections (DGE), qui refuse de se conformer à la décision de la CENA.


« La Direction Générale des Elections (DGE)qui refuse de respecter la Décision du juge et l’injonction De la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA), une régulation et un arbitrage du processus électoral impuissants à faire respecter la loi électorale par l’administration. Le Directeur Général des Elections est disqualifié par son attitude qui consiste à refuser délibérément les décisions des organes de régulation des élections. Ces incidents ne sont pas mineurs pour un enjeu électoral aussi important que l’élection présidentielle. Il faut éviter des conséquences imprévisibles de cette attitude sur la Campagne électorale, sur le scrutin ou la situation post-électorale. Si les normes juridiques et les décisions des institutions de régulation des élections ne sont pas respectées par l’administration cela met en risque la régularité et la transparence du processus électoral. C’est une transgression de l’Etat de droit et du suffrage universel.
Depuis la découverte du pétrole et du gaz nous assistons à la dégradation de la démocratie, de l’Etat de droit, et surtout la crise de l’élection, de la gouvernance et de la sécurité, le Sénégal n’échappe pas à cette cette tendance. Il faut absolument que les acteurs politiques et de la société civile s’engagent dans un dialogue pour trouver un consensus pour un processus électoral crédible, transparent et inclusif. Car objectivement cette résistance de la DGE donne à voir une volonté d’exclure coûte que coûte Ousmane Sonko de la présidentielle, donc de rejeter toute décision juridique ou de la Cena susceptible de restaurer son éligibilité. Nous devons absolument éviter que le Sénégal connaisse la rupture démocratique connue dans certains pays de la sous-région. Car tous les ingrédients qui ont fait basculer certains de ces pays s’accumulent, arrestations et détentions, transgression des lois par l’administration, exclusion arbitraire d’un candidat sérieux de l’opposition à l’élection présidentielle. Il faut s’arrêter et dialoguer, ce forcing nous mène droit au mur. »
Peut-on lire sur la page officielle Twitter d’Alioune Tine.

1 COMMENTAIRE

  1. Ndeyssane Alioune surfe encore et toujours sur ce qui le nourrit depuis des dizaines d’années : soutenir malhonnêtement un opposant immoral et violent, allumer des braises partout pour jouer au sapeur après, appeler en catimini au chaos, récupérer ensuite de conséquents perdiems du « dialogue » et des bailleurs ! Ainsi va l’Afrique dont les vauriens de nafèkhes qui prétendent le défendre sont ses premiers fossoyeurs ! Sonko Sodomiseur a fait des appels insurrectionnels terroristes qui ont causé des dizaines de morts et des destructions de dizaines de milliards de biens publics et privés. Même les Sénégalais vous disent partout aujourd’hui qu’ils sont en paix depuis son emprisonnement ! Il a instrumentalisé des groupes armés salafistes et rebelles du MFDC qui ont tué des innocents, attaqué Touba et Tivaouane, incendié des écoles et des universités, détruit le TER et le BRT, cassé des total et des auchan, et même brûlé des enfants dans un bus ! C’est un monstre pareil que défend Alioune Tine… Toi et tous les souteurs de Sonko Sodomiseur vous êtes des criminels comme lui et vous méritez le même sort que lui ! Mais retenez ceci : tous ceux qui veulent détruire le Sénégal seront détruits un par un…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE