Production horticole: une société brésilienne investit la filière locale

Date:

Le plus grand producteur de melons du Brésil investit le Sénégal. Agricola Famosa, c’est le nom de la société brésilienne qui vient de signer avec l’Etat du Sénégal, une convention de partenariat d’un montant de 10 millions d’euros (6,5 milliards de francs CFA), pour investir dans la production horticole locale et approvisionner le marché européen en melons de contre-saison.
Chapeau ! Le Sénégal qui ambitionne d’atteindre une production horticole de 75 000 tonnes en 2015 semble mettre les atouts de son côté pour y arriver. De nouveaux investissements sont en effet les bienvenus dans cette filière très porteuse, à l’instar de la société brésilienne Agricola Famosa qui vient de signer, avec l’Apix sa (Agence de promotion des investissements et des grands travaux) et l’Agence nationale du Plan de retour vers l’agriculture (ANREVA), une convention de partenariat portant sur un investissement d’un montant de 10 millions d’euros (6,5 milliards de francs CFA) dans la production horticole locale.

Plus spécifiquement et selon le communiqué de l’Apix qui nous est parvenu, la convention porte sur la réalisation d’un programme d’investissement agricole triennal pour lequel, l’accent sera mis sur l’identification et la mise à disposition d’une superficie agricole d’environ 600 ha pour l’installation d’Agricola Famosa ; la facilitation des procédures administratives et l’agrément de programmes d’investissement éligibles aux régimes incitatifs offerts par le Gouvernement du Sénégal ; l’information, le conseil et l’accompagnement à l’investissement ; la gestion commune d’un système d’informations et de suivi dans le cadre de ce partenariat. A la clé, la production de melons du Sénégal est susceptible de rebondir très haut pour atterrir sur le marché européen puisque Agricola souhaite faire du Sénégal, un hub sous régional pour approvisionner le marché Européen en melons de contre saison.

Déjà forte d’une production annuelle de 200 000 tonnes de melons dont 70%

destinés aux marchés anglais, hollandais, espagnol, italien et portugais, la vision de Agricola Famosa de renforcer sa présence sur le marché Européen et explorer de nouvelles destinations comme Dubai, Singapore, Turquie , Russie, USA, Canada, nécessite une diversification des sources d’approvisionnement et le développement d’une nouvelle base de production et d’exportation de melons dans un lieu stratégique plus proche et hors du Brésil pour desservir ses marchés ciblés. Le Sénégal semble ainsi faire l’affaire pour le plus grand producteur de melons du Brésil.

Les autorités de l’Apix s.a notamment son Directeur Général Mme Aminata Niane, semblent, si l’on en croît le communiqué de l’Apix qui nous est parvenu, bien cerner les enjeux de ce projet, en exhortant son département marketing au suivi et à l’exécution de ce projet agricole afin que les délais de démarrage effectif (Décembre 2011) et de premières récoltes (Février 2012) soient respectés. De plus, l’Apix se serait engagée à assurer conjointement avec l’A.N.REVA, le suivi de la mise en œuvre du volet social de l’investissement d’Agricola Famosa, dans le cadre du développement de l’investissement « socialement responsable ».

Cette prise en compte du volet social devrait se traduire de la part de la filiale sénégalaise de Agricola Famosa, par son engagement à mettre en valeur toute la superficie affectée, conformément au chronogramme de son programme d’investissement. Mais aussi, à contribuer à l’équipement d’une ferme villageoise qui sera réalisée au bénéfice des populations du terroir d’implantations de la ferme, et à réaliser des infrastructures sociales en faveur des populations du terroir. A terme, ces sont des entrepreneurs agricoles et non pas de simples ouvriers qui devraient en bénéficier. D’autant plus qu’à moyen terme, Agricola compte aussi produire de la banane pour l’exportation vers l’Asie et l’Europe.

Contraintes d’une filière

La compétitivité des produits est un des principaux facteurs qui limite le développement de l’horticulture, même si d’autres éléments sont également en cause : la qualité organoleptique, sanitaire et hygiénique des produits, contrainte prise en considération par les intervenants de la filière et par l’État, ce qui a d’ailleurs mené à une étude sur le contrôle de qualité et la recherche de financement pour la mise en place d’un laboratoire national de contrôle de la qualité ; le différentiel de prix à la consommation, lié à la structure du prix dans laquelle trois postes, parmi les plus handicapants, sont par ordre décroissant les coûts de production, les transports et les bana-bana ( commerçants intermédiaires ).

Sans doute, les coûts de production constituent le poste qui réunit la plus grande part des contraintes au développement technique de la production. Entre l’eau d’irrigation, les semences améliorées qui, du fait de leur importation, ont un coût encore trop élevé, la forte utilisation de la main-d’œuvre sous forme de sourgas ( saisonniers ) nourris par le propriétaire et conduisant au partage de la récolte avec comme effet négatif l’extraction d’une partie des capitaux de l’exploitation, voire de la zone de production, diminuant la productivité par unité de surface, la question de la compétitivité se pose avec acuité. Il s’y ajoute les équipements de production très faiblement mécanisés, la qualité de la production affectée par des ravageurs, la faiblesse des investissements pour la majorité des exploitants, le bas niveau d’instruction des agriculteurs et de l’utilisation massive de pesticides sans aucune précaution de la part des agriculteurs, faisant peser des risques graves sur la santé, sur la qualité des sols et des produits et, de manière générale, sur l’équilibre et la préservation à terme de la biodiversité.

Pourtant, l’enjeu économique de cette agriculture urbaine est d’autant plus important qu’au Sénégal, la zone des Niayes est devenue, de fait, la première région économique du pays, produisant 80% de la production horticole.
SUDONLINE.SN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Revue de la presse (Wolof) de 2A Tv du lundi 22 avril 2024 avec Ahmed Aïdara

Revue de la presse (Wolof) de 2A Tv du...

Revue de la presse (Wolof) de iRadio du lundi 22 avril 2024 avec Baba Ndiaye

Revue de la presse (Wolof) de iRadio du lundi...

Dramatique dimanche sur les routes : Deux accidents à Pikine et Louga font près de 100 blessés

XALIMANEWS-Hier dimanche, un accident impliquant un véhicule de transport...