Profil Farba Senghor, la mascotte de l’Alternance

Date:

L’Alternance, c’est Me Abdoulaye Wade. Pour avoir été porté à la tête d’une grande coalition qui a finalement eu raison des 40 ans de règne socialiste. Mais il y a un également un personnage dont la seule évocation du nom renvoie aux dix ans de pouvoir de Me Abdoulaye Wade. Cet homme s’appelle Farba Senghor. On l’aime, ou ne l’aime pas, mais il ne passe plus inaperçu depuis l’arrivée de Me Wade au pouvoir. ‘ Farba Senghor, c’est Me Abdoulaye Wade, le reste je n’en sais rien ’, aime répéter ce sortant de l’Ena de Rome. Des propos qui en disent long sur ses rapports avec le chef de l’Etat et par ricochet avec sa famille biologique et politique. Ce qui fait de Farba Senghor un homme incontrôlable sous le ciel de l’alternance. Lui-même le dit à demi mots : ‘ Mon ambition, c’est d’accompagner le chef de l’Etat. Je ne suis pas dans ces querelles de positionnement. Je ne serai derrière personne. Je n’ai jamais été derrière personne et je ne serai jamais derrière personne si ce n’est Abdoulaye Wade ’, dixit Farba Senghor. Cette position assez courageuse dans un parti comme le Pds lui vaut d’être craint et respecté dans sa famille politique où il est considéré comme le protégé de la Première dame. Un statut enviable qui a fini par griser cet ‘ élément hors du commun ’ pour parler comme ses professeurs italiens.

C’est pourquoi le nom de Farba a été cité dans tous les dossiers brûlants de la République : dans la gestion de la crise casamançaise, dans les règlements des crises scolaires et universitaires, dans le différend ayant opposé l’Asecna à l’Etat du Sénégal, dans la gestion des ordures. Il est chargé d’organiser les accueils de tous les hôtes du chef de l’Etat. Pas étonnant d’ailleurs puisqu’il est le secrétaire national chargé de la propagande et de la mobilisation.

De la même façon, Farba Senghor va toujours au front quand il s’agit de remettre à sa place un collaborateur du président qui ‘commence à se mesurer à Me Wade’, pour reprendre ses propres mots. Les anciens Premiers ministres Idrissa Seck et Macky Sall le connaissent bien.

Conseiller spécial du chef de l’Etat au lendemain de l’Alternance, Farba Senghor a vite pris des gallons. De ministre délégué à la Solidarité nationale en 2004, il gravit les échelons quelques mois plus tard en 2005 pour se retrouver avec le portefeuille de ministre de l’Agriculture, de l’hydraulique nationale. Depuis lors Farba Senghor poursuit son ascension. Pourtant le bonhomme n’a pas connu que la gloire. En 2001, alors que le Pds cherchait son candidat pour la mairie de Dakar, Farba postule contre vents et marées. Cela lui vaudra de passer un sale quart d’heure en pleine nuit à la préfecture de Dakar alors qu’il était venu déposer sa liste pour les élections municipales. En guise de protestation, il improvise une marche à la place de l’Indépendance. Ulcéré par son acte, le chef de l’Etat se sépare de lui. Mais ce sera juste pour lui apprendre à se comporter en responsable.

La même punition s’abattra sur lui quand son nom est cité dans le saccage des journaux sénégalais, l’As et 24 Chrono le 16 août 2008. Il sera relevé, le 28 août, de ses fonctions de tout puissant ministre de l’Artisanat et des transports aériens. ‘Pour faciliter le travail de la Justice en toute indépendance et en toute liberté ’, explique à l’époque le ministre porte-parole du gouvernement, Abdoul Aziz Sow.

Malgré tout, Farba Senghor ne déchante pas. Il est loin de la salle du Conseil des ministres, mais sa cote de popularité ne cesse de monter. Au point que certains soupçonnent le chef de l’Etat de vouloir en faire un futur Premier ministre. En attendant ce jour heureux, Farba Senghor, la mascotte de l’Alternance, croise les doigts. Savourant bien sûr sa revanche dans une posture d’un numéro deux du Pds. Et pourquoi pas numéro deux du futur Pds-L dont il supervise la naissance. Ce serait une récompense juste pour un personnage controversé mais toujours prompt à monter en première ligne pour défendre son mentor.

Georges Nesta DIOP

walf.sn

2 Commentaires

  1. MR le journaliste je suis au regret de vous annoncer que farba senghor n’a jamais frèquentè ENA de Rome.cette ècole est exclusivement rèsèrvèe aux resortissants europèens. le seul pays africains qui a envoyè ses fonctionnaires en formation là-bas c’est la Tunisie qui a signè une convention avec l’institut.Verifiez vos info avant de les publier. ENA de Rome est un dèmembrement de celle qui se trouve à Maschtrit en hollande. Comment peut-on croire à la parole de quelqu’un qui soutient avoir frèquentè l’ENAM sans fournir les dètails comme de quelle promotion il fait partie et annèe. A dkr tout le monde connait son parcours bien avant l’alternance.

  2. Ce type incarne l’echec de l’arternance. Il ne merite aucun respect. C’est le « tonton macoute » numero un. Il a des comptes a rendre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : Quatre personnes arrêtées pour homicides involontaires

XALIMANEWS-L'enquête en cours, dirigée par le commissaire de Grand-Yoff,...

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : au moins cinq morts enregistrés 

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages situé dans le quartier...

[Vidéo] Tragédie à Liberté 6 : Un bâtiment de trois étages s’effondre en pleine nuit

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages s'est effondré à Liberté...

Coopération : A Rome, Macky Sall appelle à davantage accorder la priorité à l’investissement

XALIMANEWS-Le président sénégalais, Macky Sall a souligné, lundi à...